Association canadienne du logiciel de divertissement

Association canadienne du logiciel de divertissement

17 oct. 2007 09h00 HE

L'association canadienne du logiciel de divertissement publie les résultats d'une première étude sur le secteur canadien

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 17 oct. 2007) - Le secteur du logiciel du divertissement est essentiel au Canada et en plein essor, selon une étude dont les résultats sont publiés aujourd'hui par l'association canadienne du logiciel de divertissement (ald). Entertainment Software: The Industry in Canada, réalisée par Hickling Arthurs Low, cabinet d'experts-conseils réputé, et commandée par l'ald, est la première étude de ce genre au Canada à répondre à d'importantes questions relatives à l'emploi et aux principaux indicateurs économiques. Ce secteur n'existe que depuis quelques dizaines d'années mais n'en est pas moins important : il emploie directement quelque 9 000 personnes dans 260 entreprises qui couvrent pratiquement toutes les régions du pays. Ce secteur est très axé sur les exportations, et le chiffre d'affaires annuel des développeurs et des éditeurs canadiens est de l'ordre de 1,5 à 2 milliards de dollars.

"Il s'agit d'une première étape importante dans la quantification des retombées de plus en plus nombreuses de notre secteur au Canada. Pour la première fois, nous avons une image réelle du secteur canadien du logiciel de divertissement, avec chiffres sur l'emploi et données économiques, a indiqué Danielle LaBossiere Parr, directrice administrative de l'ald. La plupart des Canadiens ne savent peut-être même pas que le Canada, où se trouvent deux des plus grands studios de développement du monde, est responsable pour la création et l'exportation de certains des plus grands jeux informatiques et vidéo du monde."

L'étude fait aussi valoir la position du Canada sur le marché international du logiciel de divertissement. Le Canada est connu pour avoir développé certains des titres de jeux vidéo les plus vendus du secteur, ainsi que les outils utilisés dans la création de ces oeuvres de divertissement de plus en plus populaires. En outre, le secteur canadien est reconnu pour ses travaux novateurs au sein du réseau international de production de logiciels de divertissement.

"Le secteur canadien des jeux vidéo représente un segment important et en plein essor de l'économie du pays, a indiqué l'honorable Jim Flaherty, ministre des Finances. Ce genre d'innovation, liée aux professions de hautes spécialisations de ce secteur, fait partie intégrante de la prospérité future du pays."

"L'étude souligne aussi d'autres retombées économiques du secteur du logiciel de divertissement, a ajouté Tijs Creutzberg, Ph. D., du cabinet Hickling Arthurs Low. Le contenu créé et les compétences développées par ce secteur, ont de nombreuses applications dans la production de biens et de services dans des domaines comme la formation, l'enseignement et l'architecture."

Le texte complet de cette étude peut être consulté à www.theesa.ca.

Le rôle de l'association canadienne du logiciel de divertissement (ald) est de répondre aux besoins commerciaux et de relations publiques des entreprises canadiennes qui publient et distribuent des jeux informatiques ou vidéo conçus pour les consoles de jeu vidéo, les appareils de poche, les ordinateurs personnels et Internet. Les membres de l'association comprennent les principaux éditeurs de logiciels de divertissement interactif du pays à qui l'on doit, dans l'ensemble, plus de 90 % du 1,1 milliard de dollars de vente de matériels et de logiciels de divertissement au Canada en 2006. Pour de plus amples renseignements sur l'ald et ses programmes, visiter son site à www.theesa.ca.

Renseignements