AGENCE CANADIENNE DE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL - ACDI

AGENCE CANADIENNE DE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL - ACDI

15 janv. 2010 11h01 HE

Le Canada enverra des observateurs électoraux en Ukraine

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 15 jan. 2010) - L'honorable Beverley J. Oda, ministre de la Coopération internationale, a annoncé aujourd'hui que le Canada enverra jusqu'à 270 observateurs pour surveiller l'élection présidentielle qui se tiendra en Ukraine.

"Depuis longtemps, le Canada envoie des observateurs électoraux pour aider des pays à mener des élections libres et justes, et il en est fier", a déclaré la ministre Oda. "Le vote en Ukraine est très important. Nous sommes ravis d'appuyer ce processus démocratique en reconnaissance de notre relation spéciale avec ce pays."

Officiellement invités par le ministère des Affaires étrangères de l'Ukraine, les observateurs canadiens et ceux d'autres pays travailleront, pendant le premier tour de scrutin, sous la gouverne du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

La contribution du Canada au premier tour de scrutin, qui se tiendra le 17 janvier, se traduira par l'envoi de six observateurs à long terme et de soixante observateurs à court terme, de même que par la présence de quatre employés de l'ambassade du Canada à Kiev. Dans l'éventualité où un deuxième tour de scrutin serait nécessaire, le Canada enverra jusqu'à 200 observateurs supplémentaires. La deuxième mission sera organisée par CANADEM grâce au financement de l'Agence canadienne de développement international (ACDI).

On s'attend aussi à ce que des députés canadiens se rendent en Ukraine pour surveiller le premier tour de scrutin sous la direction de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE.

"Nous sommes enchantés de constater que le premier ministre Harper a décidé d'envoyer une mission importante d'observateurs canadiens en Ukraine en vue de l'élection présidentielle", a déclaré Bob Onyschuk, président de la Fondation Canada-Ukraine. Le gouvernement du Canada et la Fondation collaboreront afin d'appuyer ce processus démocratique. M. Onyschuk a ajouté : "L'Ukraine demeure une démocratie fragile. L'élection présidentielle de 2010 sera aussi importante pour l'avenir du développement démocratique de ce pays que l'était celle de 2004, la Révolution orange."

"Assurer des élections libres et justes est essentiel à l'essor de la démocratie ukrainienne. Nous sommes fiers que les observateurs électoraux du Canada continuent d'appuyer la population ukrainienne", a fait savoir Paul Grod, président du Congrès des Ukrainiens canadiens.

Le gouvernement du Canada a collaboré avec le Congrès ainsi qu'avec la Fondation Canada-Ukraine à la mise en oeuvre de cette initiative.

Les observateurs surveilleront le processus électoral pour veiller à ce qu'il soit conforme aux engagements de l'OSCE, aux normes internationales régissant les élections démocratiques et aux lois nationales.

L'Ukraine est l'un des pays ciblés par l'ACDI en matière d'aide au développement.



DOCUMENT D'INFORMATION

L'Ukraine a tenu des élections parlementaires en 2006 et en 2007, et chacune d'elles a été jugée libre et équitable par les observateurs internationaux. Le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (BIDDH) de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a recommandé que des observateurs internationaux y soient également déployés en janvier 2010 pour surveiller le déroulement de l'élection présidentielle.

En réponse à une invitation officielle du gouvernement de l'Ukraine, le GIDDH a prévu une mission internationale de surveillance qui comptera 60 observateurs nommés à long terme et 600 autres à court terme. L'Ukraine a invité les pays membres de l'OSCE, dont le Canada, à déployer chacun l'équivalent de 10 p. cent du nombre total d'observateurs requis. Pour le Canada, cela se traduirait par six observateurs à long terme et 60 à court terme, ainsi que par quatre employés additionnels affectés à son ambassade.

Dans l'éventualité où un second tour de scrutin serait nécessaire, le Canada enverra jusqu'à 200 observateurs supplémentaires. Cette seconde mission serait organisée par la Banque canadienne de ressources pour la démocratie et les droits de la personne (CANADEM), au moyen du financement fourni par l'Agence canadienne de développement international (ACDI).

Renseignements

  • Cabinet de la ministre de la Coopération internationale
    Jessica Fletcher
    Attachée de presse
    819-953-6238
    ou
    Agence canadienne de développement international (ACDI)
    Bureau des relations avec les médias
    819-953-6534
    media@acdi-cida.gc.ca