Congres hellenique canadien

Congres hellenique canadien

26 oct. 2007 13h44 HE

Le 27 octobre 2007 à 13:00, sur la Colline parlementaire à Ottawa: Les Canadiens d'origine grecque protestent contre la décision du premier ministre Harper concernant le nom D'ERYM

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 26 oct. 2007) - La voix de centaines de milliers de Canadiens d'origine grecque à travers le pays sera entendue sur la Colline parlementaire, samedi le 27 octobre à 13:00 et cette voix diras NON! au premier ministre Harper.

Le Congrès hellénique canadien appelle tous les Canadiens d'origine grecque, tous les philhellènes, tous leurs amis et leurs familles, à un grand ralliement pour protester contre la décision du gouvernement conservateur de reconnaître l'ERYM sous une appellation autre que celle clairement établie par la résolution 817 (93) 2 du Conseil de sécurité des Nations- Unies, convenue par Athènes et Skopje, et signée par la communauté internationale.

Cette décision brutale et sans précédent du premier ministre circonvient et remet en question les résolutions et les décisions des Nations Unies; elle fait fi des engagements pris à travers les ententes internationales et met un frein à une tradition canadienne respectée par les gouvernements précédents, qui a fait la réputation du Canada et lui a gagné non seulement le respect de la communauté internationale, mais également celui de ses citoyens d'un océan à l'autre.

Le député libéral, natif de l'ERYM, Lui Temelkovski représentant de la circonscription de Markham Ridges en Ontario, a introduit la proposition de loi C-443 demandant au Gouvernement canadien de reconnaître l'ERYM en tant que " République de Macédoine ", et ce, en violation flagrante de la résolution de l'ONU. Au cours d'un entretien téléphonique, M. Temelkovski a indiqué au Congrès hellénique canadien qu'il ne faisait " que tâter le terrain" et "qu'il savait que son projet de loi n'avait aucune chance". Cependant, le projet de loi n'a jamais véritablement été soumis à la Chambre des Communes. En effet, le gouvernement conservateur du premier ministre Harper a décidé unilatéralement de reconnaître ERYM comme la " République de Macédoine " sachant que la majorité des députés, informés des faits, auraient rejeté cette décision.

Une telle décision ne fait que créer des tensions supplémentaires dans les Balkans et mine les efforts faits par le Conseil de sécurité des Nations Unies. Ces efforts visent à faciliter les négociations bilatérales entre la Grèce et l'ERYM, en vue d'une solution mutuellement acceptable quant à l'utilisation du nom grec, Macédoine.

Cette décision est une insulte aux centaines de milliers de Canadiens d'origine grecque et à leurs familles: c'est une insulte quand les membres élus du Parlement, ignorent leur sensibilité culturelle identitaire et se rangent du côté des tentatives de falsification de plus de 4000 ans d'histoire grecque, histoire qui définit le nom Macédoine. Cette décision encourage ceux qui, systématiquement, ont fabriqué une histoire et un patrimoine dans le but de produire des descendants autoproclamés des héros grecs, qui s'approprient leurs symboles et ne servent qu'un objectif: celui de poursuivre des ambitions territoriales futures pour les bénéfices politiques et commerciaux de leurs amis et alliés.

Au même moment, le Premier Ministre Harper, prend avec raison une position ferme sur la protection de la souveraineté canadienne sur l'Arctique contre des revendications étrangères sur le Passage du Nord, alors que le réchauffement climatique redéfinit notre géographie. Qu'est-ce que les centaines de milliers de Canadiens d'origine grecque doivent faire quand la géographie de leur pays d'origine fondée sur 4000 ans d'histoire grecque est mise en péril par cette décision?

NON! Premier Ministre Harper. Retirez votre décision. Le Canada doit laisser Athènes et Skopje en arriver à une solution mutuellement acceptable, sous les auspices des Nations Unies.

27 octobre 2007 à la Colline parlementaire à Ottawa et aux prochaines élections, tous les Canadiens d'origine grecque vous diront

NON!

Renseignements