ASSOCIATION CANADIENNE DES HYGIENISTES DENTAIRES

ASSOCIATION CANADIENNE DES HYGIENISTES DENTAIRES

17 oct. 2007 16h27 HE

L'Association canadienne des hygiénistes dentaires trouve des failles dans le discours du Trône

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 17 oct. 2007) - L'Association canadienne des hygiénistes dentaires (ACDH) applaudit l'annonce du premier ministre sur l'entente conclue avec les provinces et les territoires concernant l'établissement de garanties des délais d'attente pour les patients. Cette entente est appuyée par l'annonce, faite antérieurement par le gouvernement fédéral, d'un projet pilote national en pédiatrie visant à réduire les délais pour les enfants en attente d'une chirurgie. C'est un projet important pour régler les problèmes des enfants souffrant de la douloureuse carie de la petite enfance. Dans certaines régions, chez les enfants, la chirurgie dentaire est la forme de chirurgie la plus fréquente en milieu hospitalier. De plus, dans certaines communautés nordiques, presque 50 % des enfants doivent se rendre par avion à un hôpital du Sud pour y subir une chirurgie dentaire.

Nous savons maintenant qu'une bonne santé buccodentaire est cruciale pour maintenir un bon état général de santé, puisque la recherche récente établit un lien entre la maladie parodontale et le diabète, la naissance de bébés prématurés de faible poids, les cardiopathies et les maladies respiratoires. Cette recherche va dans le sens d'un engagement financier important de la part du gouvernement canadien, engagement qui garantit que les enfants n'auront pas à souffrir d'affections buccodentaires, et non pas seulement un engagement à fournir des soins chirurgicaux une fois qu'ils souffrent à cause de caries dentaires. Cependant, parmi tous les pays de l'OCDE, le Canada arrive à l'avant-dernier rang au chapitre des dépenses en santé buccodentaire publique par habitant. L'ACHD demande instamment au gouvernement fédéral d'allouer 36 % des dépenses totales en santé buccodentaire (soit 2 972 millions de dollars) à des programmes nationaux spécifiques de promotion de la santé buccodentaire et de prévention des affections buccodentaires pour les Canadiens et Canadiennes démunis, incluant les enfants, les personnes âgées, handicapées, qui reçoivent de l'aide sociale ou qui travaillent. Cet investissement en santé buccodentaire réduira les besoins de chirurgies dentaires coûteuses en milieu hospitalier.

La profession de l'hygiène dentaire se réjouit d'une montée récente d'indépendance et de professionnalisme. L'Ontario et l'Alberta ont rejoint la Colombie-Britannique en adoptant une nouvelle loi qui permet l'établissement de l'exercice privé en hygiène dentaire. Par conséquent, les hygiénistes dentaires peuvent maintenant se joindre aux professionnels de la santé dans les centres de santé communautaire et les établissements de soins de longue durée. Voilà un pas en avant qui permettra d'accroître la collaboration interprofessionnelle, comme le réclame le public. Cette nouvelle loi favorisera également l'établissement de services mobiles en hygiène dentaire pour des personnes confinées à la maison ou demeurant en milieu rural ou en région éloignée. Avec des appareils relativement portatifs, les hygiénistes dentaires peuvent maintenant combler un manque de services dans ces régions ou ces secteurs.

Afin que ces nouvelles entreprises se développent, l'ACHD demande au gouvernement fédéral d'ajouter les hygiénistes dentaires à la liste des dispensateurs de soins de la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits, du Programme des services de santé non assurés et du programme dentaire pour les Anciens Combattants du Canada. Actuellement, ces programmes de soins dentaires permettent aux clients d'avoir accès seulement aux hygiénistes dentaires qui travaillent pour un dentiste. Dans une lettre adressée au sous-ministre de la Santé, le Bureau de la concurrence du Canada appuie la désignation des hygiénistes dentaires comme dispensateurs de soins. Sans le statut de dispensateurs de soins, les hygiénistes dentaires sont limitées dans leur capacité de participer à l'offre de services, ce qui peut limiter l'accès aux services pour les clients en milieu rural et en régions éloignées. L'Association canadienne des hygiénistes dentaires espère travailler en collaboration avec le gouvernement fédéral sur ces importantes questions de santé buccodentaire.

Pour en savoir plus sur l'Association canadienne des hygiénistes dentaires, visitez le www.cdha.ca.

Renseignements