Fonds de revenu Noranda
TSX : NIF.UN

Fonds de revenu Noranda

03 mai 2010 12h20 HE

Le Fonds de revenu Noranda déclare un bénéfice net de 7,1 millions de dollars au premier trimestre

VALLEYFIELD, QUÉBEC--(Marketwire - 3 mai 2010) - Le Fonds de revenu Noranda (le «Fonds») (TSX:NIF.UN) a déclaré un bénéfice net de 7,1 millions de dollars pour le premier trimestre de 2010, comparativement à une perte nette de 2,7 millions de dollars pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent.

«Nous avons connu un bon trimestre, pour lequel nous affichons un bénéfice net de 7,1 millions de dollars. Au cours du trimestre, l'affinerie a fonctionné à sa capacité de production normale, et la production et les ventes ont atteint leurs objectifs. L'amélioration des facteurs fondamentaux et de la demande pour nos produits sont des signes encourageants, a déclaré Mario Chapados, président et chef de la direction du gérant du Fonds de revenu Noranda. Malgré la nette progression générale des tendances économiques sous-jacentes et une plus grande stabilité sur les marchés des capitaux, le Fonds continue de faire face à certains défis, comme la réduction des primes sur le zinc et le raffermissement du dollar canadien. En outre, la direction négocie avec ses prêteurs actuels en vue de refinancer sa dette à long terme.»

Après la fin du trimestre, le Fonds a conclu une entente de modification avec un syndicat de banques à charte canadiennes (le «syndicat») visant à proroger l'échéance de sa facilité de crédit existante (la «facilité de crédit renouvelable») du 3 mai 2010 au 3 novembre 2010 (la «période de prorogation»). Les discussions se poursuivront avec le syndicat pour obtenir d'ici le 3 novembre 2010, soit la fin de la période de prorogation, une prorogation à plus long terme de la facilité de crédit renouvelable afin de faire coïncider la date de prorogation avec celle du refinancement des billets garantis de premier rang de 153,5 millions de dollars (les «billets») qui viendront à échéance le 20 décembre 2010.

Selon l'une des exigences de la prorogation de la facilité de crédit renouvelable, aucune distribution en espèces ne pourra être versée aux porteurs de parts pendant la période de prorogation. Le Fonds sera mieux positionné pour envisager la reprise des distributions lorsque le refinancement de la dette sera terminé et que les modalités du refinancement seront connues. Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique «Restrictions relatives aux distributions» figurant plus loin.

Avec l'aide de ses conseillers financiers et juridiques, le comité indépendant du conseil des fiduciaires du Fonds continue d'examiner les stratégies de rechange qui s'offrent au Fonds ainsi que les solutions de financement de la facilité de crédit renouvelable et des billets garantis de premier rang proposées par la direction. Le comité indépendant a retenu les services de Gryphon Partners comme conseiller financier, et ceux de Heenan Blaikie s.r.l. comme conseiller juridique.

Perspectives

Les données publiées récemment sur l'état de l'économie mondiale sont positives et indiquent que les pays développés se remettent sur pied et que la Chine reste solide. La production industrielle a été plus importante qu'il n'avait été prévu il y a quelque mois à peine. Bien que la croissance tant à l'échelle mondiale que nord-américaine ait dépassé les attentes jusqu'à présent cette année, il est possible que le rythme ralentisse vers le milieu de l'année.

En Amérique du Nord, le secteur de la fabrication a continué sur son élan au cours du premier trimestre, comme l'indiquent les tendances de croissance révélées par les données du sondage Purchasing Manager's Index («PMI») de mars 2010.

La tendance observée dans l'indice PMI s'est également reflétée dans les ventes de zinc et d'acide sulfurique du Fonds. La demande de zinc a profité d'une forte reprise dans le secteur de l'acier. L'utilisation de la capacité du secteur a atteint 70 % en mars comparativement à 65 % en décembre. Les activités de galvanisation régulières de nos clients affichent des taux d'utilisation élevés en 2010. L'une des utilisations finales du zinc qui reprend de la vigueur se rapporte aux ventes d'automobiles, lesquelles se sont élevées au taux annuel de 11,8 millions de véhicules en mars 2010, en hausse par rapport à 11 millions de véhicules à la fin de 2009. Toutefois, l'important secteur de la construction non résidentielle demeure au ralenti.

Les facteurs fondamentaux du marché de l'acide sulfurique ont eux aussi poursuivi leur progression. La demande d'acide sulfurique à l'extérieur du marché industriel a été forte et les clients réguliers qui achètent sous contrat sont témoins d'une reprise de la demande de la part de leurs propres clients. La grève aux installations de Vale Inco, à Sudbury, continue d'avoir un effet positif sur l'équilibre régional de l'offre et de la demande d'acide sulfurique.

Les perspectives pour les facteurs fondamentaux du zinc et de l'acide sulfurique comportent des risques et incertitudes. Les hypothèses à ce sujet sont présentées à la rubrique «Énoncés prospectifs» figurant plus loin.

Assemblée générale annuelle et conférence téléphonique

Le Fonds de revenu Noranda tient son assemblée générale annuelle aujourd'hui à 15 h dans la salle Gallery du TSX Broadcast & Conference Centre, 130, King Street West, Toronto (Ontario). Il nous fera plaisir de vous accueillir parmi nous.

Une conférence téléphonique à l'intention des investisseurs afin de discuter des résultats financiers du premier trimestre de 2010 aura lieu à 8 h 30, heure de l'Est, le mardi 4 mai 2010. Pour prendre part à cette conférence téléphonique, veuillez composer le 416-695-6622 ou le numéro sans frais 1-800-769-8320. Une webémission en direct de la conférence téléphonique ainsi que la présentation qui l'accompagne seront disponibles sur notre site Web, à l'adresse www.fondsderevenunoranda.com. Pour ceux qui ne peuvent pas y prendre part, un enregistrement sera disponible. Pour accéder à l'enregistrement, veuillez composer le 416-695-5800 ou le numéro sans frais 1-800-408-3053, suivi du code d'accès 4838 134# jusqu'à minuit, heure de l'Est, le 18 mai 2010.

Résultats financiers

Le présent communiqué de presse du Fonds doit être lu avec les états financiers intermédiaires consolidés non vérifiés du Fonds pour le trimestre terminé le 31 mars 2010 et les états financiers consolidés vérifiés du Fonds et les notes y afférentes pour l'exercice terminé le 31 décembre 2009. Les états financiers ont été dressés selon les principes comptables généralement reconnus («PCGR») du Canada. Tous les montants en dollars sont présentés en dollars canadiens, sauf avis contraire.

Le présent communiqué de presse est fondé sur diverses hypothèses (voir la rubrique «Énoncés prospectifs» ci-après). Le communiqué de presse a été préparé en date du 3 mai 2010. D'autres renseignements relatifs au Fonds, dont la notice annuelle de celui-ci, sont disponibles sur SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

Faits saillants du premier trimestre de 2010

  Premier trimestre
  2010 2009
Production de zinc (en tonnes) 66 466 58 080
Ventes de zinc (en tonnes) 66 554 62 248
Frais de traitement (cents la livre) 38,5 38,0
Primes réalisées sur le métal de zinc ($ US la livre) 0,039 0,022
Produits d'exploitation tirés des sous-produits (en millions de dollars) 5,9 10,9
Taux de change moyen $ US / $ CA 1,041 1,245
  • L'usine a fonctionné à une capacité de production normale.
  • La production et les ventes de métal de zinc ont augmenté de respectivement 14 % et 7 % par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent.
  • Le 19 avril 2010, le Fonds a conclu une entente de modification avec le syndicat visant à proroger l'échéance de sa facilité de crédit renouvelable du 3 mai 2010 au 3 novembre 2010. Les pourparlers se poursuivront avec le syndicat pour obtenir une prorogation à plus long terme de la facilité de crédit renouvelable afin de faire coïncider la date de prorogation avec celle du refinancement des billets avant la fin de la période de prorogation.

RÉSULTATS D'EXPLOITATION

Bénéfice net consolidé (premier trimestre de 2010 par rapport au premier trimestre de 2009)

Les produits d'exploitation moins le coût d'achat des matières premières (les «produits d'exploitation nets») se sont élevés à 66,6 millions de dollars au premier trimestre de 2010, en regard de 61,0 millions de dollars au trimestre correspondant de 2009. La progression de 5,6 millions de dollars est imputable surtout à la hausse des ventes de zinc et d'acide sulfurique, des frais de traitement et des primes, en partie compensée par la baisse du prix à marge garantie de l'acide sulfurique, le recul des ventes de cuivre et le raffermissement du dollar canadien.

Répartition des coûts de production

(en millions de dollars) Premier trimestre Augmentation  
  2010   2009 (diminution ) 
Main-d'œuvre 14,8   15,0 (0,2 )
Énergie 17,0   16,4 0,6  
Fournitures d'exploitation 8,4   8,7 (0,3 )
Divers 2,9   2,7 0,2  
Coûts de production avant variation des stocks 43,1   42,8 0,3  
           
Variation des stocks (0,4 ) 1,4 (1,8 )
  42,7   44,2 (1,5 )

Les coûts de production avant variation du fonds de roulement au cours du premier trimestre de 2010 se sont établis à 43,1 millions de dollars, soit 0,3 million de dollars de plus que les 42,8 millions de dollars affichés au premier trimestre de 2009. La hausse des coûts est principalement attribuable à l'augmentation des coûts de l'énergie et reflète une production accrue de métal de zinc au premier trimestre de 2010, comparativement à la période correspondante de 2009.

Les frais de vente et d'administration au premier trimestre de 2010 se sont établis à 5,2 millions de dollars, contre 4,7 millions de dollars à la période correspondante de l'exercice 2009.

Pour le premier trimestre de 2010, le gain de change s'est établi à 2,1 millions de dollars, comparativement à une perte de 1,8 million de dollars pour le premier trimestre de 2009. Ce gain de change découle surtout de l'incidence de l'appréciation du dollar canadien sur le passif monétaire net du Fonds libellé en dollars américains. Le gain de change a été en grande partie annulé par la baisse de la valeur des stocks de produits en cours de fabrication et de produits finis. Cette baisse est constatée dans les produits d'exploitation nets au moment de la vente de métal aux clients (ce qui mine les produits d'exploitation nets constatés par le Fonds). Les principaux soldes du Fonds libellés en dollars américains comprennent la trésorerie et les équivalents de trésorerie, les débiteurs, les créditeurs et une tranche de la dette à long terme.

Au premier trimestre de 2010, la perte sur la couverture des produits de base s'est fixée à 0,4 million de dollars, alors que le gain sur les instruments financiers liés aux produits de base s'est établi à 2,8 millions de dollars. Au premier trimestre de 2009, la perte sur la couverture des produits de base s'est fixée à 0,1 million de dollars, alors que la perte sur les instruments financiers liés aux produits de base s'est établie à 2,8 millions de dollars. Au cours de la période, la variation de la valeur marchande des instruments financiers du Fonds a entraîné la constatation de ces montants.

Pour le premier trimestre de 2010, l'amortissement a été de 8,6 millions de dollars, comparativement à 8,4 millions de dollars pour le premier trimestre de 2009. Au cours du premier trimestre de 2010, le Fonds a révisé et augmenté la durée de vie utile de certaines immobilisations corporelles, en se fondant sur les données de ces immobilisations, afin de mieux refléter leur utilisation dans le temps. Ces changements ont été appliqués de façon prospective à compter du 1er janvier 2010 et ont eu pour effet de faire diminuer la dotation aux amortissements de 1,1 million de dollars pour le trimestre terminé le 31 mars 2010.

Au premier trimestre de 2010, les intérêts débiteurs nets se sont établis à 3,1 millions de dollars, comparativement à 2,5 millions de dollars pour le premier trimestre de 2009. La hausse des intérêts débiteurs nets au cours du premier trimestre de 2010 découle de l'augmentation des soldes moyens de la dette et des marges d'intérêt sur la facilité de crédit renouvelable, contrebalancée par la baisse du taux d'intérêt de référence variable par rapport au premier trimestre de 2009.

La participation minoritaire dans les bénéfices des filiales au premier trimestre de 2010 a représenté une charge de 2,9 millions de dollars, en hausse par rapport à un crédit de 0,9 million de dollars au premier trimestre de 2009. La hausse tient aux bénéfices plus élevés du Fonds en 2010.

La charge d'impôts futurs pour le premier trimestre de 2010 s'est établie à 1,5 million de dollars et reflétait l'estimation des écarts temporaires non constatés qui existaient au 31 mars 2010 et qui existeront toujours au 1er janvier 2011. 

PRINCIPAUX INDUCTEURS DE RENDEMENT

Le tableau suivant présente un sommaire des principaux inducteurs de rendement trimestriels pour le premier trimestre de 2009 et de 2010 :

  T1 2010 T1 2009
Production de métal de zinc (en tonnes) 66 466 58 080
Ventes de métal de zinc (en tonnes) 66 554 62 248
Concentré de zinc traité (en tonnes) 121 303 117 859
Récupération de zinc (%) 97,0 97,6
Frais de traitement (cents/livre) 38,5 38,0
Primes réalisées sur le métal de zinc ($ US/livre) 0,039 0,022
Produits d'exploitation tirés des sous-produits (en millions de dollars) 5,9 10,9
Cuivre – production de gâteaux (en tonnes) 698 828
Cuivre – ventes de gâteaux (en tonnes) 490 834
Production d'acide sulfurique (en tonnes) 103 177 97 982
Ventes d'acide sulfurique (en tonnes) 102 490 85 564
Prix moyen du zinc à la LME ($ US/livre) 1,04 0,53
Prix moyen du cuivre à la LME ($ US/livre) 3,28 1,56
Prix à marge garantie de l'acide sulfurique ($ US/tonne) 21 68
Taux de change moyen $ US / $ CA 1,041 1,245

PRODUCTION

La capacité de production de l'affinerie était de retour à la normale en octobre 2009. La production de métal de zinc pour le premier trimestre de 2010 s'est établie à 66 466 tonnes, ce qui correspond aux prévisions, contre 58 080 tonnes au premier trimestre de 2009. Au cours du premier trimestre de 2009, la production de mars a été touchée négativement en raison du fait que l'affinerie ne fonctionnait qu'à 80 % de sa capacité normale de production.

La production ciblée pour 2010 est fixée à 265 000 tonnes. En 2010, la production devrait être légèrement inférieure à la capacité de l'affinerie en raison du programme de remise à neuf des cellules électrolytiques qui a été entrepris cette année. Le programme de remise à neuf nécessitera la mise hors service de deux cellules pendant tout l'exercice, ce qui réduira la disponibilité d'environ 2 %. La remise à neuf de toutes les cellules électrolytiques devrait s'échelonner sur trois à quatre ans, et a progressé selon les attentes au cours du premier trimestre.

La cible de production est assujettie à divers risques et à diverses incertitudes. Certaines hypothèses à la base de cette information sont présentées à la rubrique «Énoncés prospectifs» figurant plus loin.

RÉCUPÉRATIONS

Les récupérations pour le premier trimestre de 2010 se sont établies à 97,0 %, comparativement à 97,6 % pour le premier trimestre de 2009. Le Fonds paie 96 % du zinc qui se trouve dans le concentré qu'il achète; par conséquent, toute récupération supérieure à 96 % entraîne des produits tirés de la récupération de métal pour le Fonds.

VENTES

Le métal de zinc est utilisé par une vaste gamme de secteurs. Sa principale utilisation, qui représente 50 % du total de la consommation de métal de zinc en Amérique du Nord, est la production d'acier galvanisé.

Les ventes de zinc au cours du premier trimestre sont restées solides et ont atteint 66 554 tonnes, à parité avec les niveaux de production, et en hausse par rapport à 62 248 tonnes au premier trimestre de 2009. Les ventes de zinc témoignent d'une plus grande clientèle dans le secteur de l'acier, qui affiche la plus forte croissance dans la demande. En 2010, plus de 80 % des ventes de métal de zinc du Fonds devraient être faites à des clients aux termes de contrats annuels.

Les stocks de métal de zinc à la fin de mars 2010 n'ont pas changé par rapport à la fin de l'exercice 2009.

L'objectif du Fonds à l'égard des ventes pour 2010 est fixé à 265 000 tonnes.

L'objectif de vente est assujetti à des risques et incertitudes. Certaines des hypothèses à la base de cette information sont présentées à la rubrique «Énoncés prospectifs» figurant plus loin.

PRIMES

Pour le premier trimestre de 2010, les primes ont atteint en moyenne 3,9 cents US la livre, contre 2,2 cents US la livre pour le premier trimestre de 2009. La hausse des primes réalisées au premier trimestre de 2010 reflète l'avancée des primes en vertu de contrats ainsi que la reprise de la demande constatée en 2010. En outre, la liquidation des stocks de jumbos de zinc, pour lesquels la demande était faible, a eu une incidence négative sur les primes du premier trimestre de 2009.

La prévision pour les primes sur le zinc pour 2010 demeure à environ 4,0 cents US la livre, d'après la composition des ventes prévues actuelles.

L'objectif des primes du Fonds pour 2010 est assujetti à des risques et incertitudes. Certaines des hypothèses à la base de cette information sont présentées à la rubrique «Énoncés prospectifs» figurant plus loin.

FRAIS DE TRAITEMENT

En 2010, les frais de traitement sous contrat ont été augmentés, pour atteindre 38,5 cents la livre, contre 38,0 cents la livre en 2009. Les frais de traitement sont rajustés annuellement i) à la hausse de 1 % et ii) à la hausse ou à la baisse de 10 % de la variation en pourcentage sur 12 mois du coût moyen de l'électricité par mégawattheure pour le Fonds.

SOUS-PRODUITS

Au premier trimestre de 2010, le Fonds a dégagé des produits d'exploitation de 5,9 millions de dollars tirés de la vente de gâteaux de cuivre et d'acide sulfurique, comparativement à 10,9 millions de dollars au premier trimestre de 2009.

Les produits d'exploitation tirés du cuivre n'ont pratiquement pas changé à 3,4 millions de dollars même si les ventes ont été moindres et que le prix du cuivre a été plus élevé au cours du premier trimestre de 2010. Le Fonds s'attend à ce que les expéditions de cuivre augmentent pour le reste de 2010 en se fondant sur les accords de ventes conclus avec des fonderies de cuivre au cours du premier trimestre de 2010.

Les produits d'exploitation tirés de la vente d'acide sulfurique ont reculé, pour se fixer à 2,2 millions de dollars en regard de 7,2 millions de dollars au premier trimestre de 2009. Bien que le volume des ventes ait été plus élevé au cours du trimestre, le prix à marge garantie de l'acide sulfurique (qui est composé du prix de vente de l'acide moins les frais de vente et de transport et le bénéfice du revendeur) a atteint 21 $ US la tonne, comparativement à 68 $ US la tonne au cours du premier trimestre de 2009.

Acide sulfurique

Le Fonds produit de l'acide sulfurique, sous-produit du processus d'affinage du zinc. Xstrata Canada Corporation a conclu une convention avec le Fonds afin de vendre son acide sulfurique. La production de zinc et celle d'acide sulfurique sont liées.

Le tableau suivant présente un condensé de la production, des ventes, des prix de vente et des prix à marge garantie de l'acide sulfurique au premier trimestre de 2010 et de 2009.

  Premier trimestre
  2010 2009
Production d'acide sulfurique (en tonnes) 103 177 97 982
Ventes d'acide sulfurique (en tonnes) 102 490 85 564
Prix de vente moyen du groupe ($ US la tonne) 82 123
Prix à marge garantie de l'acide sulfurique ($ US la tonne)1 21 68
1 Déduction faite des frais de vente et de transport et du bénéfice du revendeur

Au cours du premier trimestre de 2010, le Fonds fonctionnait à sa capacité normale de production et, par conséquent, la production d'acide sulfurique correspondait aux résultats historiques. Toutefois, au premier trimestre de 2009, malgré des niveaux de production normaux en janvier et février, la production de mars a été moindre car le Fonds n'a fonctionné qu'à 80 % de sa capacité normale de production.

Les prix à marge garantie ont reculé à 21 $ US la tonne au premier trimestre de 2010, contre 68 $ US la tonne au premier trimestre de 2009. Pour le premier trimestre de 2010, le recul a été attribuable aux prix moins élevés des ventes sous contrat.

Le Fonds vend la plus grande partie de son acide sulfurique aux secteurs industriels américain et canadien. En 2010, environ 75 % des ventes d'acide sulfurique du Fonds sont réalisées sous des contrats annuels, ce qui permet d'assurer la vente continue d'acide sulfurique de façon sécuritaire et efficace à long terme. La tranche restante de 25 % d'acide sulfurique est vendue selon des prix à court terme qui font l'objet de négociations entre l'acheteur et le vendeur. Par conséquent, les prix à marge garantie du Fonds sont beaucoup moins volatils que ce qui serait constaté sur le marché au comptant.

Les facteurs fondamentaux de l'acide sulfurique se sont eux aussi améliorés alors que l'approvisionnement se resserrait et que le raffermissement de la demande du secteur industriel suivait la croissance de l'activité manufacturière au premier trimestre de 2010. La demande d'acide sulfurique à l'extérieur du marché industriel a été très forte et les clients réguliers qui achètent sous contrat sont témoins d'une reprise de la demande de la part de leurs propres clients. La grève aux installations de Vale Inco, à Sudbury, continue d'avoir un effet positif sur l'équilibre régional de l'offre et de la demande d'acide sulfurique.

TAUX DE CHANGE

La force du dollar canadien a une incidence négative sur les résultats financiers du Fonds. Au cours du premier trimestre de 2010, une appréciation de un cent canadien du taux de change moyen du dollar canadien par rapport au dollar américain aurait eu une incidence négative d'environ 0,125 million de dollars (0,5 million de dollars pour un an) sur les flux de trésorerie d'exploitation du Fonds.

COÛTS

Les coûts de production comprennent la main-d'œuvre, l'énergie, les fournitures et d'autres coûts directement associés au processus de production. Les coûts de production ont diminué au cours du premier trimestre de 2010, pour se fixer à 42,7 millions de dollars, comparativement à 44,2 millions de dollars au premier trimestre de 2009.

DÉPENSES EN CAPITAL

Les dépenses en capital pour le premier trimestre de 2010 se sont établies à 6,2 millions de dollars, comparativement à 5,8 millions de dollars pour le premier trimestre de 2009.

Pour 2010, les dépenses en capital prévues sont de 24 millions de dollars, inchangées par rapport à 2009. La majorité des dépenses seront attribuables au réinvestissement de maintien pour garder l'usine en bon état de fonctionnement, dont 4 millions de dollars pour le remplacement du revêtement des cellules électrolytiques.

L'objectif du Fonds à l'égard des dépenses en capital est assujetti à des risques et incertitudes. Certaines des hypothèses à la base de cette information sont présentées à la rubrique «Énoncés prospectifs» figurant plus loin.

Flux de trésorerie d'exploitation

Les flux de trésorerie d'exploitation, avant les variations nettes des éléments hors caisse du fonds de roulement, ont totalisé 17,3 millions de dollars au premier trimestre de 2010, comparativement à 12,2 millions de dollars au premier trimestre de 2009. Au cours du premier trimestre de 2010, les éléments hors caisse du fonds de roulement ont progressé de 12,5 millions de dollars en raison d'une réduction des créditeurs et charges à payer découlant du calendrier de réception de concentré de zinc.

Liquidités distribuables normalisées

Les liquidités distribuables normalisées sont définies comme la mesure conforme aux PCGR des flux de trésorerie d'exploitation, après rajustement au titre des dépenses en capital, des restrictions liées aux distributions découlant de la conformité avec les clauses financières restrictives en vigueur au moment de la présentation de l'information financière, ainsi que de la participation minoritaire.

Les liquidités distribuables normalisées ne doivent pas être considérées comme une mesure des liquidités ni servir de substitut à d'autres mesures conformes aux PCGR. La direction est d'avis que, outre le bénéfice net, les liquidités distribuables normalisées constituent une mesure supplémentaire utile du rendement du Fonds, car, déduction faite des variations des éléments hors caisse du fonds de roulement, elles renseignent les investisseurs sur les liquidités disponibles aux fins de distribution et sur les besoins de fonds de roulement. Toutefois, les investisseurs sont prévenus qu'ils ne doivent pas considérer les liquidités distribuables normalisées comme une mesure de rechange à l'état des flux de trésorerie pour mesurer les liquidités et les flux de trésorerie. La méthode de calcul des liquidités distribuables normalisées utilisée aux fins du présent communiqué de presse peut différer de celle à laquelle d'autres émetteurs ont recours et, par conséquent, les liquidités distribuables normalisées mentionnées dans le présent communiqué de presse pourraient ne pas être comparables à celles d'autres émetteurs.

Le rapprochement des flux de trésorerie d'exploitation et des liquidités distribuables normalisées pour les périodes terminées les 31 mars 2010 et 2009 figure ci-dessous :

(en milliers de dollars) Premier trimestre    
  2010     2009    
Flux de trésorerie d'exploitation 4 804     15 672    
Moins : tranche attribuable à la participation minoritaire (1 201 )   (3 918 )  
Flux de trésorerie d'exploitation attribuables aux porteurs de parts prioritaires a) 3 603     11 754    
             
Rajustements des dépenses en capital :            
  Acquisition d'immobilisations corporelles (6 223 )   (5 786 )  
  Produit tiré de la vente d'immobilisations corporelles 8     -    
  Désactualisation de la dette à long terme (64 )   (64 )  
  (6 279 )   (5 850 )  
Plus : tranche des rajustements du capital attribuable à la participation minoritaire 1 570     1 463    
Rajustements du capital attribuables aux porteurs de parts prioritaires b) (4 709 )   (4 387 )  
             
Liquidités distribuables normalisées a) + b) (1 106 )   7 367    
             
Autres rajustements, y compris les éléments discrétionnaires :            
  Augmentation (diminution) des éléments hors caisse du fonds de roulement 12 543     (3 486 )  
  Diminution (augmentation) de la réserve d'exploitation (11 068 )   913    
  Moins (plus) : tranche des autres rajustements attribuable à la participation minoritaire (369 )   643    
  Incidence de la subordination des parts ordinaires -     750    
Distributions déclarées aux porteurs de parts prioritaires -     6 187    
             
Nombre moyen pondéré de parts prioritaires en circulation (de base et dilué) 37 497 975     37 497 975    
Liquidités distribuables normalisées par part prioritaire (0,03 $ 0,20   $
Distributions déclarées par part prioritaire -   $ 0,165   $
             

Le Fonds a présenté l'amortissement des frais de financement reportés comme un rajustement du capital. Les frais associés à la clôture d'un placement de billets en 2003 sont répartis sur la durée du placement pour calculer les liquidités distribuables normalisées.

En février 2009, la distribution aux porteurs de parts prioritaires a été réduite à 4 cents la part, ce qui a donné lieu à l'application de la clause de subordination. Par conséquent, les porteurs de parts ordinaires n'ont reçu aucune distribution. Le montant qui a été versé aux porteurs de parts prioritaires et qui ne l'a pas été aux porteurs de parts ordinaires sera accumulé et versé aux porteurs de parts ordinaires si l'excédent des liquidités distribuables est supérieur au montant de la distribution de base de 8,333 cents la part au cours d'un mois ultérieur. Au 31 mars 2010, l'insuffisance accumulée au titre des distributions était de 2,5 millions de dollars.

Au cours du premier trimestre de 2010, les liquidités distribuables normalisées ont totalisé (1,1) million de dollars et les distributions déclarées aux porteurs de parts prioritaires ont été de néant.

Au cours du premier semestre de 2009, la détérioration accélérée des marchés a eu une incidence négative sur les résultats financiers et d'exploitation ainsi que sur les distributions. Compte tenu de ces conditions du marché, le Fonds a pris un certain nombre de mesures pour maintenir son niveau de liquidités et la solidité de son bilan, notamment celle de suspendre les distributions.

Une reprise du marché s'est amorcée au cours du deuxième semestre de 2009 et au début de 2010, engendrée principalement par la demande accrue et le réapprovisionnement de nos clients. Le Fonds était de retour à la normale en octobre. Malgré ces conditions favorables, le Fonds fait encore face à certains défis, notamment la faiblesse des primes sur le zinc et la vigueur du dollar canadien. En outre, le Fonds a commencé à préparer le renouvellement de sa facilité de crédit renouvelable et les billets garantis de premier rang.

Restrictions relatives aux distributions

Le 19 avril 2010, le Fonds a conclu une entente de modification avec le syndicat visant à proroger l'échéance de sa facilité de crédit renouvelable du 3 mai 2010 au 3 novembre 2010. La prorogation permettra au Fonds de poursuivre le refinancement de sa dette existante, notamment sa facilité de crédit renouvelable et les billets de 153,5 millions de dollars qui viendront à échéance le 20 décembre 2010.

Selon l'une des exigences de la prorogation de la facilité de crédit renouvelable, aucune distribution en espèces ne pourra être versée aux porteurs de parts pendant la période de prorogation.

Le Fonds s'attend à devoir réduire le montant de la dette à long terme dans sa structure du capital, à mesure qu'approche le 2 mai 2017, soit la date d'échéance des contrats d'approvisionnement à long terme (la «convention d'approvisionnement et de traitement»). Par conséquent, le Fonds prévoit que le refinancement de sa dette à long terme qui échoit en 2010 comprendra des remboursements obligatoires du capital sur la durée restante de la convention d'approvisionnement et de traitement. Ces remboursements obligatoires devraient réduire les flux de trésorerie futurs disponibles et les liquidités distribuables du Fonds.

SITUATION DE TRÉSORERIE ET SOURCES DE FINANCEMENT

Au 31 mars 2010, la dette totale (tranche échéant à moins d'un an et dette à long terme) du Fonds s'élevait à 209,4 millions de dollars, en hausse par rapport à la dette de 207,9 millions de dollars à la fin de décembre 2009. La trésorerie et les équivalents de trésorerie du Fonds au 31 mars 2010 totalisaient 2,9 millions de dollars, montant inchangé par rapport au 31 décembre 2009.

Le Fonds dispose d'une facilité de crédit renouvelable qui sert à des fins générales, notamment au financement du fonds de roulement. Selon la prorogation de la facilité de crédit renouvelable, le montant disponible aux fins de prélèvement continuera de fluctuer chaque trimestre et sera établi selon les mêmes pourcentages des stocks et des débiteurs du Fonds du trimestre précédent. Le montant maximal disponible pour prélèvement en tout temps a été réduit, passant de 200 millions de dollars à 120 millions de dollars, afin de tenir compte de la baisse des prix du zinc depuis la modification effectuée au quatrième trimestre de 2007. La réduction du montant maximal de crédit disponible entraînera la diminution de la commission d'attente actuellement imposée par la fiducie d'exploitation.

Le Fonds peut faire des prélèvements sur la facilité de crédit renouvelable en dollars canadiens et en dollars américains. Le montant disponible fondé sur le bilan du Fonds au 31 mars 2010 s'est établi à 120 millions de dollars, sur lesquels 56 millions de dollars ont été prélevés.

Les variations des éléments du fonds de roulement liés à l'exploitation sont généralement financées par la facilité de crédit renouvelable ou utilisées pour rembourser celle-ci. Au cours du premier trimestre de 2010, 110,2 millions de dollars ont été prélevés et 108,8 millions de dollars ont été remboursés en fonction des variations des éléments du fonds de roulement.

Le Fonds compte des billets en circulation, totalisant 153,5 millions de dollars. Les billets ont une durée de sept ans et arriveront à échéance le 20 décembre 2010.

Prorogation de la facilité de crédit renouvelable et état du financement

Le Fonds a réussi à proroger l'échéance de sa facilité de crédit renouvelable du 3 mai 2010 au 3 novembre 2010. Les pourparlers se poursuivront avec le syndicat pour obtenir d'ici le 3 novembre 2010, soit la fin de la période de prorogation, une prorogation à plus long terme de la facilité de crédit renouvelable afin de faire coïncider l'échéance de la prorogation avec celle du refinancement des billets.

Au cours de 2010, le Fonds prévoit communiquer avec les porteurs de billets garantis de premier rang eu égard au refinancement à long terme des billets.

Le Fonds a accueilli avec satisfaction l'annonce de la confirmation de la cote BBB des billets garantis de premier rang avec la mention «stable», par DBRS le 20 avril 2010. De plus, les billets garantis de premier rang ont été retirés de la catégorie «sous surveillance avec répercussions négatives», puisque DBRS s'attend à ce que la fiducie soit en mesure de réussir le refinancement des billets garantis de premier rang et des facilités de crédit à court terme assez rapidement. Une cote ne constitue par une recommandation d'acheter, de vendre ou de conserver des titres et peut être révisée ou retirée en tout temps par une agence de notation.

Tant la facilité de crédit renouvelable que les billets reposent sur des déclarations, des garanties, des clauses restrictives et des conditions habituelles en matière de financement. L'incapacité du Fonds à les respecter pourrait l'obliger à chercher d'autres modes de financement et influer sur sa capacité de verser des distributions. Tous les actifs du Fonds ont été donnés en garantie des obligations en vertu des billets et de la facilité de crédit renouvelable.

Les principales clauses restrictives de la facilité de crédit renouvelable exigent que le Fonds maintienne, à la fin de chaque trimestre, un ratio de levier financier, un ratio de couverture des intérêts et un ratio du fonds de roulement.

  • Le ratio de levier financier à la fin de chaque trimestre, basé sur les quatre derniers trimestres, est calculé en divisant le total de la dette à la fin de la période par le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement («BAIIA») du Fonds pour la période, comme il est défini dans la facilité de crédit renouvelable pour la période. Pour la période terminée le 31 mars 2010, le ratio de levier financier ne doit pas excéder 5,25:1. Pour les périodes se terminant après le 31 mars 2010, le ratio de levier financier doit être d'au plus 4,25:1.
  • Le ratio de couverture des intérêts à la fin de chaque trimestre, basé sur les quatre derniers trimestres, est calculé en divisant le BAIIA de la période par le total des intérêts débiteurs de la période, déduction faite des intérêts débiteurs liés à tout prêt subordonné, comme il est défini dans la facilité de crédit renouvelable, et doit être d'au moins 3:1.
  • Le ratio du fonds de roulement est calculé à la fin de chaque trimestre en divisant les actifs à court terme par le total des passifs à court terme plus la facilité de crédit renouvelable, comme il est défini dans la facilité de crédit renouvelable, à la date du bilan, et doit être d'au moins 1:1.

Toutes les clauses restrictives se rapportant à la facilité de crédit renouvelable étaient respectées au 31 mars 2010 et se présentaient comme suit :

  31 mars 2010
Ratio de levier financier1 (d'au plus 5,25:1) 3,9:1
Ratio de couverture des intérêts1 (d'au moins 3:1) 4,7:1
Ratio du fonds de roulement (d'au moins 1:1) 1,5:1
1 Moyenne des quatre derniers trimestres.

La facilité de crédit renouvelable décrit des situations qui constitueraient des cas de défaut si elles venaient à se produire. Parmi les cas de défaut, mentionnons l'omission du Fonds de rembourser du capital et des intérêts, ou de régler d'autres obligations aux termes de la facilité de crédit renouvelable, ainsi que le manquement à toute clause restrictive prévue dans la facilité de crédit renouvelable. Si un cas de défaut survenait en vertu de la facilité de crédit renouvelable, les prêteurs ayant accordé la facilité de crédit renouvelable n'auraient aucune obligation future de consentir des avances au Fonds et pourraient exiger de celui-ci le remboursement de tout solde impayé aux termes de la facilité de crédit renouvelable, ce qui pourrait influer sur la capacité du Fonds à verser des distributions au comptant. Il n'y a eu aucun cas de défaut au cours du trimestre terminé le 31 mars 2010.

Le Fonds a consenti à des clauses restrictives en faveur des porteurs de billets, y compris l'engagement à effectuer des paiements ponctuels du capital et des intérêts courus sur les billets, conformément aux termes de l'acte de fiducie. Le Fonds est tenu de maintenir une lettre de crédit ou des liquidités, en faveur des porteurs de billets, pour un montant égal ou supérieur aux intérêts débiteurs sur trois mois. La lettre de crédit totalisait 2,6 millions de dollars au 31 mars 2010. Toutes les clauses restrictives aux termes de l'acte de fiducie ont été respectées pour le trimestre terminé le 31 mars 2010.

Au 31 mars 2010, le Fonds affichait un fonds de roulement négatif de 86,0 millions de dollars en raison de l'échéance de la facilité de crédit renouvelable et des billets en 2010. Comme il a déjà été mentionné, le Fonds prévoit communiquer avec le syndicat et les porteurs de billets au cours de l'exercice 2010 dans le but de refinancer à long terme la facilité de crédit renouvelable et les billets. Le refinancement vise à éliminer l'actuel fonds de roulement négatif. L'incapacité du Fonds à proroger la facilité de crédit renouvelable ou à refinancer les billets pourrait l'obliger à chercher d'autres modes de financement. Le refinancement pourrait être conclu à des conditions moins favorables que celles qui sont actuellement en vigueur et pourrait nécessiter le remboursement partiel de la dette. Rien ne garantit que cette dette puisse être renouvelée ou refinancée, ce qui pourrait nuire au Fonds de manière importante.

Le Fonds a formulé des énoncés prospectifs à l'égard de la prorogation à long terme de la facilité de crédit renouvelable et du refinancement des billets, et est assujetti à des risques et incertitudes. Certaines des hypothèses à la base de cette information sont présentées à la rubrique «Énoncés prospectifs» figurant plus loin.

PERSPECTIVES

Les lignes directrices du Fonds à l'égard de la production, des ventes, des primes, des frais de traitement et des dépenses en capital sont les suivantes pour 2010 :

Production : 265 000 tonnes
Ventes : 265 000 tonnes
Primes : 4 cents US la livre
Frais de traitement : 38,5 cents la livre
Dépenses en capital : 24 millions de dollars

La capacité du Fonds de respecter les objectifs présentés ci-dessus est assujettie à divers risques et hypothèses. Certains de ces risques et hypothèses à la base de cette information sont présentés à la rubrique «Énoncés prospectifs» ci-dessous.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent rapport, y compris la rubrique «Perspectives», contient des énoncés prospectifs au sens où l'entendent les lois sur les valeurs mobilières. Entre autres, le Fonds a formulé des énoncés prospectifs à l'égard de la production, des ventes, des primes, des frais de traitement et des dépenses en capital pour 2010. Le Fonds transmet ces énoncés, car ce sont les principaux inducteurs de ses activités. Le lecteur est prévenu que ces énoncés pourraient ne pas être appropriés dans d'autres circonstances.

Ces énoncés se fondent sur les hypothèses, les attentes, les estimations, les objectifs, les plans et les intentions actuels du Fonds relatifs aux produits et aux charges prévus, à la situation économique et au secteur industriel dans lesquels le Fonds évolue ou qui pourraient influer sur les activités du Fonds, à sa capacité d'attirer et de conserver des clients ainsi qu'à ses frais d'exploitation, aux matières premières et aux réserves d'énergie, lesquels sont assujettis à bon nombre de risques et d'incertitudes.

Les risques, incertitudes et autres facteurs comprennent notamment : 1) la capacité du Fonds d'exercer ses activités à des niveaux de production normale; 2) la dépendance à l'égard de l'approvisionnement continu en concentré de zinc (les modalités de la convention d'approvisionnement et de traitement); 3) la demande de métal de zinc, d'acide sulfurique et de gâteaux de cuivre; 4) la capacité de gérer les stocks d'acide sulfurique; 5) les variations de l'offre et de la demande pour certains produits de métal de zinc et l'incidence sur les primes réalisées par le Fonds; 6) l'incidence du prix du mois précédent; 7) la capacité du Fonds de continuer à servir des clients dans la même région géographique; 8) la sensibilité des produits d'exploitation nets du Fonds aux réductions des prix réalisés du métal de zinc, y compris les primes, le prix du cuivre et le prix de l'acide sulfurique; le raffermissement du dollar canadien en regard du dollar américain; et l'augmentation des frais de transport et de distribution; 9) la sensibilité des coûts de production du Fonds aux augmentations des tarifs d'électricité et autres coûts d'énergie, des coûts de la main-d'œuvre et des fournitures utilisées pour son exploitation; la sensibilité des intérêts débiteurs du Fonds aux hausses de taux d'intérêt; 10) les changements des exigences en matière de récupération et de dépenses en capital; 11) la négociation des conventions collectives avec les employés syndiqués; 12) les conditions commerciales et économiques générales; 13) les interruptions de transport; 14) les lois régissant les émissions atmosphériques, les déversements dans l'eau, les déchets et matières dangereuses, et la santé et sécurité des employés ainsi que l'incidence de l'application des lois et des règlements futurs sur les charges, les dépenses en capital, les impôts et les restrictions à l'égard de l'exploitation de l'affinerie; 15) la possibilité de répercussions financières négatives découlant d'enquêtes réglementaires, de réclamations, de poursuites ou d'autres recours; 16) le risque de défaut de paiement d'un prêt et de refinancement; et 17) la dépendance envers Xstrata Canada à l'égard de l'exploitation et de l'entretien de l'affinerie.

Les énoncés prospectifs se reconnaissent généralement à l'emploi du conditionnel, de mots comme «pouvoir», «devoir», «croire», «projeter», «s'attendre à», «avoir l'intention de», «anticiper», «estimer», «prévoir», «objectif» ou «continuer», ou la forme négative de ces termes, de variantes de ces mots, ou de mots et expressions semblables. Les résultats réels pourraient différer de façon importante des conclusions, prévisions ou projections formulées dans cette information financière prospective. Par conséquent, le Fonds ne peut garantir que les énoncés prospectifs se concrétiseront. Les hypothèses, les attentes et les estimations utilisées dans la préparation des énoncés prospectifs, ainsi que les risques qui pourraient faire en sorte que les résultats diffèrent grandement des attentes actuelles du Fonds sont traités dans le présent document et dans notre rapport annuel le plus récent disponible sur SEDAR, à l'adresse www.sedar.com. L'information prospective qui figure dans le présent rapport, y compris à la rubrique «Perspectives», est fondée sur les estimations, les attentes et les hypothèses de la direction qui sont, à son avis, raisonnables en date des présentes. Le lecteur ne devrait pas accorder une importance indue à l'information financière prospective ni s'y fier à une autre date. À moins que la loi ne l'exige, le Fonds ne s'engage aucunement à mettre à jour, par écrit ou oralement, ces énoncés prospectifs qui peuvent être communiqués à l'occasion par le Fonds ou en son nom.

Le Fonds de revenu Noranda est une fiducie de revenu dont les parts sont inscrites à la Bourse de Toronto sous le symbole «NIF.UN». Le Fonds de revenu Noranda est propriétaire de l'affinerie CEZinc et de ses actifs connexes (l'«affinerie CEZinc») situés à Salaberry-de-Valleyfield, au Québec. L'affinerie CEZinc est la deuxième affinerie de zinc en importance en Amérique du Nord et la première dans l'est de l'Amérique du Nord, où se trouve la majorité de ses clients. L'affinerie produit du métal de zinc affiné et divers sous-produits à partir du concentré de zinc qu'elle achète à des exploitations minières. L'affinerie CEZinc est exploitée et gérée par Zinc électrolytique du Canada Limitée.

Pour plus de renseignements sur le Fonds de revenu Noranda, consulter son site Web, à l'adresse www.fondsderevenunoranda.com.

   
 FONDS DE REVENU NORANDA  
   
 BILANS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES  
   
 (non vérifié)  
   
 (en milliers de dollars)  
   
   
  31 mars   31 déc.  
   2010    2009  
ACTIF        
         
Actif à court terme :        
Trésorerie et équivalents de trésorerie 2,899   2,895  
Débiteurs        
  Comptes clients 81,909   77,126  
  Xstrata Canada 14,470   8,270  
Instruments de couverture des produits de base 1,854   4,409  
Stocks 96,695   110,875  
Charges payées d'avance et autres actifs 1,890   949  
  199,717   204,524  
         
Instruments de couverture des produits de base à long terme 536   1,110  
Immobilisations corporelles 293,578   295,756  
  493,831   501,390  
         
PASSIF ET CAPITAUX PROPRES        
         
Passif à court terme :        
Créditeurs et charges à payer        
  Comptes clients 16,998   16,254  
  Xstrata Canada 56,644    72,477  
Instruments financiers liés aux produits de base 766   3,587  
Engagements fermes 1,919   4,112  
Tranche à court terme de la dette à long terme 209,364   207,886  
  285,691   304,316  
         
Engagements fermes à long terme 556   1,111  
Passif d'impôts futurs 14,641   13,147  
Frais futurs de remise en état et de restauration des lieux 9,186   9,006  
Participation des porteurs de parts ordinaires 51,479   48,619  
         
Participation des porteurs de parts :        
Capitaux propres 191,273   191,273  
Déficit (58,995 ) (66,082 )
  132,278   125,191  
  493,831   501,390  
 
FONDS DE REVENU NORANDA
 
ÉTATS DES RÉSULTATS, DU DÉFICIT ET
DU RÉSULTAT ÉTENDU CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES
 
(non vérifié)
 
(en milliers de dollars)
 
  Trimestres terminés    
  les 31 mars    
  2010     2009    
             
Produits            
Ventes 171,157     106,103    
Frais de transport et de distribution (3,550 )   (3,625 )  
  167,607     102,478    
             
Coût d'achat de matières premières 101,011     41,517    
Produits moins le coût d'achat de matières premières 66,596     60,961    
Autres charges            
Production 42,691     44,153    
Frais de vente et d'administration 5,180     4,673    
(Gain) perte de change (2,068 )   1,848    
Perte sur couverture des produits de base 381     72    
(Gain) perte sur instruments financiers (2,821 )   2,769    
Amortissement des immobilisations corporelles 8,551     8,370    
Remise en état 177     252    
  52,091     62,137    
Bénéfice (perte) avant intérêts, participation minoritaire et impôt sur les bénéfices 14,505     (1,176 )  
Intérêts débiteurs, montant net 3,064     2,475    
Bénéfice (perte) avant participation minoritaire et impôt sur les bénéfices 11,441     (3,651 )  
Participation minoritaire dans le bénéfice revenant aux porteurs de parts ordinaires 2,860     (913 )  
             
Bénéfice (perte) avant impôt sur les bénéfices 8,581     (2,738 )  
             
Charge d'impôts 1,494     -    
Bénéfice net (perte nette) et résultat étendu 7,087     (2,738 )  
             
Déficit au début de la période (66,082 )   (52,091 )  
Distributions aux porteurs de parts prioritaires -     (6,187 )  
             
Déficit à la fin de la période (58,995 )   (61,016 )  
             
             
Bénéfice net par part prioritaire (de base et dilué) 0.19   $ (0.07 ) $
             
Nombre moyen pondéré de parts prioritaires en circulation 37,497,975     37,497,975    
   
FONDS DE REVENU NORANDA  
   
ÉTATS DES FLUX DE TRÉSORERIE CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES  
   
(non vérifié)  
   
(en milliers de dollars)  
   
  Trimestres terminés  
  les 31 mars  
  2010   2009  
         
Flux de trésorerie d'exploitation :        
Bénéfice net (perte nette) pour la période 7,087   (2,738 )
Éléments sans incidence sur la trésorerie :        
  Amortissement des immobilisations corporelles 8,551   8,370  
  Remise en état 177   252  
  Participation minoritaire dans les bénéfices revenant aux porteurs de parts ordinaires 2,860   (913 )
  Charge d'impôts futurs 1,494   -  
  Perte (gain) sur évaluation à la valeur du marché sur instruments de couverture des produits de base 381   72  
  Perte (gain) sur évaluation à la valeur du marché sur instruments financiers (1,281 ) 2,769  
  Variation de la juste valeur des dérivés incorporés (2,171 ) 3,934  
  Désactualisation de la dette à long terme 64   64  
  Perte sur vente d'immobilisations corporelles 182   457  
Dépenses de restauration des lieux 3   (81 )
  17,347   12,186  
Variation nette des éléments hors caisse du fonds de roulement (12,543 ) 3,486  
  4,804   15,672  
         
Flux de trésorerie d'investissement :        
Acquisition d'immobilisations corporelles (6,223 ) (5,786 )
Produit tiré de la vente d'immobilisations corporelles 8   -  
  (6,215 ) (5,786 )
         
Flux de trésorerie de financement :        
         
Distributions – Porteurs de parts prioritaires -   (7,875 )
  – Porteurs de parts ordinaires -   (2,125 )
Dette à long terme contractée en vertu de la facilité de crédit renouvelable 110,215   65,603  
Dette à long terme remboursée en vertu de la facilité de crédit renouvelable (108,800 ) (68,316 )
  1,415   (12,713 )
         
Variation de la trésorerie et des équivalents de trésorerie au cours de la période 4   (2,827 )
         
Trésorerie et équivalents de trésorerie au début de la période 2,895   3,455  
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la fin de la période 2,899   628  

Renseignements

  • Fonds de revenu Noranda
    Michael Boone, vice-président et chef de la direction
    financière de Zinc électrolytique du Canada Limitée,
    le gérant du Fonds de revenu Noranda
    416 775-1561
    mboone@xstrata.ca