Agence spatiale canadienne

Agence spatiale canadienne

02 nov. 2009 14h45 HE

Lancement réussi de technologies canadiennes à bord des satellites SMOS et Proba-2 de l'Agence spatiale européenne

PLETSK, RUSSIE--(Marketwire - 2 nov. 2009) - Les deux satellites perfectionnés SMOS et Proba-2 ont été lancés en orbite avec succès à 2 h 50 heure de l'Europe centrale à bord d'un lanceur russe Rockot.

Le véhicule de lancement transporte deux passagers, dont le satellite principal SMOS (Soil Moisture Ocean Salinity) développé dans le cadre du programme Living Planet de l'Agence spatiale européenne. SMOS est voué à l'observation des sols au-dessus des masses terrestres et à la mesure de la salinité des océans de notre planète. L'objectif secondaire de SMOS consistera à cartographier les régions couvertes de neige et de glace et ainsi contribuer à l'étude de la cryosphère. Le satellite est doté d'une seule charge utile instrumentale faisant appel à une technique inédite encore jamais utilisée dans l'espace. Il s'agit de la radiométrie interférométrique en bande L (fréquence de 1,4 GHz) capable de générer des images bidimensionnelles.

L'autre passager, le microsatellite Proba-2 (PRoject OnBoard Autonomy) fait partie du programme In-orbit Technology Demonstration de l'ESA. D'une masse totale de 130 kg, Proba-2 est équipé de quatre instruments d'observation solaire et de mesure du plasma ainsi que d'un certain nombre de composants technologiques d'engin spatiaux novateurs.

En tant que membre coopérant de l'Agence spatiale européenne (ESA), le Canada participe activement aux missions de SMOS et de Proba-2. En contribuant financièrement aux programmes de technologies spatiales et d'observation de la Terre, l'Agence spatiale canadienne (ASC) a permis à diverses entreprises canadiennes de faire la démonstration de technologies de pointe à bord de ces satellites. Dans l'ensemble, l'ASC a investi environ 7,5 millions de dollars dans ces missions. De plus, par le biais de son programme Initiatives gouvernementales en observation de la Terre, l'ASC appuie l'exploitation scientifique des données de SMOS.

SMOS - Contributions canadiennes

En ce qui concerne la mission SMOS, l'entreprise Array Systems Computing Inc. joue un rôle majeur dans le développement du processeur de données sur l'humidité des sols. Array Systems fait la démonstration de son expertise centrale dans le domaine du traitement des signaux et interagit avec les scientifiques pour définir les exigences, concevoir, assembler et valider le prototype du processeur de données sur l'humidité des sols de niveau 2.

Pour cette mission, l'ASC a parrainé deux études. La première porte principalement sur la salinité de surface des océans que dirigent des chercheurs de Pêches et Océans Canada et de l'Université York. Pour ce qui est de la deuxième étude, Array Systems a sondé l'intérêt canadien pour des données SMOS en temps quasi réel. Cinq entreprises canadiennes ont été choisies par l'ESA pour recevoir d'avance des données servant aux applications scientifiques, d'étalonnage et de validation. Le Centre météorologique canadien assimilera les données de manière à ce que son modèle de prévision météorologique numérique s'appuie davantage sur les niveaux d'humidité des sols fournis par les données de SMOS en temps quasi réel. Ces travaux seront menés par une équipe dirigée par le chercheur du gouvernement canadien Stéphane Bélair qui collaborera avec le Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme.

Proba-2 - Contributions canadiennes

Pour ce qui est du microsatellite Proba-2, trois entreprises aérospatiales canadiennes mettent leur technologie et leur expertise au profit de la mission : MPB Communications Inc., Microsat Systems Canada Inc. (MSCI) et NGC Aerospace Ltd.

MPB Communications Inc. fournit le démonstrateur d'un réseau de capteurs à fibres optiques qui permettra de faire, pour la première fois, la preuve qu'un tel dispositif peut être utilisé dans l'espace. Ces capteurs mesurent la température en divers endroits du système de propulsion et de l'engin spatial ainsi que la pression du réservoir de xénon. MPB veut ainsi optimiser l'expertise technologique acquise par le biais de ses activités commerciales de communication par fibres optiques. Si la démonstration est concluante, les exploitants d'engins spatiaux pourront compter sur un système centralisé de capteurs plus léger, plus compact et moins énergivore, ce qui est particulièrement important pour la surveillance de la température et de la pression.

Microsat Systems Canada Inc. a mis au point quatre roues à réaction miniatures qui permettent d'orienter l'engin spatial avec précision. Elles font partie intégrante du sous-système de commande d'attitude du satellite et assurent sa stabilisation triaxiale. Ces roues à réaction sont à la base de l'activité commerciale de Microsat Systems issue du développement de telles roues pour microsatellites, comme le télescope spatial canadien MOST.

NGC Aerospace Ltd., établie à Sherbrooke (Québec), mise sur l'expérience acquise lors du vol de Proba-1, qui s'est appuyé sur les fonctions logicielles automatisées de guidage, de navigation, de commande et de détection de défaillances du satellite. Ce logiciel spécialisé appuie également le pointage fin des caméras de télédétection sur des sites terrestres d'intérêt. Proba-1 a été le premier engin spatial de l'ESA à transporter le logiciel de guidage, de navigation et de commande entièrement généré au moyen d'outils de codage automatique et le premier à réussir d'importantes manoeuvres de pointage précis sans recourir à un gyroscope pour maintenir la stabilité de l'engin. Lancé il y a huit ans en octobre 2001, le satellite Proba-1 est toujours opérationnel. NGC Aerospace Ltd tire parti de ses connaissances en déployant sur Proba-2 diverses capacités, notamment en conception, mise en et validation d'algorithmes de guidage-navigation-commande autonomes incorporés à son logiciel de commande d'attitude et d'orbite (AOCS), en conception et mise en du logiciel d'analyse et d'outils d'étalonnage télémétriques AOSC au sol, en conception, mise en et validation de six logiciels de vols expérimentaux et en validation indépendante de logiciels de simulation.

Pour plus de renseignement sur les missions SMOS-Proba-2 et sur leur lancement, visitez les sites suivants :

http://www.asc-csa.gc.ca/fra/satellites/smos/default.asp

http://www.asc-csa.gc.ca/fra/satellites/proba-e/default.asp

http://www.esa.int/SPECIALS/smos/index.html (en anglais seulement)

http://www.esa.int/SPECIALS/Proba/index.html (en anglais seulement)

Pour en savoir plus sur les applications scientifiques canadiennes de SMOS, consultez le numéro 39 de EO Express :

http://www.asc-csa.gc.ca/fra/observation/applications.asp

Renseignements