Association canadienne de la construction

Association canadienne de la construction

04 mars 2010 18h08 HE

L'Association canadienne de la construction se réjouit de voir un engagement soutenu envers les dépenses d'infrastructure

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 4 mars 2010) - L'Association canadienne de la construction (ACC) est très heureuse de constater que le gouvernement fédéral poursuit, pendant une deuxième année consécutive, les mesures de stimulation de l'infrastructure prévues dans le Plan d'action économique.

« Le gouvernement fédéral a reconnu l'importance de l'infrastructure et a maintenu son investissement dans le développement et le renouvellement de l'infrastructure. Les dépenses grandement nécessaires qui ont été annoncées l'an dernier ont stimulé l'économie canadienne grâce à des investissements dans l'infrastructure publique, l'infrastructure des collèges, la technologie verte, ainsi qu'à de nouvelles mesures incitatives pour encourager la formation des chômeurs canadiens », a déclaré M. Michael Atkinson, président de l'ACC.

Les programmes d'infrastructure annoncés dans le budget de 2009 ont contribué à la hausse de l'emploi dans l'industrie canadienne de la construction depuis août. Ces investissements importants faits par les gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux ont non seulement été une source de stimulation essentielle, mais représentent des investissements attendus depuis fort longtemps dans la modernisation des infrastructures de notre pays, lesquelles seront cruciales pour assurer notre compétitivité future à l'échelle mondiale.

Toutefois, l'industrie se dit préoccupée par l'impact qu'aurait le retrait abrupt du financement de ces programmes de stimulation sur l'emploi dans la construction et l'activité économique.

« Nous croyons qu'un retrait échelonné du financement de stimulation pose moins de menace à la reprise économique du Canada que la date d'échéance proposée actuellement pour ces programmes. Le Canada doit continuer d'investir dans son infrastructure publique non seulement parce que cela contribue à stimuler l'économie à court terme, mais parce que c'est un investissement dans le fondement même de l'avenir de notre pays, qui assure la capacité du Canada de demeurer concurrentiel sur la scène internationale, d'accroître sa productivité et de renforcer sa prospérité économique et sociale », a ajouté M. Atkinson.

Bien que l'ACC soit heureuse de voir que le taux de cotisation d'assurance-emploi sera gelé en 2010, nous sommes préoccupés par les répercussions qu'auront des augmentations importantes de ces cotisations sur l'emploi dans l'avenir.

L'industrie canadienne de la construction emploie près de 1,2 million de Canadiens et Canadiennes et représente environ 6 pour cent du PIB annuel du Canada. L'industrie achète des biens et services de toutes les régions du pays et de tous les secteurs de l'économie. Ainsi, toute augmentation importante de l'activité de la construction contribue à créer des milliers d'emplois indirects dans d'autres secteurs – dont ceux de l'acier, du génie, des forêts, de l'automobile, des banques et du commerce du détail – et c'est pourquoi la construction demeure le baromètre de la santé économique.

L'Association canadienne de la construction est le porte-parole de l'industrie nationale de la construction non résidentielle. Elle représente plus de 17 000 membres qui font partie d'une structure intégrée de quelque 70 associations locales et provinciales de la construction.

Renseignements

  • Association canadienne de la construction
    Stephanie Rea
    Directrice des communications
    613-236-9455, poste 438
    stephrea@cca-acc.com