Coalition pour la promotion des professions en assurance de dommages

Coalition pour la promotion des professions en assurance de dommages
Chambre de l'assurance de dommages

Chambre de l'assurance de dommages

04 oct. 2007 10h58 HE

L'assurance de dommages, un choix audacieux pour un avenir assuré

La Coalition pour la promotion des professions en assurance de dommages s'organise pour joindre et attirer la relève

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 4 oct. 2007) - Avec quelque 1300 postes de professionnels certifiés à combler chaque année, l'industrie de l'assurance de dommages a beaucoup à offrir à la relève, et elle s'organise pour se faire mieux connaître des jeunes de partout au Québec.

La croissance économique soutenue des dernières années et l'augmentation du nombre de PME au Québec, entre autres facteurs, favorisent la croissance de ce secteur. Alors même que se présente l'heure de la retraite pour des milliers de membres de la profession, le marché de l'emploi dans ce domaine n'a jamais été aussi prometteur pour les jeunes diplômés.

L'industrie se mobilise donc, par le biais de la Coalition pour la promotion des professions en assurance de dommages, pour attirer une relève importante à qui elle offre un avenir assuré. Son défi ? Faire tomber les tabous. Ses forces ? Une formation accessible partout au Québec, une variété de professions qui offrent de quoi répondre aux aspirations de milliers de jeunes.

Un choix audacieux pour des jeunes qui dépassent les tabous

Nous sommes loin de l'image traditionnelle d'un secteur frileux et peu dynamique; le domaine de l'assurance de dommages regorge d'emplois de qualité pour entreprendre une carrière professionnelle prometteuse, et il offre à ses recrues les défis et les possibilités de croissance propres à l'univers des services financiers.

Agent ou courtier en assurance de dommages, expert en sinistre ou souscripteur, autant de professions, autant de spécialités, autant de défis, autant de profils de candidats, autant de raisons de choisir une carrière en assurance de dommages.

"Etre courtier en assurance de dommages me permet d'être un acteur de premier plan pour les entreprises que je représente puisqu'une bonne assurance leur est primordiale et que je dois comprendre leurs besoins d'affaires". mentionne Christian Charland, courtier en assurance des entreprises.

Maryse Bossé a trouvé dans le secteur de la souscription un travail qui correspond à ses compétences et à sa personnalité : "J'ai choisi le secteur de l'assurance car il m'offrait la souplesse nécessaire pour concilier défis professionnels et qualité de vie. J'y reste car j'aime savoir que même les personnes dont les besoins sont complexes auront tout de même la meilleure protection possible, selon leur contexte de vie, et qu'ils seront bien protégés."

Jonathan Caron, expert en sinistre, a été attiré par l'aspect enquête : "Lors de l'enquête d'un sinistre, en adoptant une approche respectueuse qui tient compte des besoins et de la situation du client, les gens réalisent que nous sommes là pour les aider à se remettre sur pieds et non pour leur compliquer la vie."

Jean-Michel Rouleau a choisi la profession d'agent en assurance de dommages essentiellement pour le contact humain : "Mon emploi me permet de répondre aux besoins des gens et par une bonne écoute, d'installer une relation de confiance avec eux."

Tous s'emploient à démystifier leur secteur et leur enthousiasme est contagieux.

Un emploi d'avenir

Avec un excellent taux de placement et un taux de chômage quasiment nul, les finissants des divers programmes québécois en assurance de dommages ont l'embarras du choix quand vient le temps de se chercher un emploi. Ces professions offrent tous les défis et les possibilités de croissance; "L'industrie est prête à accueillir les jeunes qui souhaitent débuter dans le domaine de l'assurance de dommages, a déclaré Robert LaGarde, président de la Coalition pour la promotion des professions en assurance de dommages. Elle leur offre un bon emploi et une rémunération intéressante, mais de surcroît d'excellentes opportunités pour se bâtir une carrière diversifiée, partout au Québec."

Maya Raic, présidente directrice-générale de la Chambre de l'assurance de dommages, salue pour sa part les initiatives de la Coalition et souligne l'importance de la relève. "Les changements climatiques et l'évolution constante des besoins des consommateurs et des entreprises appellent une relève dynamique, capable d'une grande capacité d'adaptation. La qualité des services offerts par l'industrie, et ultimement la protection du public, en dépend."

Une formation accessible partout au Québec

Pour pouvoir exercer dans le domaine de l'assurance de dommages, que ce soit comme courtier, agent, souscripteur ou expert en sinistre, on peut compléter l'une des nombreuses formations de niveau collégial reconnues par le ministère de l'Education du Québec.

Ces formations sont dispensées dans 24 établissements collégiaux de la province, répartis dans toutes les régions du Québec. Par la suite, le candidat devra réussir les examens de l'Autorité des marchés financiers et effectuer un stage de 45 ou 90 jours, selon la discipline choisie.

Pour en savoir plus

Pour en connaître davantage sur les possibilités de carrière en assurance de dommages et sur la façon d'y accéder, il suffit de visiter la section "Carrière en assurance de dommages" du site Internet de la Chambre de l'assurance de dommages, à l'adresse suivante : www.chad.ca.

La Coalition sera présente au salon Education Formation Carrière de Montréal (du 10 au 13 octobre 2007) et ainsi qu'au salon Education Emploi de Québec (du 25 au 28 octobre 2007) pour répondre aux questions des gens intéressés par le domaine de l'assurance de dommages.

- 10-13 octobre : Salon Education-Formation-Carrière, Place Bonaventure de Montréal, kiosque # 137.

- 25-28 octobre : Salon Education Emploi, Centre de foires de Québec.

Renseignements