Association des banquiers canadiens

Association des banquiers canadiens

27 avr. 2010 13h00 HE

L'Association des banquiers canadiens appelle le gouvernement à une plus grande souplesse dans le système d'épargne-retraite du secteur privé au Canada

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 27 avril 2010) - L'Association des banquiers canadiens (ABC) a présenté au gouvernement fédéral un mémoire détaillant ses points de vue sur l'épargne des Canadiens et sur la pertinence du système canadien d'épargne-retraite. Le mémoire intitulé Améliorer les options d'épargne des Canadiens : raffermir le troisième pilier au Canada offre des suggestions sur les mécanismes dont dispose le gouvernement pour rendre le système de retraite canadien plus souple et souligne l'importance de veiller à ce que les Canadiens aient les outils et les compétences nécessaires pour gérer leur sécurité financière tout au long des diverses étapes de leur cycle de vie menant à la retraite. Le mémoire fait suite au rapport de l'ABC, Modernisation du système d'épargne-retraite du Canada, soumis en novembre 2009.

« Les Canadiens se constituent une épargne-retraite de diverses façons, selon leur âge et leurs propres circonstances. Le système de retraite au Canada devrait refléter cette réalité », précise Mme Nancy Hughes Anthony, présidente et chef de la direction de l'Association des banquiers canadiens. « Certes, notre système est solide. Toutefois, des ajustements sont nécessaires afin d'en accroître la souplesse et permettre ainsi à tous les Canadiens d'avoir l'occasion d'épargner en vue de leur retraite. »

Le mémoire insiste sur l'importance d'envisager la sécurité financière à chaque étape du cycle de vie. Les politiques gouvernementales doivent tenir compte du changement dans les priorités financières des individus au fur et à mesure qu'ils passent d'une étape à une autre. Une approche de solution unique, offerte par l'intermédiaire du secteur public, ne serait pas efficace pour répondre aux besoins de l'épargne-retraite de tous les Canadiens. Les Canadiens doivent pouvoir choisir parmi une myriade d'options d'épargne et doivent pouvoir recourir à des outils nouveaux et différents, jugés adéquats pour répondre à leurs besoins à chaque étape de leur vie.

Accès facile à des régimes de retraite structurés

Un moyen d'amener davantage de souplesse au système de retraite du secteur privé est de séparer la participation à un régime de retraite de la relation d'emploi. Actuellement, la participation à un régime de retraite structuré ne peut se faire que par l'intermédiaire d'un employeur, ce qui laisse de nombreux Canadiens (employés de PME qui n'offrent pas un régime de retraite ou travailleurs autonomes) sans l'avantage d'un régime structuré. Le mémoire de l'ABC appelle à la révision des lois fédérales afin de permettre l'établissement de régimes parrainés par plusieurs promoteurs ou par une tierce partie, qui seraient ouverts aux personnes ne pouvant pas actuellement adhérer à un régime de retraite structuré.

« L'un des meilleurs moyens d'améliorer le système actuel est de donner à tous les Canadiens l'occasion de participer à un régime de retraite structuré », poursuit Mme Hughes Anthony. « En plus d'encourager un plus grand nombre de personnes à épargner, cette initiative favorisera une plus forte concurrence sur le marché et réduira les coûts pour les consommateurs grâce à une économie d'échelle. »

Conseils professionnels

Comprendre comment gérer son argent et se constituer une épargne-retraite est un facteur clé pour atteindre la sécurité financière. Le secteur bancaire croit à l'importance des conseils professionnels avisés dans le processus de planification de la retraite. Épargner en vue de la retraite fait appel à une planification à long terme qui tient compte des changements potentiels au revenu, aux dépenses, à l'imposition, à la tolérance au risque, sans oublier les fluctuations du marché et autres facteurs économiques. Sans une évaluation efficace de tous ces facteurs, et de bien d'autres, les individus pourront se retrouver sans préparation financière suffisante pour la retraite.

Les banques et les autres institutions financières emploient des milliers d'experts bien formés qui offrent aux clients des conseils financiers judicieux et les aident à équilibrer leurs priorités, à établir des objectifs réalistes et à gérer leur dette de façon à pouvoir épargner suffisamment pour leurs besoins de retraite.

« Il est essentiel que les discussions en cours reconnaissent que la planification financière et les conseils fournis par le secteur privé sont des composantes clés d'un système de retraite national efficace », conclut Mme Hughes Anthony.

L'ABC a remis son mémoire en réponse au document de consultation Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada émis par le gouvernement le 24 mars dernier. Le texte intégral du mémoire de l'ABC se trouve sur http://www.cba.ca/fr/component/content/publication/67-submission-reports-and-letters#y_2010.

L'Association des banquiers canadiens représente 51 banques membres, soit des banques canadiennes ainsi que des filiales et des succursales de banques étrangères exerçant des activités au Canada, et leurs 263 400 employés. L'ABC préconise l'adoption de politiques publiques efficaces, favorisant le maintien d'un système bancaire solide et stable au profit des Canadiens et de l'économie canadienne. Également, l'Association encourage la littératie financière pour permettre aux individus de prendre des décisions éclairées en matière de finance. www.cba.ca.

Renseignements