Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

07 août 2009 12h16 HE

La récession est loin d'être terminée pour les sans-emploi au Canada selon Georgetti : le président du CTC demande aux premiers ministres d'appuyer la réforme de l'AE

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 7 août 2009) - La récession est loin d'être terminée pour les chômeurs et chômeuses canadiens, déclare Ken Georgetti, et il presse les premiers ministres des provinces et territoires à faire pression sur le gouvernement fédéral afin qu'il réforme le Régime d'assurance-emploi.

Le président du Congrès du travail du Canada répondait à la publication par Statistique Canada des chiffres de l'Enquête sur la population active pour juillet 2009 indiquant qu'il y avait 79 000 travailleurs et travailleuses de moins dans des emplois rémunérés qu'en juin. Le nombre de personnes se tournant vers le travail indépendant a augmenté de 35 000 et 53 000 travailleurs et travailleuses découragés ont abandonné la recherche d'emploi et quitté la main-d'oeuvre active. Il y a maintenant 1,6 million de chômeurs et chômeuses au Canada et le taux de chômage s'élève à 8,6 %. En fait, seuls 50,5 % des sans-emploi touchent des prestations en raison des obstacles définis dans le Régime d'AE.

"Certaines personnes affirment que la récession est terminée, mais essayez de convaincre les sans-emploi et leur famille, dit Georgetti. Le chômage va augmenter dans les prochains mois et le gouvernement Harper laisse les gens se débrouiller seuls". Georgetti dit que plusieurs dirigeants politiques ont demandé que le Régime d'AE soit amélioré, mais le gouvernement fédéral est résolument opposé à apporter des changements. "Je demande aux premiers ministres des provinces et des territoires de faire pression sur M. Harper et ses ministres afin qu'ils agissent correctement et réparent l'AE."

Nombre de travailleurs et travailleuses qui ont perdu leur emploi l'automne dernier ont déjà épuisé leurs prestations d'assurance-emploi, dit Georgetti. "Ces gens se retrouvent dépendants de l'aide sociale et des banques alimentaires. Cela entraîne des contraintes budgétaires pour nos provinces, territoires et municipalités. Ottawa doit réparer l'AE maintenant, pas l'automne ou l'hiver prochain."

Le CTC demande à Ottawa:

- de changer les règles d'admissibilité pour que des prestations régulières d'AE soient versées après 360 heures de travail, quelle que soit la région de résidence ou de travail au Canada

- d'augmenter jusqu' à 50 semaines la durée d'admissibilité aux prestations d'AE pour tous les travailleurs et travailleuses;

- de hausser immédiatement le niveau des prestations à 60 % du revenu calculé d'après les 12 meilleures semaines de rémunération

Analyse rapide de l'économiste principal Andrew Jackson

Les chiffres sur l'emploi publiés aujourd'hui démontrent clairement que l'économie canadienne, loin d'entamer une reprise, est toujours en chute libre.

Le taux national de chômage est demeuré inchangé en juillet à 8,6 % seulement parce que 53 000 travailleurs et travailleuses découragés ont abandonné la recherche d'emploi et quitté la main-d'oeuvre active. Le taux d'activité est tombé en flèche, passant de 67,5 % à 67,2 %, la plus importante baisse que nous ayons subie depuis le début de la récession.

Nous avons perdu 45 000 emplois de plus en juillet, mais la situation est bien plus alarmante après un examen approfondi. Il y avait 79 000 travailleurs et travailleuses de moins dans des emplois rémunérés qu'en juin, tandis que 35 000 personnes de plus se tournaient vers le travail indépendant. Cette hausse se rajoute à l'impressionnant bond du travail indépendant le mois dernier de 37 000.

Toutes ces données mises ensemble ne font que révéler une situation de pertes massives d'emplois rémunérés, associée aux répercussions d'un taux de chômage amorti par des travailleurs qui abandonnent la recherche d'emploi ou se tournent vers le travail indépendant.

Les chiffres d'aujourd'hui indiquent que les effets de la récession se sont répandus de façon décisive aux femmes. Il y avait 22 000 femmes adultes de moins (âgées de 25 ans et plus) qui travaillaient en juillet par rapport à juin et 31 000 autres femmes adultes ont quitté la main-d'oeuvre active.

Ces chiffres démontrent le peu d'influence du plan de relance du gouvernement fédéral à ce jour. Nous avons perdu 18 000 emplois dans le secteur de la construction en juillet, portant le total des pertes dans ce secteur depuis le mois d'octobre à 120 000 ou 9,6 %. Le taux de chômage des étudiants et étudiantes en juillet se chiffrait à 20,9 %.

Le Congrès du travail du Canada, la voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC rassemble les syndicats nationaux et internationaux du Canada de même que les fédérations du travail provinciales et territoriales et 130 conseils du travail de district. Site Web: www.congresdutravail.ca

Renseignements

  • Communications du CTC
    Dennis Gruending
    613-526-7431
    Cell: 613-878-6040