TechnoCentre éolien

TechnoCentre éolien

16 janv. 2007 11h35 HE

Le Centre CORUS : Un laboratoire naturel unique en Amérique du Nord

MURDOCHVILLE, QUEBEC--(CCNMatthews - 16 jan. 2007) - Le TechnoCentre éolien Gaspésie - les Iles et ses partenaires sont heureux d'inaugurer le Centre CORUS dédié à l'étude des différents aspects entourant l'extraction d'énergie éolienne en milieu nordique. Ce centre de recherche, développement et transfert de technologie implanté à Murdochville possède une expertise unique en Amérique du Nord.

Le nom du Centre CORUS est tout désigné puisque le mot corus signifie un vent froid du nord-ouest, le vent dominant dans la région de Murdochville. Situé à une altitude de 660 mètres et soumis à des vents dont la vitesse moyenne est de neuf mètres/seconde, le Centre CORUS est un lieu d'innovation qui regroupe un savoir-faire québécois dont l'expertise contribuera au développement de l'industrie éolienne.

Le but du centre est de fournir aux chercheurs affiliés le meilleur environnement de recherche possible et des outils de recherche à la fine pointe de la technologie. Il offre un service intégré supporté par ses partenaires que sont l'Ecole de technologie supérieure (ETS), l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), le Cégep de la Gaspésie et des Iles et le Cégep de Matane.

Les axes de recherche du Centre CORUS sont les suivants :

- conditions climatiques, potentiel éolien et essais sur le terrain;

- aérodynamique des pales et simulation de parcs éoliens;

- matériaux et procédés;

- givre et techniques de dégivrage.

"Le Centre CORUS est tout à fait novateur. Au cours des dernières années, nous avons travaillé avec ardeur au développement de compétences québécoises dans le domaine éolien. Aujourd'hui, nous pouvons affirmer avec fierté que la mise en commun de nos ressources permet au Québec d'être à l'avant-garde en matière de recherche et développement", a déclaré Jean Desrosiers, directeur général du TechnoCentre éolien et du Centre CORUS.

"Je suis très heureux de l'appui que le gouvernement du Canada accorde au TechnoCentre éolien Gaspésie - les Iles pour développer cette industrie en émergence. Depuis 2002, il y a investi 3 480 000 $, soutenant du même coup la mise en place du Centre CORUS que nous inaugurons aujourd'hui. L'implantation d'un tel centre représente un pas important pour le développement du savoir et la diversification économique dans la région", a souligné le ministre du Travail et ministre de Développement économique Canada, l'honorable Jean-Pierre Blackburn.

Le Centre CORUS occupe les locaux de l'ancien bâtiment de Noranda cédé par la Ville de Murdochville au coût symbolique d'un dollar. Par ailleurs, les travaux de rénovation ont nécessité un investissement de 500 000 $. Actuellement, la valeur des équipements que possède le centre s'élève à près de 300 000 $. Deux emplois permanents ont été créés jusqu'à présent.

Le Centre CORUS et le TechnoCentre éolien partagent un budget annuel de fonctionnement d'environ un million de dollars. Au total, cela représente des coûts globaux de six millions de dollars sur cinq ans.

FICHE D'INFORMATION

Le milieu nordique : un environnement à découvrir et à apprivoiser

Le Centre CORUS a entrepris depuis les deux dernières années son programme de recherche avec le projet de campagnes de mesure 2004-2005 et 2005-2006 portant sur la caractérisation du climat nordique à l'aide d'une tour multimesure.

Les objectifs de ces campagnes de mesure étaient les suivants :

- Effectuer une étude comparative préliminaire des instruments de mesure qui sont communément utilisés dans l'industrie.

- Etablir les paramètres caractéristiques des conditions d'apparition, de formation et de croissance du givre.

Les deux campagnes de mesure ont été menées conjointement avec l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), la Chaire de recherche du Canada sur l'aérodynamique des éoliennes en milieu nordique de l'Ecole de technologie supérieure (ETS) et le Laboratoire international des matériaux anti-givre (LIMA) de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).

Les résultats de l'analyse des données indiquent que dans des conditions spécifiques, certains instruments de mesure fournissent des données erronées ou cessent carrément de fonctionner. Beaucoup de développement reste donc à faire afin d'améliorer la fiabilité des instruments de mesure. Ces conclusions ont été présentées à l'occasion du Colloque international sur l'Energie éolienne et les sites éloignés aux Iles-de-la-Madeleine en octobre 2005 et lors de la Conférence annuelle de l'Association canadienne de l'énergie éolienne à Winnipeg en octobre 2006.

Le TechnoCentre éolien a profité de l'inauguration du Centre CORUS pour présenter les membres du comité scientifique. Ils sont notamment en charge d'évaluer, selon des critères préétablis, les projets qui lui sont soumis par la communauté scientifique ainsi que l'industrie et qui seront réalisés par le Centre CORUS et ses partenaires.

Les membres du comité scientifique du Centre CORUS sont :

- Redouane Megateli, directeur scientifique

- Christian Masson, président, représentant de l'ETS

- Jean Perron, représentant de l'UQAC

- Adrian Ilinca, représentant de l'UQAR

- Christian Vézina, Groupe Ohméga

- Robert Vincent, 3Ci

- Denys Laplante, Ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation

- Antoine Lacroix, Ressources naturelles Canada

La troisième phase du projet de campagnes de mesure débutera au printemps 2007 avec l'installation d'une tour sur le mont Aiguille à 900 mètres d'altitude. Cette phase permettra de comparer une vingtaine d'instruments de mesure et d'étudier plus en profondeur les différents types de givrage ainsi que leurs paramètres caractéristiques.

Quatre autres projets en phase de maturation verront le jour graduellement au cours des prochains mois.

- Traitement de surface contre la formation du givre;

- Instrumentation complète d'une éolienne de grande puissance;

- Lubrifiants biodégradables;

- Réseau canadien de recherche en énergie éolienne.

"Les conditions climatiques et plus généralement le milieu nord-américain sont tout à fait différents de ceux qu'on retrouve en Europe. Le Centre CORUS permettra donc à l'industrie éolienne d'adapter les technologies existantes et de développer de nouvelles technologies pour relever les défis que pose notre réalité géographique et tous les paramètres qui lui sont liés. Le centre poussera la recherche à son maximum pour répondre aux besoins de tous les acteurs du domaine de l'énergie éolienne", a indiqué Redouane Megateli, directeur scientifique du Centre CORUS.

La mission du TechnoCentre éolien est de contribuer à l'essor d'une filière éolienne industrielle pouvant concurrencer les marchés étrangers en matière d'équipements et de services. Il veut faciliter la concertation des intervenants des secteurs privé et public pour ainsi concrétiser le leadership du Québec dans le développement du secteur éolien par l'entremise de la Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine et de la MRC de Matane.

Une photo sera disponible sur le fil photo de la Presse Canadienne via le site Internet de CCNMatthews.

Renseignements