AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

01 août 2008 15h38 HE

Le Canada et le Mexique concluent un accord pour lever les restrictions temporaires frappant l'importation de pommes de terre de l'Alberta

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 1 août 2008) - Le gouvernement du Canada a répondu aux demandes des agriculteurs en rétablissant l'accès des pommes de terre de l'Alberta aux marchés mexicains. Ce gouvernement a conclu un accord avec le Mexique en vue de la reprise immédiate des exportations dans ce pays de pommes de terre de semence et de consommation de l'Alberta.

"Ce gouvernement a pris des mesures rapides pour venir en aide aux agriculteurs de l'Alberta et rétablir l'accès des pommes de terre de semence de haute qualité de l'Alberta au marché mexicain, a dit l'honorable Gerry Ritz, ministre fédéral de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé. Le Mexique est l'un des principaux marchés canadiens pour les pommes de terre de semence et cet accord profite grandement aux producteurs canadiens."

Le Mexique avait imposé, en décembre 2007, des restrictions temporaires qui interdisaient l'importation de pommes de terre de l'Alberta. En effet, ce pays se préoccupait de la détection du nématode doré, une espèce de nématode à kyste de la pomme de terre, dans deux échantillons de sol provenant de deux exploitations agricoles du Nord de l'Alberta à l'automne 2007.

Le Canada et le Mexique restent résolus à travailler ensemble pour empêcher la propagation du NKPT. L'accord prévoit l'importation de pommes de terre de semence et de consommation de régions de l'Alberta qui ne sont pas visées par les restrictions phytosanitaires en raison de la détection du NKPT.

L'ACIA continue d'analyser des échantillons de sol prélevés dans des champs de pommes de terre de semence de l'Alberta et de toutes les autres provinces productrices de pommes de terre de semence. Parmi les 19 400 échantillons de sol analysés à ce jour, aucun autre n'a révélé la présence du phytoravageur.

Des précautions sont prises pour empêcher l'introduction et la propagation du NKPT. Même si ce phytoravageur ne présente pas de risque pour la santé humaine, il pourrait éventuellement réduire le rendement des pommes de terre et d'autres cultures hôtes, comme les tomates et les aubergines, si aucune mesure de lutte phytosanitaire n'est prise.

Des renseignements additionnels sur le NKPT et d'autres ravageurs justiciables de quarantaine sont diffusés sur le site Web de l'ACIA à l'adresse www.inspection.gc.ca.

Renseignements

  • Agence canadienne d'inspection des aliments
    Relations avec les médias - échelle nationale :
    613-228-6682