Affaires indiennes et du Nord Canada

Affaires indiennes et du Nord Canada

15 juil. 2009 09h00 HE

Le Comité des survivants des pensionnats indiens est prêt à se mettre à l'oeuvre

La Commission a tous les outils nécessaires pour aller de l'avant

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 15 juillet 2009) - L'honorable Chuck Strahl, ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits, a annoncé aujourd'hui la création du Comité des survivants des pensionnats indiens.

"Ce comité fait partie intégrante de la Commission de vérité et de réconciliation, a déclaré le ministre Strahl. En plus de donner des conseils et des indications à la Commission, le Comité aidera les commissaires dans leurs efforts visant à recueillir les histoires des anciens élèves des pensionnats indiens et à établir l'historique du régime des pensionnats indiens, que tous les Canadiens doivent entendre."

Le Comité des survivants des pensionnats indiens comprend dix membres : sept membres des Premières nations, deux Inuit et un Métis. Ils sont tous d'anciens élèves de pensionnats indiens de partout au Canada, et ils aideront la Commission de vérité et de réconciliation à remplir son mandat. Le Comité tirera parti de sa position de force en ce qui a trait à sa compréhension des problèmes que doivent surmonter les anciens élèves des pensionnats indiens. Les membres du Comité sont : Barney Williams Jr., Doris Young, Eugene Arcand, Gordon Williams, John Banksland, John Morrisseau, Lottie May Johnson, Raymond Arcand, Rebekah Uqi Williams et Terri Brown.

"Nous avons les personnes, la structure et le processus nécessaires pour établir la Commission que nous entrevoyions, a ajouté le ministre Strahl. Les Autochtones et tous les Canadiens peuvent être assurés que la Commission permettra à notre pays de progresser vers la vérité, la guérison et la réconciliation. Le juge Sinclair et les deux commissaires ont un travail très important à accomplir. Je suis convaincu qu'ils possèdent le talent et les outils dont ils auront besoin pour mener à bien ce travail et qu'ils l'entreprendront sans hésiter et s'y appliqueront."

La formation du Comité des survivants est un élément important de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens. Elle est l'aboutissement d'un processus de collaboration entre les intervenants de la Convention, notamment le gouvernement du Canada, les Eglises, l'Assemblée des Premières Nations, Inuit Tapiriit Kanatami et le Ralliement national des Métis. Cette collaboration se traduit par le ferme engagement de la part de toutes les parties à poursuivre le processus de guérison et de réconciliation.

Les notices biographiques sont aussi disponibles à cette adresse : www.ainc.gc.ca.

On peut également consulter ce communiqué sur Internet : www.ainc.gc.ca.


NOTICES BIOGRAPHIQUES


Barney Williams Jr.

Barney Williams Jr. (Taa-eee-sim-chilth) est Nuu-chah-nulth et membre des Premières nations Tla-o-qui-aht de Meares Island, en Colombie-Britannique. Aîné et survivant des pensionnats indiens, il parle couramment le nuu-chah-nulth.

Il joue en ce moment un rôle actif à titre d'aîné conseiller pour le bureau de l'Assemblée des Premières Nations de la Colombie-Britannique, Parcs Canada, le conseil national des aînés de l'APN, le Tso-tum-le-lum Society Treatment Centre et la Intertribal Health Authority.

M. Williams a consacré sa vie à la santé et au bien-être des peuples autochtones. Il concentre maintenant ses efforts à la jeunesse, à la santé mentale, à la prévention des crises communautaires, aux interventions et à la toxicomanie.

Doris Young

Doris Young est une survivante des pensionnats indiens qui s'efforce de trouver des moyens qui permettraient aux peuples autochtones de travailler à la réconciliation avec la société canadienne. Outre la formation traditionnelle assurée par les Premières nations, Mme Young a obtenu une maîtrise en relations publiques (1985), un baccalauréat ès arts en science politique (1981) et un diplôme en aide sociale (1969). Elle a également mis à profit sa vaste expérience en siégeant à divers conseils d'administration et comités, comme le bureau des gouverneurs de l'Université du Manitoba, le Health Science Centre Aboriginal Services Committee, le bureau des gouverneurs de la Norman Regional Health Authority, divers conseils d'administration au sein de la Nation crie Opaskwayak, le Conseil consultatif des femmes du Manitoba pour Keewatinowi Okimananak ainsi que le Child Review Committee on Deaths of Aboriginal Children in Care. Mme Young est une éducatrice spécialisée dans les politiques ainsi que l'élaboration et l'évaluation de programmes. Elle a enseigné à l'Université de Winnipeg et à l'Université du Manitoba.

Eugene Arcand

Un Cri de la Première nation de Muskeg Lake, en Saskatchewan, M. Arcand a vécu dix ans au pensionnat indien St. Michael de Duck Lake et un an à la Lebret Student Residence, deux institutions en Saskatchewan.

Au cours des 37 dernières années, M. Arcand a servi les collectivités des Premières nations de la Saskatchewan dans diverses capacités particulières avec la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan à titre d'agent de liaison en éducation, d'adjoint exécutif pour le district de North Battleford et de chef adjoint élu. Il a également occupé le poste de directeur général du Centre d'accueil indien et métis de Prince Albert. M. Arcand a consacré beaucoup de son temps à organiser de grands événements comme des activités sportives régionales et nationales pour les Premières nations, des événements culturels et touristiques et des activités axées sur la promotion de la jeunesse des Premières nations.

M. Arcand, qui a été intronisé au Saskatchewan Sports Hall of Fame, a reçu le Saskatchewan Tourism Ambassador Award en 1997 et a été nommé Citoyen de l'année de la ville de Prince Albert en 1994.

Au cours des dernières années, M. Arcand s'est efforcé de s'assurer que la population et la communauté des survivants sont renseignées sur les développements et les processus liés à la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens.

Gordon Williams

Gordon Williams vient de la Première nation de Peguis, au Manitoba. Il est allé à l'école dans la réserve jusqu'à la huitième année, et il a plus tard été envoyé au pensionnat indien de Birtle, à l'ouest de Winnipeg, qu'il a fréquenté de 1957 à 1961. M. Wiilliams a obtenu un baccalauréat ès arts de l'Université de Winnipeg en 1965, puis une maîtrise de l'Université McGill, à Montréal, en 1968. Il a été aîné-résident pour Résolution des questions des pensionnats indiens Canada jusqu'à récemment, et il a travaillé avec la Commission de vérité et de réconciliation, à laquelle il a offert des services consultatifs précis. L'épouse de M. Williams est membre du clan de la Tortue, sur le territoire mohawk de Kahnawake. Le couple a deux enfants, qui sont aussi résolus à obtenir un diplôme professionnel dans leur domaine d'études universitaires.

John Banksland

John Banksland est un aîné inuit qui a vécu 11 ans au pensionnat indien de l'Immaculée Conception, à Aklavik, dans les Territoires du Nord-Ouest. M. Banksland a assumé des postes de dirigeant tout au long de sa carrière dans le secteur des développements inuits privés et communautaires. Il a siégé au Conseil régional de santé d'Inuvik et au Yukon Wildlife Management Advisory Council. Il participe toujours à des activités communautaires touchant la santé de ses camarades survivants des pensionnats indiens dans leurs efforts pour surmonter les obstacles à la guérison.

John Morrisseau

John Morrisseau est un survivant des pensionnats indiens et un dirigeant métis apprécié de Grand Rapids, au Manitoba. Il a été à l'emploi du gouvernement du Manitoba à titre de sous-ministre adjoint et de sous-ministre, et de la Fédération des Métis du Manitoba à titre de président, de 1976 à 1981. M. Morrisseau est reconnu comme un historien métis et a reçu le Order of the Métis Nation en reconnaissance de ses dévoués services à son peuple et à la Nation.

Lottie May Johnson

Lottie May Johnson est une Mi'kmaw d'Eskasoni, en Nouvelle-Ecosse, et une survivante du pensionnat indien de Shubenacadie. Elle a passé la majeure partie de sa carrière à la Native Alcohol and Drug Abuse Counselling Association of Nova Scotia, où le rôle le plus récent qu'elle a tenu est celui d'enseignante initiée aux valeurs traditionnelles du sentier de la guérison. Mme Johnson a publié divers écrits sur les problèmes liés à la guérison autochtone (Mi'kmaw) et continue de s'impliquer grandement auprès des survivants des pensionnats indiens.

Raymond Arcand

Vétéran ayant 20 années d'expérience dans la Gendarmerie royale du Canada et ancien chef de la Première nation d'Alexander, en Alberta, Raymond Arcand est un survivant du régime des pensionnats indiens. Il consacre maintenant beaucoup de son temps à aider ses anciens camarades de pensionnat à appliquer certains processus de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens.

M. Arcand est très impliqué dans le développement de la jeunesse des Premières nations par le sport. Il a participé à la création des Jeux autochtones de l'Amérique du Nord, qui sont devenus la principale manifestation sportive autochtone au Canada et aux Etats-Unis. M. Arcand siège en ce moment au conseil d'administration des World Indigenous Nations Sports.

Rebekah Uqi Williams

Rebekah Uqi Williams est une bénéficiaire inscrite de l'Accord des revendications territoriales du Nunavut. Elle réside actuellement à Iqaluit, au Nunavut. Mme Williams a passé quatre ans au Churchill Vocational Centre, et ses premières années scolaires à l'école d'Artic Bay. Elle a participé à la vie politique territoriale et occupé avec fierté le poste de députée à l'Assemblée législative du Nunavut de 2001 à 2004.

Mme Williams a consacré toute sa carrière à l'emploi de divers ministères du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest et, plus tard, de celui du Nunavut. Elle a d'abord été infirmière auxiliaire autorisée, de 1972 de 1982, puis travailleuse sociale, de 1982 à 1994, et sous-ministre adjointe et spécialiste de la justice communautaire au ministère territorial de la Justice, de 1994 à 2001. Mme Williams a également siégé à la Commission nationale des libérations conditionnelles de la région de l'Ontario/Nunavut pendant deux ans. Depuis septembre 2007, elle est de retour à la fonction publique du Nunavut en tant que sous-ministre adjointe au ministère de la Justice. Elle a mis à profit sa riche expérience de divers conseils d'administration et comités à titre de membre du Conseil d'éducation d'Arctic Bay, d'adjointe au maire et de conseillère au hameau d'Arctic Bay, de présidente du premier Conseil de développement social du Nunavut, de membre du Conseil de gestion de l'hôpital et de nombreux autres. Mme Williams s'exprime couramment en inuktitut et en anglais, à l'oral comme à l'écrit.

Terri Brown

Mme Kukdookaa Terri Brown est une femme des Premières nations et une survivante du régime des pensionnats indiens. Après avoir obtenu son baccalauréat ès arts de l'Université Simon Fraser de Vancouver, en Colombie-Britannique, en 1989, Mme Brown s'est impliquée dans le développement économique des collectivités autochtones et dans la promotion de l'avancement des femmes autochtones. Elle a été présidente de l'Association des femmes autochtones du Canada, et elle travaille aujourd'hui avec la Nation Déné, dans les Territoires du Nord-Ouest, à qui elle offre des conseils. Mme Brown a siégé à divers conseils d'administration, comme celui du Vancouver Status of Women, du BC Children's Hospital et de l'Indian Residential School Advisory Committee de l'Assemblée des Premières Nations.

Renseignements

  • Cabinet de l'honorable Chuck Strahl
    Nina Chiarelli
    Attachée de presse
    819-997-0002
    ou
    Relations avec les médias
    Affaires indiennes et du Nord Canada
    819-953-1160