Office de consultation publique de Montréal

Office de consultation publique de Montréal

06 août 2009 12h28 HE

L' importance du projet du Quadrilatère Saint-Laurent commande d'y jeter un deuxième regard estime l'OCPM

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 6 août 2009) - Les pratiques habituelles de l'Office prévoient que ce rapport aurait dû être rendu public lundi prochain le 10 août. Le 27 juillet, quatre copies ont été expédiées à autant d'élus. Une copie du rapport a circulé et fait l'objet d'un article dans La Presse de ce matin. Nous regrettons cette situation et avons décidé de rendre public le rapport dès aujourd'hui.

L'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) rend aujourd'hui disponible le rapport de la consultation publique sur le projet du "Quadrilatère Saint-Laurent", un édifice dont le promoteur, la Société de développement Angus, prévoit l'implantation sur les lots situés entre le Monument-National et la rue Sainte-Catherine, à l'ouest du boulevard Saint-Laurent et à l'est de la rue Clark. L'ensemble commercial consacrerait près de 28 000 mètres carrés à des bureaux et quelque 4 000 mètres carrés à des commerces. Le projet nécessiterait la démolition des immeubles existants, dont certaines façades d'intérêt patrimonial seraient cependant intégrées au nouvel édifice.

Quelques trois cents inscriptions de citoyens et de représentants de différentes organisations des milieux du développement communautaire et économique, de l'aménagement urbain et de la protection du patrimoine, de la culture et des arts, ont été recensés aux six séances thématiques tenues par la commission. Trente-deux mémoires ont été déposés ainsi qu'une pétition de 1 300 noms, lancée à l'initiative d'une coalition d'artistes locaux.

La nécessité de revitaliser le bas du boulevard Saint-Laurent et de réhabiliter le site actuellement localisé dans un environnement dégradé, est largement reconnue par les participants à la consultation publique. L'idée de le faire par une initiative immobilière majeure a été finalement bien reçue malgré quelques rejets très marqués. Les appuis ont été cependant accompagnés de fortes réserves et d'attentes précises concernant l'intégration urbaine du projet et le traitement de la dimension patrimoniale du site.

Un projet qui respecte le génie du lieu. Cette section du boulevard Saint-Laurent revêt un caractère mythique dans l'histoire de Montréal parce qu'elle constitue une destination de détente et de plaisir, à cause aussi de l'intensité du lieu, des événements qui s'y sont produits, des gloires et des misères du secteur. La perte potentielle de cette ambiance du bas du boulevard Saint-Laurent, à cause de l'arrivée d'un grand édifice à bureau, a été au cour d'un bon nombre des interventions faites en cours d'audience. La commission considère que l'animation continue des lieux le jour et le soir ainsi que l'intégration des activités culturelles et socio-communautaires et documentaires sur au moins deux étages complets de l'édifice, apparaissent comme des conditions critiques et sine qua non pour conserver l'ambiance qui a marqué le site et son histoire, assurer la convivialité des lieux à intégrer au Quartier des spectacles et desservir le quartier.

Le promoteur s'est engagé en cours de consultation à intégrer au projet certaines activités culturelles existantes. En cas d'insuffisance d'espace, la relocalisation des activités culturelles existantes et viables à proximité du site devraient être considérées.

La protection du patrimoine bâti. Le site est identifié au Plan d'urbanisme comme un secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle. Il est situé dans l'aire de protection du Monument-National, un édifice classé en vertu de la Loi sur les biens culturels du Québec. La proposition de conserver les façades d'un ensemble de propriétés situées sur le site du projet a entraîné un grand nombre de critiques et de suggestions qui vont de la démolition complète jusqu'à la restauration des immeubles. Il apparaît évident que plusieurs de ces propriétés sont dans un état avancé de délabrement. Il n'existe actuellement aucune évaluation technique de la stabilité relative des structures, ni des possibilités de les remettre en état. La commission énonce quatre options possibles pour préserver le patrimoine et le mettre en valeur, tout en soulignant qu'il pourrait y en avoir plusieurs autres. La commission suggère au promoteur de compléter les études patrimoniales et d'évaluer les options pour valider la stratégie à retenir.

Le concept architectural. La commission considère que la décision prise par le promoteur de réviser le projet dans des délais très courts n'a pas permis au projet de mûrir suffisamment. A son avis, il gagnerait à être travaillé davantage et notamment au chapitre de son intégration à un secteur patrimonial complexe et mythique et de l'expression architecturale. Le projet du Quadrilatère Saint-Laurent est au stade du concept et de l'expression de ses composantes. Il sera révisé, raffiné dans le cadre normal de son développement. Il est donc possible de revoir l'utilisation de l'enveloppe spatiale disponible en tenant compte des contraintes et des sensibilités et de bonifier l'expression architecturale dans le but de protéger le patrimoine du bas du boulevard Saint-Laurent et de le mettre en valeur.

La charge subie par le site est importante à cause de la demande considérable en espaces de bureau, du besoin d'accommoder des usages nombreux et diversifiés et d'affiner les stratégies de conservation du patrimoine. La commission considère qu'un développement en campus de l'espace de bureau destiné à Hydro-Québec, à proximité du site, si l'entreprise le désire, devrait également être envisagé.

La commission estime donc que le projet a besoin de mûrir. Il est trop important pour être assujetti à des délais d'implantation aussi serrés que ceux actuellement prévus. Une certaine flexibilité devrait être apportée au calendrier de réalisation pour permettre de peaufiner un projet qui aura des effets structurants majeurs dans un des endroits les plus significatifs de la vie montréalaise. De l'avis de la commission, il est possible de le faire dans des délais relativement courts et sans remettre le projet en cause.

Des copies du rapport sont disponibles en version papier aux bureaux de l'Office et dans son site internet au www.ocpm.qc.ca. Toute l'information disponible sur cette consultation peut se trouver aux bureaux de l'Office, à la Direction du greffe de la Ville de Montréal, 275, rue Notre-Dame Est, ou au bureau de l'arrondissement Ville-Marie situé au 888, boul. de Maisonneuve Est, 5e étage. Cette documentation est aussi disponible dans le site internet de l'Office au www.ocpm.qc.ca. Pour toute information contacter le 514 872-8510.

Renseignements

  • Luc Doray
    Tél. : 514-872-3568
    Cell. : 514-977-8365