Association canadienne des soins de santé

Association canadienne des soins de santé

05 mars 2010 00h18 HE

Le Budget 2010 garde le cap en matière de santé, selon l'ACS

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 4 mars 2010) - L'Association canadienne des soins de santé reconnaît que le gouvernement a dû prendre des décisions difficiles dans l'élaboration du budget déposé aujourd'hui.

« Le Canada se trouve toujours dans une situation économique précaire », a déclaré Pamela Fralick, présidente et chef de la direction de l'Association canadienne des soins de santé, « et il est tentant de couper dans les dépenses. »

L'annonce du maintien des paiements de transfert aux provinces et territoires est rassurante. En outre, cette confirmation d'un engagement antérieur est renforcée par le versement d'un paiement ponctuel à six provinces totalisant 525 millions $ pour assurer qu'aucune d'entre elles ne subisse de réduction de ses droits en vertu des programmes de transferts en matière de santé et en matière de programmes sociaux et de la péréquation. Une décision fort bien accueillie. Nos attentes pour que cet engagement selon les conditions et dans l'esprit de l'Accord de 2004 soit maintenu au cours des prochaines années sont élevées.

Débloquer les fonds alloués à Inforoute Santé du Canada dans le Budget 2009 est la bonne chose à faire. Cet investissement est crucial pour la durabilité, l'efficacité, l'efficience et la sécurité du système de santé.

Certaines initiatives ne répondent toutefois pas à nos attentes.

Dans son Discours du Trône, le gouvernement a assuré qu'il « répondra aux besoins de la population vieillissante ». Les changements aux modalités des REER et de prestations différées des RPA offrent certains avantages aux aînés qui ont des fonds à investir. Toutefois, les Canadiens méritent plus; il y a d'autres et de meilleures approches pour réduire la pauvreté chez les aînés :

  • On estime que 2,1 millions d'aidants naturels permettent au système de santé de réaliser des économies annuelles de 25 milliards de dollars. Le gouvernement du Canada pourrait utiliser le RPC/la RRQ pour servir les intérêts des aidants naturels. Par exemple, les règles de ces deux régimes permettent actuellement aux parents qui travaillent d'exclure du calcul de leur pension les années au cours desquelles leurs revenus ont été les moins élevés. Ainsi, les gains moyens sont plus élevés et le montant de la pension est également plus élevé. Toutefois, aucune disposition n'existe pour les autres types d'aidants naturels.
  • Avec le vieillissement de la population, la question des soins de longue durée deviendra prioritaire. Le gouvernement fédéral devrait envisager l'adoption d'un modèle d'assurance sociale pour les soins de longue durée, semblable au Régime de pensions du Canada. Le coût des primes serait ainsi distribué de manière équitable et les soins seraient prodigués sur la base des besoins et non pas de la capacité de payer. Un tel régime ferait une grande différence en matière de financement et d'accès aux soins de longue durée.

« Les Canadiens sont bien conscients qu'il n'y a plus de surplus budgétaire », a ajouté Pamela Fralick. « Ils comprennent aussi que le temps est maintenant venu d'assurer différemment la prestation des services de santé. L'Association canadienne des soins de santé sera heureuse de collaborer avec le gouvernement pour examiner des solutions novatrices et durables aux défis actuels du système de santé. »

Qui nous sommes
L'Association canadienne des soins de santé (ACS) plaide activement en faveur du système de santé du Canada depuis plus de 75 ans. L'Association canadienne des soins de santé (ACS) est la seule fédération d'associations et d'organisations provinciales et territoriales de la santé au Canada.

Notre Vision
L'ACS est la championne reconnue d'un système de santé de qualité, viable et responsable, qui offre l'accès à un continuum de services comparables à la grandeur du Canada, tout en préconisant un système public solide comme composante essentielle et fondamentale de ce système.

Notre mission
L'ACS est un chef de file en matière d'élaboration et de promotion de solutions politiques en santé qui répondent aux besoins des Canadiens.

Renseignements

  • Pour un supplément d'information et pour fixer une entrevue,
    veuillez communiquer avec :
    Association canadienne des soins de santé
    Teresa Neuman, spécialiste des communications
    613-241-8005, poste 205 / Cell. : 613-282-6003
    tneuman@cha.ca