Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

25 sept. 2009 16h49 HE

L'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest prend une nouvelle mesure rigoureuse pour protéger les ressources halieutiques et les écosystèmes marins vulnérables

BERGEN, NORVEGE--(Marketwire - 25 sept. 2009) - L'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest (OPANO) a annoncé la fermeture de 11 aires de coraux et d'éponges à la pêche de fond et la réouverture d'une pêche dirigée de la morue de 3M (bonnet flamand) dans la zone de réglementation de l'OPANO, à l'extérieur des 200 milles d'eaux territoriales du Canada, et du sébaste dans les divisions 3LN.

"Je suis fière du travail accompli par la délégation canadienne à l'OPANO, a déclaré l'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans. Les progrès réalisés en Norvège témoignent des efforts permanents du Canada à l'échelle mondiale pour adopter une approche axée sur les écosystèmes et améliorer la conservation et la durabilité à long terme de la pêche internationale."

L'OPANO a entamé des analyses et des recherches exhaustives au cours des dernières années pour localiser et protéger les écosystèmes marins vulnérables dans sa zone réglementée, s'efforçant de délimiter son empreinte (zones actuelles où s'exerce la pêche de fond) et d'élaborer un protocole exploratoire destiné à prévenir les dommages aux habitats fragiles encore sauvages. Les fermetures annoncées aujourd'hui visent à protéger 11 zones de concentrations de coraux et d'éponges et à mettre à profit le travail considérable exécuté pour protéger les écosystèmes marins vulnérables contre les importantes conséquences de la pêche de fond.

La fermeture des zones de concentrations d'éponges et de coraux annoncée par l'OPANO est la première en son genre dans l'Atlantique Nord. Elle couvre une superficie d'environ 2 500 milles marins carrés, soit presque une fois et demie la taille de l'Ile-du-Prince-Edouard.

La réouverture des pêches de morue de 3M (bonnet flamand) et des pêches du sébaste des divisions 3LN dans la zone de réglementation de l'OPANO, à l'extérieur des 200 milles d'eaux territoriales du Canada, survient après des années de mesures strictes imposées pour rétablir les stocks et dix ans après l'inclusion de ces espèces dans un moratoire de l'OPANO. Pour que la réouverture soit réalisée de façon responsable et pour assurer la durabilité à long terme des stocks, le Canada a joué un rôle crucial dans la prise de mesures additionnelles importantes pour la pêche, notamment la gestion du contingent total et l'imposition d'une limite de prises accessoires de 5 % pour les pays membres sans contingent de morue dans la division 3M ou de saumon mâle à l'époque du frai des divisions 3LN.

En outre, plusieurs autres stocks faisant actuellement l'objet d'un moratoire de l'OPANO, comme la plie canadienne, montrent des signes de rétablissement qui encouragent les gestionnaires des pêches et l'industrie. La réouverture de ces pêches indique aux parties contractantes de l'OPANO que les efforts qu'ils déploient doivent se poursuivre et que, si nous disposons de suffisamment de temps et utilisons des approches préventives et axées sur les écosystèmes, nous pouvons réellement assurer la durabilité à long terme de tous les stocks de poissons et préserver les débouchés économiques dont dépendent les communautés côtières.

"Les pays membres de l'OPANO ont accepté de redoubler leurs efforts afin de réduire davantage les prises accessoires de morues dans les divisions 3NO, a déclaré David Balfour, chef de la délégation canadienne. Nous sommes encouragés par le niveau d'engagement des pays membres de l'OPANO à veiller au rétablissement des stocks importants pour le Canada".

En raison de l'incertitude permanente quant à l'état du stock de flétan du Groenland le nombre total de prises permises est demeuré à 16 000 tonnes pour un an, et une entente a été conclue en vue d'établir un groupe de travail, formé de gestionnaires de pêches et de scientifiques, qui traiteront en partie cette incertitude et mettront au point un cadre de gestion du risque qui facilitera la prise de décision éclairées en gestion dans l'avenir en ce qui concerne cette espèce. Les parties contractantes ont également convenu de faire des investissements additionnels en recherche pour corriger les lacunes sur le plan du savoir et ont réaffirmé leur engagement à collaborer en vue de garantir une reddition de compte précise sur les prises dans l'avenir.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur ces mesures et toute autre mesure, consulter la fiche d'information jointe. D'autres renseignements seront également communiqués au cours des jours et des semaines à venir, à mesure qu'ils seront disponibles. Consultez souvent les sites Web www.dfo-mpo.gc.ca et www.nafo.int pour obtenir davantage d'information.


DOCUMENT D'INFORMATION

MESURES DE L'ORGANISATION DES PECHES DE L'ATLANTIQUE NORD-OUEST POUR 2009-2010

L'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest (OPANO) a adopté diverses mesures de gestion à sa réunion générale annuelle de 2009 à Bergen, en Norvège, au cours de la semaine du 21 au 25 septembre. Les prochains paragraphes font état d'un sommaire de certaines de ces mesures.

Ecosystèmes marins vulnérables

- Les fermetures de plusieurs zones de pêche de fond concordent avec les efforts en cours à l'échelle internationale. Elles sont conformes à la résolution 61/105 de l'Assemblée générale des Nations Unies, selon laquelle le Canada et d'autres Etats ont convenu en 2006 que, conjointement avec des organisations régionales de gestion des pêches, ils prendraient des mesures pour gérer les impacts sur les écosystèmes marins vulnérables liés aux techniques propres à la pêche de fond.

- Les fermetures entrent en vigueur 60 jours après la date à laquelle l'OPANO transmettra la décision aux pays membres. On s'attend ainsi à ce que les fermetures débutent à la fin novembre ou au début décembre 2009.

- Les fermetures visent des secteurs voisins des concentrations d'éponges et de coraux, qui s'étendent du rebord oriental du Bonnet flamand jusqu'au rebord septentrional du Dôme Orphan.

- La superficie totale des fermetures couvre environ 2 500 milles marins carrés. Elle s'étend du rebord oriental du Bonnet flamand jusqu'à l'éperon de Sackville, et de la partie méridionale de la passe Flemish, par les canyons orientaux, jusqu'au rebord septentrional de la queue des Grands Bancs.

- Les directives propres à la méthodologie d'évaluation des répercussions de la pêche sur les écosystèmes marins vulnérables à l'intérieur de la zone réglementée par l'OPANO ont été remises à un groupe de travail dont le rapport sera présenté à la réunion annuelle de 2010 de l'OPANO.

Pêche à la morue dans la division 3M et au sébaste dans la division 3LN

- L'OPANO a rouvert la pêche ciblée à la morue dans la division 3M et au sébaste dans la division 3LN de la zone réglementée par l'OPANO, à l'extérieur de la limite canadienne de 200 milles.

- Cette année, le total autorisé des prises de morues dans la division 3M est de 5 500 tonnes et celui des prises de sébastes dans la division 3LN est de 3 500 tonnes.

- Des mesures de gestion additionnelles importantes ont été prises pour permettre la réouverture de la pêche à la morue dans la division 3M et au sébaste dans la division 3LN, notamment :



- Gestion du quota total : Les pays membres qui ont un quota doivent
inclure les prises accessoires dans le calcul de leurs totaux
respectifs.

- Nombre réduit de prises accessoires pour les pays membres sans quota :
Pour respecter le principe de l'approche préventive, les pays membres
sans quota de prises de morues dans la division 3M ont droit à une
proportion de 5 % de prises accessoires, soit la moitié de la limite
habituelle lors d'une pêche ciblée dans la zone réglementée par
l'OPANO.


Systèmes de surveillance des navires

- L'OPANO a adopté une disposition pour permettre l'utilisation des données des systèmes de surveillance des navires afin d'aider les opérations de recherche et sauvetage de même que d'assurer la sécurité maritime. Cette politique consacre dans les règlements de l'OPANO une pratique qui était en général déjà courante dans les pays membres.

- Les pays membres de l'OPANO ont accepté de raccourcir l'intervalle auquel les navires doivent déclarer les données des systèmes de surveillance des navires à l'OPANO de deux heures à une. De surcroît, on a ajouté la nécessité de déclarer de nouvelles données (vitesse et cap) pour améliorer les renseignements accessibles aux inspecteurs de l'OPANO. Avec ces modifications, les agents d'application de la loi de l'OPANO auront accès à des renseignements plus précis et opportuns et pourront ainsi mieux surveiller le mouvement des navires de pêche dans la zone réglementée par l'OPANO et protéger ainsi les zones fermées, comme les écosystèmes marins vulnérables protégés.

- L'OPANO a également fixé de nouvelles exigences destinées à simplifier et à améliorer les dispositions relatives à la déclaration. Ces modifications devraient alléger le fardeau administratif, réduire les risques de confusion et encourager une meilleure observation. Comme ces modifications normalisent simplement les pratiques déjà courantes au Canada, elles n'auront aucune incidence sur l'industrie canadienne de la pêche.

Evaluation du rendement de l'OPANO

- Les pays membres de l'OPANO ont accepté de tenir une réunion pour établir les modalités d'un groupe de travail chargé d'entreprendre une évaluation du rendement de l'organisation au cours de la prochaine année. Ce groupe de travail rendra compte de ses recommandations au Conseil général de l'OPANO lors de sa prochaine réunion générale annuelle.

- Le Canada appuie la tenue régulière d'évaluations du rendement à titre de mécanisme pour améliorer le fonctionnement des organisations régionales de gestion des pêches, y compris l'OPANO.

http://www.dfo-mpo.gc.ca

Renseignements

  • Pêches et Océans Canada
    Ottawa
    Relations avec les médias
    Scott Cantin
    613-993-5413
    ou
    Pêches et Océans Canada
    Cabinet de la ministre
    John W. Morris
    Directeur des communications
    613-992-3474