Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

09 oct. 2009 11h06 HE

Georgetti exige une réforme immédiate de l'AE

Les sans-emploi auront bientôt épuisé leurs prestations, affirme le président du CTC

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 9 oct. 2009) - Le Congrès du travail du Canada a renouvelé sont appel pour que le gouvernement fédéral entreprenne une réforme immédiate et complète du Régime d'assurance-emploi afin de répondre aux besoins de base des sans-emploi.

"Les sans-emploi auront bientôt épuisé leurs prestations d'assurance-emploi", affirme Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada. "Ils seront obligés de recourir à l'aide sociale et aux banques alimentaires."

Georgetti réagissait aux données sur la population active publiées par Statistique Canada pour septembre 2009. Depuis l'automne 2008, 395 000 emplois à plein temps ont disparu et 1,55 million de Canadiens et Canadiennes sont au chômage.

Georgetti signale que moins de la moitié des sans-emploi sont admissibles à l'assurance-emploi, ce qui signifie que les personnes mises à pied l'automne et l'hiver derniers sont sur le point d'épuiser leurs prestations. Il affirme que le Parlement devrait adopter le projet de loi C-50, qui aidera les travailleuses et les travailleurs de longue date qui ont été mis à pied. Il ajoute toutefois qu'une réforme complète du Régime d'assurance-emploi s'impose pour venir en aide aux personnes qui ont perdu leur emploi et qui n'y sont pour rien.

Le CTC exhorte le gouvernement fédéral :

- à modifier les règles d'admissibilité pour que des prestations ordinaires d'AE soient versées après 360 heures de travail, quelle que soit la région de résidence ou de travail au Canada

- à augmenter jusqu'à 50 semaines la durée d'admissibilité aux prestations d'AE pour tous les travailleurs et travailleuses

- à hausser immédiatement le niveau des prestations à 60 % du revenu, calculé d'après les 12 meilleures semaines de rémunération.

Analyse rapide de l'économiste principal du CTC Sylvain Schetagne

Au centre d'un ouragan se trouve une petite zone qu'on appelle généralement l'oeil de la tempête, où le temps semble clément, le ciel est plutôt clair et les vents sont calmes. En septembre 2009, le taux de chômage a diminué de 0,3 %, et se situe maintenant à 8,4 %. On pourrait avoir l'impression que la tempête se calme, mais la baisse du taux de chômage dissimule le fait que 24 500 Canadiens et Canadiennes ont quitté le marché du travail le mois dernier.

La plupart des emplois créés en septembre sont des emplois autonomes (+11 300) et du secteur public (+36 400), alors que 17 000 emplois ont été éliminés dans le secteur privé. Le secteur des services a éliminé 15 600 emplois, en grande partie dans les services du transport, de l'entreposage, de l'hébergement et de l'alimentation.

L'emploi a continué de diminuer en septembre chez les hommes âgés entre 25 et 54 ans (-32 600 emplois à plein temps). Dans les secteurs manufacturier et de la construction, l'emploi a augmenté en septembre, bien que le taux d'emploi dans ces secteurs demeure toujours bien en deçà de ce qu'il était il y a un an. L'emploi a diminué de 10,6 % depuis octobre 2008 dans le secteur manufacturier et de 6,7 % dans le secteur de la construction. Le nombre total des sans-emploi a diminué, pour s'établir à 1 549 700, mais ce nombre est toujours 35 % plus élevé que celui d'octobre 2008.

Le Congrès du travail du Canada, la voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC rassemble les syndicats nationaux et internationaux du Canada de même que les fédérations du travail provinciales et territoriales et 130 conseils du travail de district. Site Web: www.congresdutravail.ca.

Renseignements

  • Congrès du travail du Canada
    Sylvain Schetagne
    Economiste principal
    613-668-4372