la Fondation nationale des réalisations autochtones

la Fondation nationale des réalisations autochtones

15 nov. 2007 09h34 HE

Lauréats qui seront récompensés à l'occasion de la 15ème édition

Lauréats qui seront récompensés à l’occasion de la 15ème édition des Prix nationaux d’excellence décernés aux autochtones

Attention: Rédacteur culturel, Affectateur, Rédacteur municipal, Rédacteur des médias, Directeur général et de l'information OTTAWA/ON--(Marketwire - 15 nov. 2007) - 14 lauréats de diverses origines géographiques et culturelles se verront décerner, en 2008, le Prix national d'excellence décerné aux autochtones. Parmi eux, figurent notamment un ancien joueur de la Ligue nationale de hockey, une fervente militante pour la préservation du mode de vie innu, un artiste de renommée internationale emblématique du mouvement Woodland ainsi que 11 autres membres de la communauté autochtone du Canada qui se sont distingués par leurs réalisations.

Selon Roberta Jamieson, présidente directrice générale de la Fondation nationale des réalisations autochtones, « les lauréats 2008 sont parvenus à se démarquer en mettant à profit leur savoir et leur vécu. Nous invitons les Canadiens, les Canadiennes et le reste du monde à les récompenser pour leur contribution à l'ensemble de notre société. » À l'occasion de son 15ème anniversaire, et après avoir été organisée pendant 10 ans dans d'autres villes du Canada, la cérémonie de remise des Prix nationaux d'excellence décernés aux Autochtones sera enfin de retour à Toronto, au Centre Sony des arts d'interprétation (ancien centre Hummingbird/O'Keefe), le 7 mars 2008, pour récompenser ces 14 lauréats. La cérémonie sera diffusée en direct sur les ondes des chaînes Global et APTN.

Cette année, le gala sera animé par Larissa Tobacco, une actrice crie âgée de 22 ans bien connue des adeptes de l'émission VJ Search de Much Music pour son dynamisme, sa beauté et son charisme. Pour la deuxième année consécutive, Jennifer Podemski, quant à elle, assurera la production artistique des différents spectacles présentés au cours du gala.

Diverses personnalités autochtones et non autochtones seront invitées à animer la prestigieuse cérémonie de remise des Prix nationaux d'excellence décernés aux autochtones. Parmi celles-ci figurent notamment des gagnants et des gagnantes des Prix Juno et Gémeaux, des actrices et des artistes lauréats des prix Emmy, ainsi qu'un éventail de jeunes talents issus de la communauté autochtone du Canada.

Voici la liste des lauréats qui seront récompensés à l'occasion de la 15ème édition des Prix nationaux d'excellence décernés aux autochtones, par catégorie :

Norval Morrisseau (Ojibway, bande de Red Rock, Nipigon, Ontario) - Prix « Accomplissement d'une vie » -
Chamane et peintre autodidacte depuis plus de 50 ans, il s'est forgé une réputation internationale et est reconnu comme l'un des artistes peintres les plus originaux du Canada. Son énorme succès artistique sert de modèle à une nouvelle génération d'artistes autochtones. S'inspirant de pétroglyphes et de rouleaux d'écorce sacrés de la société Midewiwin, il est l'instigateur du mouvement artistique woodland ou anishinabe. Récompensé par l'Académie royale des arts du Canada en 1970, il est devenu membre de l'Ordre du Canada en 1978.

Boyd Wesley Benjamin (Vuntut, Première nation Gwitchin) - Prix spécial pour les jeunes -
Petit garçon, il regardait de la fenêtre de sa chambre le va-et-vient des avions sur la piste d'atterrissage située à proximité de sa maison de Old Crow, au Yukon, et rêvait de devenir pilote. Malgré son jeune âge, il est aujourd'hui titulaire d'un permis de pilote d'avion et d'hélicoptère et travaille comme pilote professionnel dans le Grand Nord. En plus de vivre son rêve d'enfant et d'être constamment à l'affût de nouveaux défis, Boyd Wesley Benjamin est aussi un violoniste de talent.

Chef Jim Boucher - (Première nation crie de Fort McKay) - Affaires et commerce -
Il s'est battu pour que les Membres de sa Première nation de Fort McKay puissent bénéficier des retombées économiques de l'exploitation des sables bitumineux de l'Athabasca. C'est dans le souci d'établir des liens avec l'industrie pétrolière, de faciliter le processus de consultation et de défendre les intérêts de sa communauté qu'il a fondé la Fort McKay Industry Relations Corporation. Parallèlement, il demeure très engagé dans la préservation de l'identité et des traditions de son peuple ainsi que dans la défense des intérêts de l'ensemble des membres des Premières nations de la région Wood Buffalo.

Hubert Skye - (Cayuga, Six Nations of the Grand River) - Patrimoine et spiritualité -
Lorsqu'il était au pensionnat de Moose Factory, il a bravé le règlement pour enseigner en cachette, aux autres enfants, leur langue traditionnelle. Élevé dans sa culture traditionnelle et ayant grandi dans une maison longue, il est aujourd'hui gardien de la foi à la Cayuga Longhouse où il organise les dix sept cérémonies qui soulignent les saisons et fait divers discours. De plus, il parle plusieurs langues de la famille iroquoienne. En tant qu'aîné, Hubert Skye participe activement aux activités de divers organismes à vocation culturelle et pédagogique.

Marie Ann Battiste (Mi'kmaq) - Éducation -
Née de parents mi'kmaqs qui ne sont jamais allées plus loin que l'école primaire, elle obtient en 1984 un doctorat en éducation de l'université Stanford. Elle est reconnue sur la scène nationale et internationale comme l'une des instigatrices de la renaissance de l'éducation chez les Autochtones. Chercheure de renommée internationale, les livres, essais et ouvrages collectifs qu'elle a publiés ont contribué à créer une nouvelle approche de l'éducation chez les Autochtones. Ses réalisations novatrices et ses engagements en matière de savoir autochtone, d'apprentissage, de lutte contre le racisme et contre le caractère assimilateur du système éducatif ont ouvert de nouvelles voies de recherche et de développement. Aujourd'hui professeure titulaire senior à la faculté de l'éducation de l'Université de la Saskatchewan où elle assure la direction du Aboriginal Educational Research Centre, elle est aussi co-directrice de l'Aboriginal Learning and Knowledge Centre, un centre national du Conseil canadien sur l'apprentissage.

Dr Jeff Reading (Mohawk, Tyendinaga) - Santé -
Le Dr Jeff Reading est à l'origine d'énormes progrès en matière de santé chez les Autochtones du Canada. Directeur scientifique de l'Institut de la santé des Autochtones, il a publié de nombreux travaux dans le domaine médical, que ce soit en matière de physiologie cardiovasculaire, de recherche sur le diabète, de tabagisme ou de développement des capacités en matière de recherche en santé. L'une des réalisations les plus marquantes de sa carrière est sans nul doute le rôle primordial qu'il a joué dans l'élaboration du programme canadien Cadres de développement de la capacité autochtone de recherche en santé (CDCARS), dont le but consiste à faire avancer la recherche en santé chez les Autochtones.

Paul Andrew (Shuhagot'ine ou Dénés des montagnes, Tulita, Territoires du Nord-Ouest) - Medias et communication -
Dans le Grand Nord, il est connu comme « celui qui raconte des histoires ». Animateur de radio et de télévision pour la Société Radio-Canada pendant de nombreuses années, il a su mettre en valeur la langue dénée dans le cadre de ses entrevues en tant que journaliste. En animant divers programmes en langue dénée, il contribue ainsi à préserver l'identité culturelle se don peuple. M. Andrew a par ailleurs participé au True North Concert à titre de musicien.

Joseph Leon Handley, (Métis, Saskatchewan) - Politique -
Profondément engagé dans la fonction publique depuis ses premières années en tant qu'enseignant du primaire, sa notoriété découle de l'attention qu'il portait à ses élèves en tant qu'enseignant et celle qu'il portait à ses concitoyens en tant que huitième premier ministre des Territoire du Nord-Ouest. Habile communicateur qui sait s'adapter à toute situation, qu'il s'agisse d'une rencontre de ministres ou d'un festival de danses locales dans un petit village, Joseph Leon Handley est résolument un homme du peuple.

Sylvia B. Maracle (Mohawk, Première nation Tyendinaga) - Public Service - se consacre corps et âme et sans relâche à la cause des autochtones vivant en milieu urbain. Ses nombreuses réalisations et sa collaboration avec l'Association nationale des centres d'amitié, l'Association des femmes autochtones du Canada, l'Assemblée des Premières nations et de nombreux autres organismes régionaux et locaux, ainsi que ses nombreux voyages à titre de formatrice et de conférencière pour différents groupes et différentes communautés ont fait d'elle une véritable légende vivante. Sur le plan national, Mme Maracle a permis de réaliser de grands progrès en matière de santé, de justice, d'emploi et de logement chez les autochtones vivant en milieu urbain.

Reggie Leach (Première nation Ojibway de Beren's River) - Sports - a joué pendant 14 ans dans la ligue nationale de hockey, ce qui lui a permis de devenir le premier membre des Premières nations à atteindre le statut de superstar. Ses réalisations servent de modèle à de nombreux joueurs de hockey juniors et amateurs à travers le monde. Membre du temple de la renommée du hockey du Manitoba et des Flyers de Philadelphie, Reggie enseigne son art aux jeunes autochtones du Canada, anime des présentations sur sa carrière fructueuse dans la LNH et des activités de sensibilisation aux problèmes d'alcoolisme.

Shirley Cheechoo (Première nation crie de la Baie James - Première nation de Michigeeng) - Arts - a consacré sa vie à la promotion de la culture des peuples autochtones. Elle est la co-fondatrice de la célèbre troupe de théâtre De ba Jeh Mu Jig, co-propriétaire d'une galerie d'art qui met à l'honneur des artistes autochtones du monde entier et co-propriétaire de Spokensong, une maison de production de films principalement orientée sur la promotion des arts, de la culture, de langue, de la guérison et du mode de vie autochtone au Canada et à l'étranger. Ses réalisations lui ont valu de nombreux prix dont une bourse CTV et un prix Eagle Spirit. Ses films ont été sélectionnés pour des projections lors de prestigieux événements comme le Festival du Film Sundance, le AIF San Francisco et le Festival du film de Vancouver. Dernièrement, Mme Cheechoo a fondé le Weengushk film institute sur l'île de Manitoulin.

Elizabeth (Tshaukuesh) Penashue (Innu) - Environnement et ressources naturelles - s'est battue pendant des décennies pour protéger sa terre et le mode de vie traditionnel innu. C'est au début des années 1980 qu'elle débute ses activités de militante, afin de s'opposer aux exercices de vols de basse altitude de l'OTAN. Depuis 1996, elle organise chaque année une randonnée en raquettes de 150 miles à travers le territoire innu. L'été, elle organise une randonnée en canot d'une durée d'un mois sur la rivière Churchill. Tout en modestie et en douceur, elle se présente comme « une voix pour les êtres qui ne peuvent s'exprimer, comme les animaux ou les végétaux ». Mme Penashue s'est vue décerner un doctorat honorifique en droit de la Memorial University.

David C. Nahwegahbow, I.P.C. - (Première nation ojibway de Whitefish Bay,) - Loi et justice - a considérablement contribué à faire avancer la cause des autochtones en matière de droit aux ressources forestières par le biais de son implication dans le Forest Stewardship Council. Membre fondateur de l'Association du barreau autochtone du Canada, il s'est profondément impliqué dans la défense des droits de peuples autochtones dans le monde, en collaboration avec des professionnels autochtones d'autres pays. Associé senior d'un cabinet d'avocats réputé dirigé exclusivement par des membres des Premières nations, Me Nahwegahbow exerce en pratique privée depuis 25 ans. Aujourd'hui conférencier bénévole au Canada et à l'étranger, il intervient aussi auprès des étudiants du secondaire et du primaire afin de leur faire saisir toute l'importance du droit et d'assurer la continuité du lien entre les autochtones et les non autochtones.

Bernard McCue, (Chippewa, Première nation de Beausoleil) - Technologie et commerce -
C'est grâce à sa persévérance et à sa détermination à mener une vie meilleure que M. McCue est parvenu à effectuer des études en chimie équivalentes à un diplôme universitaire de premier cycle en suivant des cours du soir après son travail. M. McCue a fortement contribué à l'élaboration de lubrifiants synthétiques pour l'aéronautique, est l'auteur de 3 brevets américains et a contribué à l'amélioration de divers procédés pour l'industrie de la télévision par le biais de méthodes novatrices permettant d'améliorer la couleur des téléviseurs de la société RCA Ltée.
Après un appel de candidatures, les lauréats des Prix nationaux d'excellence sont sélectionnés par un jury composé d'anciens lauréats et de représentants des Premières Nations, des Inuits et des Métis issus de diverses régions du Canada et de divers domaines.

Le gala de remise des prix est organisé par la Fondation nationale des réalisations autochtones, l'organisme de bienfaisance autochtone le plus important du Canada, et dont le mandat consiste à soutenir financièrement les étudiants autochtones de niveau post-secondaire. Depuis 1985, la Fondation a remis plus de 27,3 millions de dollars en bourses à des étudiants métis, inuits et membres des Premières nations de tout le pays et de toutes disciplines, dont le droit, la médecine, l'éducation, la psychologie, les beaux arts, le commerce et l'informatique. En outre, plus de 3 millions de dollars on été attribués l'année dernière.

La cérémonie de remise des Prix nationaux d'excellence décernés aux Autochtones est généreusement appuyée par:
Principal commanditaire du secteur privé : CIBC

Air Canada - Transporteur aérien officiel pour la remise des Prix nationaux d'excellence décernés aux Autochtones.

Alliance Pipelines Ltd., APTN, BP Canada Energy Company, Casino Rama, Nabors Canada, Global Television, Nexen Inc., Centre Sony des arts d'interprétation, Suncor Energy Foundation, Ft. McKay.

Gouvernement du Canada :

Entreprise autochtone Canada, Forces canadiennes, Patrimoine canadien, Santé Canada, Affaires Indiennes et du Nord Canada.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec:
Chris Allicock, Publicist, 416.319.8003
callicock@amberlight.ca

/Renseignements: Scott Cavan, Dir. Communications
416.926.0775 ext: 237
416.903.4331 cell/ IN: CULTURE, MÉDIA, SOCIAL, AUTRE

Renseignements

  • Scott Cavan, Director of Communications, la Fondation nationale des réalisations autochtones
    Numéro de téléphone: 416-926-0775 poste 237
    Numéro de téléphone secondaire: 416-903-4331
    Sans frais: 800-329-9780
    Courriel: scavan@naaf.ca