TUAC Canada

TUAC Canada

25 mars 2010 10h23 HE

La campagne anti-discrimination de l'ATA porte fruit

La Commission des normes du travail du Québec intervient dans le dossier des travailleurs agricoles

Attention: Rédacteur à l'agriculture, Affectateur, Rédacteur municipal, Directeur général et de l'information, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales MONTRÉAL--(Marketwire - 25 mars 2010) -

Les exploitations agricoles au Québec qui prélèvent des frais d'hébergement sur le salaire des travailleurs étrangers temporaires (TÉT) ont dû réduire leurs frais après qu'il fut noté que le taux qu'elles exigeaient excédait le taux maximum permis par la réglementation provinciale du travail.

Ce changement est survenu lorsque la Commission des normes du travail du Québec a avisé le consulat du Guatemala, ainsi que FERME (un groupe de pression des agriculteurs), que les frais d'hébergement de 45 $ par semaine perçus auprès d'environ 4 000 travailleurs étrangers temporaires guatémaltèques contrevenaient à la norme du travail provinciale permettant un maximum de 20 $ par semaine. La somme de 45 $ avait été négociée initialement entre FERME et les autorités du Guatemala et avait été approuvée par le gouvernement fédéral.

« Nous sommes heureux que la Commission soit intervenue pour mettre fin à cette violation flagrante de la réglementation provinciale », de dire Andrea Galvez, coordonnatrice du centre de soutien de l'Alliance des travailleurs agricoles (ATA) de Saint-Rémi, au Québec. « Pendant de nombreuses années, nous avons manifesté nos préoccupations au sujet des contrats discriminatoires et d'autres violations imposées aux travailleurs agricoles migrants au Québec. »

Ces préoccupations ont donné lieu à deux plaintes déposées au Québec l'année dernière, y compris une à la Commission des droits de la personne, à l'effet que les contrats des TÉT allaient à l'encontre de la Charte en privant les TÉT d'un traitement égal. Cette plainte est présentement en cours. Une deuxième plainte fut déposée à la Commission des normes du Québec au nom de d'une quarantaine de TÉT guatémaltèques à l'emploi d'une exploitation agricole du Québec dont les frais d'hébergement dépassaient la somme maximale permise par la province.

Cette déduction a maintenant été réduite à 20 $ par semaine pour eux et pour d'autres TÉT oeuvrant sur des fermes québécoises qui « collectivement, ont versé en trop plus de 100 000 $ par semaine », précise Mme Galvez. « C'est comme ça depuis 2003, alors un rajustement rétroactif devrait être considéré. »

« L'hébergement n'est qu'une des nombreuses difficultés auxquelles ces travailleurs sont confrontés. Comme nous l'avons fait depuis les dix dernières années, l'ATA poursuivra ses démarches afin d'assurer que les droits du travail et de la personne de ces travailleurs soient respectés. »

En association avec les TUAC Canada, l'ATA exploite 10 centres de soutien pour travailleurs agricoles à travers le Canada.

/Renseignements: www.awa-ata.ca
www.tuac.ca

/ IN: AGRICULTURE, ALIMENTATION, JUSTICE, TRAVAIL, POLITIQUE

Renseignements

  • Andrea Galvez , représentante nationale, Alliance des travailleurs agricoles (ATA)
    Numéro de téléphone: 514-917-6100
    Courriel: andrea.galvez@tuac.ca