Ressources humaines et Développement des compétences Canada

Ressources humaines et Développement des compétences Canada

09 déc. 2009 11h26 HE

Le Plan d'action économique du Canada aide davantage de Canadiens à continuer à travailler grâce au travail partagé

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 9 déc. 2009) - Le Plan d'action économique du Canada soutient les travailleurs canadiens en apportant des améliorations au Programme de travail partagé, ce qui permet à un plus grand nombre de Canadiens de continuer à travailler pendant que les entreprises subissent un ralentissement temporaire.

"Le travail partagé est profitable à la fois pour les employeurs et les employés, a déclaré la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, l'honorable Diane Finley. C'est pourquoi le Plan d'action économique du Canada en facilite l'accès pour les entreprises et les employés canadiens."

Afin de tenir compte de l'incertitude qui afflige de nombreuses entreprises en cette période de crise économique, le gouvernement a prolongé la durée des accords de travail partagé jusqu'à un maximum de 52 semaines, jusqu'au mois d'avril 2010, et a accru l'accès au travail partagé en assouplissant les critères d'admissibilité et en simplifiant les processus pour les employeurs. Ces mesures ont donné lieu à une augmentation importante du nombre de personnes pouvant profiter du Programme de travail partagé.

En date du 29 novembre 2009, il y avait près de 6 000 accords de travail partagé à l'échelle nationale, lesquels permettaient à près de 167 000 Canadiens de continuer à travailler.

Des employeurs dans des secteurs clés de l'économie, comme la foresterie et les industries manufacturières, utilisent le travail partagé. Bon nombre de ces entreprises à l'échelle du Canada mettent fin à leur participation plus tôt que prévu, à mesure que leurs activités reprennent et retrouvent leur niveau habituel.

Exemples de réussites du Programme de travail partagé

Global Upholstery

En Ontario, près de 90 000 travailleurs participent à plus de 2 800 accords de travail partagé, dont celui conclu avec Global Upholstery, un important fabricant de meubles de bureau situé à Toronto. Près de 1 000 employés profitent de cet accord.

Nova Agri Inc.

En Nouvelle-Ecosse, près de 1 900 travailleurs participent à près de 50 accords de travail partagé. L'un de ces accords a été conclu avec Nova Agri Inc., une entreprise agricole située à Centreville. L'accord a débuté en janvier 2009 et a profité à près de 20 employés. Les activités de l'entreprise ont maintenant repris leur cours normal.

Univeyor BC Ltd. et True North Furniture Co.

En Colombie-Britannique, plus de 18 000 travailleurs participent à plus de 1 100 accords de travail partagé. Dans le cadre de l'accord conclu avec Univeyor BC Ltd., un fabricant spécialisé de matériel et de systèmes de manutention situé à Burnaby, près de 20 employés participent au programme depuis février 2009. Un accord a également été conclu avec True North Furniture Co., un fabricant de meuble en bois. Quinze employés y ont participé en mars 2009. L'entreprise a mis fin à l'accord plus tôt que prévu et tous les employés ont pu reprendre leurs heures de travail habituelles.

Doepker Industries Ltd.

En Saskatchewan, plus de 1 500 travailleurs participent à près de 40 accords de travail partagé, dont celui conclu avec Doepker Industries Ltd., un fabricant de semi-remorques situé à Annaheim. Près de 50 employés y bénéficient du travail partagé depuis juillet 2009.

Ce communiqué peut être obtenu, sur demande, en médias substituts.


DOCUMENT D'INFORMATION

Le Programme de travail partagé est conçu pour aider les entreprises qui font face à un ralentissement temporaire à éviter des mises à pied en offrant un soutien du revenu en vertu de la partie I de la Loi sur l'assurance-emploi aux travailleurs qui sont prêts à réduire leur semaine de travail pendant que l'entreprise pour laquelle ils travaillent se remet sur pied. Grâce à ce programme, les employeurs peuvent conserver leur personnel et éviter les coûts élevés associés à l'embauche de nouveaux employés et à leur formation. Les employés, quant à eux, peuvent conserver leur emploi et maintenir leurs compétences à jour.

Les modifications temporaires annoncées dans le Plan d'action économique du Canada visent à élargir l'accès au travail partagé pendant la présente période économique difficile. De plus, le prolongement des accords de travail partagé jusqu'à un maximum de 52 semaines donne aux entreprises une plus longue période pour se remettre sur pied.

Pour être admissible, l'employeur doit avoir été dans les affaires au Canada pendant au moins deux ans et être en mesure de démontrer que le besoin d'heures réduites est inévitable et temporaire, et qu'il ne s'agit pas d'une situation saisonnière. L'employeur doit produire un plan de redressement expliquant en détail comment son entreprise compte demeurer viable pendant la période de validité de l'accord et comment elle se redressera au fur et à mesure que l'économie reprendra de la vigueur.

Pour être admissibles au Programme de travail partagé, les employés permanents à temps plein et à temps partiel doivent être admissibles aux prestations régulières d'assurance-emploi. Un minimum de deux employés est nécessaire pour conclure un accord de travail partagé.

Vous pouvez obtenir de plus amples renseignements à l'adresse suivante : http://www.servicecanada.gc.ca/fra/travail_partage/index.shtml.

Renseignements

  • Cabinet de la ministre Finley
    Michelle Bakos
    Attachée de presse
    819-994-2482
    ou
    Ressources humaines et Développement des compétences Canada
    Bureau des relations avec les médias
    819-994-5559