Fondation canadienne des maladies inflammatoires de l'intestin

Fondation canadienne des maladies inflammatoires de l'intestin

02 nov. 2009 08h30 HE

La Fondation canadienne des maladies inflammatoires de l'intestin annonce une initiative sur les MII juvéniles durant le Mois de la sensibilisation aux maladies inflammatoires de l'intestin

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 2 nov. 2009) - En novembre, la Fondation canadienne des maladies inflammatoires de l'intestin (FCMII) annonce une initiative pour mieux faire comprendre la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse chez les enfants et adolescents de partout au pays.

En collaboration avec un comité de planification formé de gastro-entérologues pédiatriques à l'échelle du pays, la FCMII viendra faciliter le travail de ces partenaires dans le développement d'une nouvelle façon de dépister les cas de maladie inflammatoire de l'intestin (MII) juvénile.

La phase initiale débutera avec un groupe restreint d'hôpitaux et visera à comprendre le rôle des protéines et des gènes dans le développement de la maladie et dans l'évolution de celle-ci à travers les traitements. Fort d'une phase initiale réussie, un réseau élargi sera en mesure de poser ses questions, notamment sur la façon dont les enfants développent une MII et vivent avec la maladie, de même que pour identifier quels groupes ethniques connaissent une plus grande croissance du nombre de cas de MII juvéniles.

Cette nouvelle initiative pédiatrique vient compléter le travail en cours de cliniciens et chercheurs québécois et canadiens spécialisés en MII juvéniles en encourageant et en finançant des propositions de recherche qui, ultimement, contribueraient à améliorer la qualité des soins et les résultats cliniques chez les enfants atteints d'une MII. Dans son rapport publié en novembre 2008 intitulé Le fardeau des maladies inflammatoires de l'intestin au Canada, la FCMII a identifié le manque de données probantes sur le nombre de cas de MII juvéniles au Canada, ce qui empêche la validation de l'observation épidémiologique stipulant que l'incidence de MII est à la hausse chez les enfants.

L'annonce de la FCMII coïncide avec le début du Mois de la sensibilisation aux maladies inflammatoires de l'intestin, qui se tiendra en novembre à l'échelle du pays. Le Canada est l'un des pays qui comptent le plus grand nombre de cas de maladie de Crohn et de colite ulcéreuse au monde et, tout au long du mois de novembre, la FCMII rendra hommage au courage de plus de 200 000 femmes, hommes et enfants au pays qui doivent composer quotidiennement avec ces maladies débilitantes par le biais de son concours Remuons-nous les tripes ainsi qu'en tenant des colloques éducatifs.

La nouvelle initiative vient également appuyer l'investissement en cours de la FCMII dans le projet GEM, qui vise à examiner les facteurs génétiques, environnementaux et microbiens de la maladie de Crohn. Alors que la recherche sur les MII juvéniles recrutera et suivra des enfants diagnostiqués, le projet GEM s'intéresse plutôt aux proches parents en santé des personnes atteintes de la maladie de Crohn.

A ce jour, plus de 40 pour cent des sujets étudiés dans le cadre du projet GEM sont âgés de moins de 18 ans. En suivant les frères et sours, les parents ou la progéniture des gens atteints de la maladie de Crohn - qui sont plus à risque de développer la maladie au fil des ans - cette étude vise à comprendre les interactions génétiques, environnementales et microbiennes complexes qui agissent dans notre propre corps et pourraient déclencher la maladie. Les résultats du projet GEM viendront alimenter l'initiative sur les MII juvéniles tout au long de son développement.

L'incidence de MII connaît une hausse alarmante chez les enfants

" Une nouvelle étude, publiée en août de cette année par le Dr Eric Benchimol, révèle que l'incidence de MII chez les enfants connaît une hausse alarmante en Ontario ", affirme le Dr George Tolomiczenko, directeur de recherche à la FCMII.

" Cette étude, de même qu'une autre réalisée en Colombie-Britannique, indique que l'immigration pourrait contribuer au développement de la maladie, particulièrement dû au fait que la population immigrante en provenance de l'Est de l'Inde affiche un taux de MII juvéniles beaucoup plus élevé que leurs parents en Inde ou que l'ensemble de la population canadienne. La variabilité dans l'incidence de la maladie de même que les différences ethniques entre les provinces placent le Canada en solide position pour se pencher sur la question des MII juvéniles. "

L'étude, intitulée Increasing incidence of paediatric inflammatory bowel disease in Ontario, Canada: evidence from health administrative data, a été publiée sur le site Web du journal Gut (gut.bmj.com).

Maladie de Crohn et colite ulcéreuse : courantes, mais tenues sous silence

Bien qu'analogues, la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse sont deux maladies distinctes qui touchent directement le système digestif et provoquent l'inflammation des tissus intestinaux, qui forment des abcès et saignent facilement. On ne connaît ni cause ni traitement curatif aux MII et le public comprend mal toute la douleur et la souffrance chronique que ressentent les personnes courageuses qui doivent quotidiennement composer avec ces maladies.

" Il est impératif de soutenir la recherche médicale nécessaire pour trouver un traitement curatif aux MII ", soutient le Dr Kevin Glasgow, directeur général de la FCMII. " Le Québec et le Canada comptent de nombreux chefs de file de la recherche sur les MII, et il ne faut pas perdre de vue que ces maladies touchent des millions de personnes dans le monde. "

Faits sur les MII

- La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse sont les deux MII les plus répandues.

- Les personnes qui souffrent d'une MII doivent composer avec des symptômes comme les douleurs abdominales, les crampes, la fatigue et la diarrhée.

- La plupart des gens apprennent qu'ils souffrent d'une MII avant d'atteindre l'âge de 30 ans. Il n'est pas rare que les personnes atteintes connaissent des périodes de rémission suivies de flambées des symptômes et qu'elles aient besoin d'un traitement médicamenteux à long terme, d'hospitalisations ou de chirurgies.

- La principale différence entre la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse est que la première peut s'attaquer à n'importe quelle partie du tractus gastro-intestinal, de la bouche à l'anus, causant des zones d'inflammation. La colite s'attaque uniquement à la couche interne du côlon, ou gros intestin. Elle se manifeste toujours dans le rectum en premier en provoquant une inflammation chronique susceptible d'atteindre également le reste du côlon.

- La maladie de Crohn ne peut être guérie à l'aide de médicaments ou d'une chirurgie, bien que ces deux moyens puissent aider à soulager les symptômes.

- La colite ulcéreuse peut être complètement éradiquée grâce à une intervention chirurgicale qui consiste à extraire des parties du côlon. Par la suite, il peut arriver que les excréments doivent être rejetés et recueillis au moyen d'un dispositif externe, comme une poche pour colostomie.

- Affligeant plus de 200 000 personnes au pays, dont plus de 48 000 Québécois, les MII sont plus répandues que la sclérose en plaques et le VIH, et à peu près aussi courantes que l'épilepsie ou le diabète de type 1. Il en coûte en moyenne plus de 9 000 $ par année au Canada pour chaque personne atteinte, et il n'existe aucun traitement curatif ni cause connue à la maladie.

- Si on tient compte d'estimations conservatrices, quelque 3 300 jeunes de moins de 20 ans seraient atteints de la maladie de Crohn et 1 600 autres du même âge souffriraient de colite ulcéreuse, ce qui représente un total de 4 900 jeunes au pays. L'application de la méthodologie du Dr Benchimol dans d'autres provinces à l'aide de données administratives extraites de dossiers médicaux est susceptible de générer des estimations plus justes mais, malheureusement, sûrement tout aussi élevées.

A propos de la FCMII

- La Fondation canadienne des maladies inflammatoires de l'intestin (FCMII) est une fondation de recherche en santé bénévole et sans but lucratif dont l'objectif principal est de trouver un traitement curatif à la maladie de Crohn et à la colite ulcéreuse. La Fondation s'engage à éduquer les patients, leur famille, les professionnels de la santé et le grand public sur les MII.

- Depuis sa création, elle a investi plus de 61 millions de dollars dans divers projets de recherche, ce qui en fait une des principales sources mondiales de financement non gouvernementales consacrées à la recherche sur les MII.

- Les chercheurs canadiens financés par la FCMII mènent des travaux de recherche d'avant-garde. Ils entretiennent ainsi l'espoir qu'un traitement curatif soit un jour mis au point et offert partout dans le monde.

- L'Institut de recherche sur les MII, créé en 2003 par la FCMII, conseille la Fondation sur les questions nationales et internationales afférentes à la recherche sur les MII et aux chercheurs. L'Institut finance actuellement plus de 70 subventions de recherche, projets et bourses destinées à des scientifiques émérites.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de la FCMII, veuillez consulter le site www.fcmii.ca. Pour plus de détails sur le projet GEM, visitez le www.gemproject.ca. Pour en découvrir davantage sur le Mois de sensibilisation aux MII, rendez-vous au www.remuonsnouslestripes.ca.

En plus de s'appuyer sur son personnel professionnel, la FCMII a la chance de pouvoir compter sur des bénévoles et des membres dévoués de toutes les régions du pays qui seraient enchantés de parler aux médias de leur expérience avec une MII.

Renseignements

  • Si vous désirez fixer une entrevue avec un de nos bénévoles
    ou obtenir de plus amples renseignements, nous vous prions
    de communiquer avec : Strategic Objectives
    Catherine Héroux ou Karine Delage
    Sans frais : 1 866 366-7733
    cheroux@strategicobjectives.com