Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

23 déc. 2009 16h46 HE

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada est consterné par la nouvelle étude trompeuse de l'institut C.D. Howe sur les pensions

OTTAWA, ONTARIO --(Marketwire - 23 déc. 2009) - "La dernière étude de l'institut C.D. Howe sur les pensions est un document tendancieux qui fait fi de 40 ans de données bien documentées et compare des pommes et...des automobiles", commente David Gray, vice-président de l'Institut. "Par exemple, les données présentées comprennent la totalité des sommes dues au titre des pensions de la fonction publique, mais elles n'incluent que les montants payés depuis l'an 2000. Ce rapport omet d'inclure les 30 milliards de dollars payés par les employés de la fonction publique, ou les 62 milliards de dollars gardés en réserve par l'employeur et qui représentent sa contribution. Finally it fails to mention the additional $30 Billion pension surplus that was seized by the government in 1999 and used to pay down the national debt.Enfin, il passe sous silence les 30 milliards de dollars excédentaires saisis par le gouvernement en 1999 et utilisés pour réduire la dette nationale."

Dernier en date de la série d'"études sur les pensions" de l'Institut C.D. Howe publiée la veille de la réunion des ministres des Finances à Whitehorse, ce rapport tente sournoisement d'influencer les principaux intéressés. En raison des critiques croissantes des commentateurs de droite sur les salaires et les pensions du secteur public, l'Institut tient à préciser aux Canadiens que les prestations de retraite représentent en réalité un salaire différé auquel les membres de la fonction publique contribuent de 8,4 à 10,15 % de leur salaire annuel.

Qu'ils soient privés ou publics, les régimes de retraite constituent un élément essentiel de l'ensemble de la rémunération accordée par l'employeur afin d'assurer un recrutement compétitif et des incitations à rester en poste.

Au lieu de promouvoir une méthode de "nivellement par le bas" des retraites, le secteur privé doit tout mettre en oeuvre pour améliorer les prestations qu'il offre à ses propres employés, et ses priorités devraient être réorientées vers les besoins de tous les Canadiens au lieu de céder sans cesse au désir constant d'améliorer les résultats nets des intérêts des sociétés.

Les employés de la fonction publique ont bien souvent sacrifié dans leurs négociations de conventions collectives des augmentations de salaire et autres bénéfices au profit de leurs pensions.

A cet égard, les employés fédéraux ont été en début d'année la cible de la loi fédérale qui limite leurs augmentations de salaire à 1,5 % en 2009 et en 2010. En réalité, ces maigres gains ne compenseront pas un taux d'inflation de 2,2 % prévu en 2010.

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada est un syndicat national qui représente 57 000 professionnels et scientifiques du secteur public.

Renseignements

  • Institut professionnel de la fonction publique du Canada
    Chantal Lecours
    Chef de section, Communications
    613-228-6310 poste 2229
    613-864-4368 (cellulaire)
    ou
    Institut professionnel de la fonction publique du Canada
    David Gray
    Vice-président
    250-508-3939 (cellulaire)