Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

25 mars 2010 18h31 HE

Le Canada exhorte la CICTA à prendre des mesures décisives pour mettre fin à la surpêche du thon rouge dans l'Atlantique Est

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 25 mars 2010) - L'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans, a fait aujourd'hui la déclaration suivante, à la conclusion de la quinzième réunion de la Conférence des Parties à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) :

« La position du Canada concernant la gestion du thon rouge de l'Atlantique est claire depuis le début. Nous sommes déterminés à assurer la conservation de cette espèce et nous estimons que la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (CICTA) est l'instance appropriée pour gérer et conserver ces stocks. L'inscription du thon rouge aux annexes de la CITES n'aurait pas empêché que se poursuive la surpêche des stocks de l'Atlantique Est et de la Méditerranée, dont la protection est la plus urgente, puisque les pêcheurs auraient continué d'exploiter les stocks à des niveaux élevés pour répondre à la demande intérieure dans l'Union européenne et ailleurs dans le monde.

« C'est pourquoi le Canada appuie le résultat auquel est parvenue la Conférence des Parties de la CITES, mais il le voit d'abord et avant tout comme un appel à l'action. Les stocks de l'Atlantique Est et de la Méditerranée sont en piètre état et nous sommes tout aussi préoccupés que la collectivité scientifique internationale à ce propos.

« Le Canada a pris des mesures pour corriger la situation, et aujourd'hui, notre pêche au thon rouge de l'Atlantique peut être considérée comme la pêche du genre la mieux gérée dans le monde. Nous n'en attendons pas moins de toutes les autres parties à la CICTA, et nous avons l'intention de leur demander des comptes.

« Les parties à la CITES qui se sont opposées à l'inscription du thon rouge sont également parties à la CICTA. Nous nous attendons donc à ce que les parties à la CICTA continuent à raffermir les mesures de conservation et de gestion du thon rouge et respectent leurs engagements et leurs obligations, particulièrement les parties dont les niveaux de récolte et d'importation sont les plus élevés.

« Les membres de la CICTA ont fait des progrès notables lors de leur dernière réunion générale annuelle, en novembre 2009, mais il faudra plus de gestes concrets pour poursuivre sur cette lancée. Il faudra surtout que les membres de la CICTA, plus particulièrement ceux qui pêchent le thon rouge dans l'Atlantique Est et la Méditerranée, prennent des mesures concrètes et décisives en matière de conservation et de gestion, qu'ils respectent les avis scientifiques de la CICTA et qu'ils contribuent à mettre un terme à la surpêche.

« Nous devrons tous faire preuve de volonté politique, et j'ai l'intention d'engager dès aujourd'hui le dialogue avec mes homologues de la CICTA afin d'assurer que la prochaine réunion annuelle réponde aux attentes de la planète et donne suite aux engagements pris à Doha afin de reconstituer ce stock vital. »

http://www.dfo-mpo.gc.ca

Renseignements

  • Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Nelson Kalil
    Relations avec les médias
    613-990-7537
    ou
    Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Cabinet de la ministre
    Nancy Bishay
    Attachée de presse
    613-992-3474