L'Association pulmonaire

L'Association pulmonaire

03 juil. 2009 10h57 HE

L'Association pulmonaire invite les Canadien-nes à demander des vols d'avion sans animaux

Elle lance une campagne en-ligne pour inciter le Parlement à l'action

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 3 juillet 2009) -

Note aux rédacteurs : Une image accompagne ce communiqué de presse sur le site de Marketwire.

A la suite de la décision d'Air Canada de suivre la voie de WestJet et d'autoriser le transport d'animaux domestiques en cabine, l'Association pulmonaire a lancé aujourd'hui une campagne en-ligne pour faire entendre la voix des Canadiennes et Canadiens dans ce dossier d'importance. L'Association invite tous les Canadien-nes à visiter www.poumon.ca pour envoyer un message à la présidente du Comité fédéral de la santé, Mme Joy Smith (C-MB), lui demandant des audiences sur les implications de santé du transport d'animaux dans les cabines d'avion. La campagne répond à un sondage rendu public la semaine dernière, selon lequel 80 % des Canadien-nes souhaitent que les compagnies aériennes du pays offrent des vols d'avion sans animaux.

"Cette campagne vise à aider les Canadien-nes à exprimer leurs points de vue sur la question des vols d'avion sans animaux", a expliqué Cameron Bishop, directeur des affaires gouvernementales à l'Association pulmonaire. "Nous encourageons les Canadien-nes à visiter www.poumon.ca pour envoyer un message à des politiciens fédéraux et aux chefs de la direction de WestJet et d'Air Canada, à l'effet que la santé publique est primordiale, autant pour les passagers que pour l'équipage."

L'Association pulmonaire est extrêmement préoccupée par la santé des passagers aériens et des membres d'équipage qui pourraient avoir des allergies sévères aux animaux (pellicules, poils, salive, urine) ou dont les symptômes d'asthme ou de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) pourraient être déclenchés par l'exposition à des sécrétions ou pellicules animales.

"Si un passager a un chien ou un chat dans l'avion et qu'un autre passager est asthmatique, cela pourrait déclencher chez ce dernier une crise d'asthme potentiellement mortelle", a expliqué le Dr Peter MacLeod, porte-parole médical de l'Association pulmonaire. "Bien que le risque d'une telle crise soit faible si l'asthme ou la MPOC est adéquatement contrôlé, il ne suffirait que d'un seul cas fatal pour que ces politiques soient renversées - et il serait dommage de devoir en arriver là. A notre avis, il est préférable de protéger la santé des voyageurs et du personnel aérien dès maintenant, que de le regretter plus tard."

L'air à bord des avions est recyclé et recircule dans les conduits d'aération. Puisque l'intérieur d'un avion est un petit espace, les allergènes (comme le poil, la salive ou des pellicules de petits animaux), même en petite quantité, peuvent se diffuser partout dans la cabine de l'avion. Ils peuvent atteindre tout passager à bord - même ceux qui ne sont pas à proximité de l'animal. Pour les personnes qui sont allergiques ou qui ont l'asthme ou la MPOC, les allergènes peuvent causer la respiration sifflante, la toux et l'enflure des voies respiratoires - ce qu'on appelle aussi crise d'asthme ou exacerbation de la MPOC. Ces réactions peuvent être sérieuses, même menacer la vie.

Les Canadien-nes peuvent participer à la campagne en-ligne en visitant www.poumon.ca.

Au sujet de l'Association pulmonaire

Fondée en 1900, l'Association pulmonaire est l'un des organismes de bienfaisance les mieux respectés et des plus durables, au Canada, et un chef de file national en matière d'information scientifique, de recherche, d'éducation, de soutien et de plaidoyer sur les enjeux liés à la santé pulmonaire.

Pour voir l'image associée à ce communiqué, veuillez visiter le lien suivant : http://www.marketwire.com/library/20090703-animaux_avions_800.jpg

Renseignements

  • L'Association pulmonaire
    Cameron Bishop
    Directeur des affaires gouvernementales et relations médias
    613-569-6411, poste 223