Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) - Ottawa

Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) - Ottawa

19 juin 2009 13h33 HE

Le SCFP appuie les politiques "achetons canadien"

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 19 juin 2009) - Le Conseil exécutif national du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a adopté une résolution appuyant les politiques d'achat local pour les municipalités et les gouvernements provinciaux. Le syndicat demande aussi aux municipalités de rejeter tout projet d'accord commercial inter-provincial qui entraverait le droit démocratique des provinces et municipalités de déterminer leurs propres politiques d'achat local.

En réponse aux clauses "Buy America" du plan de relance de l'économie américaine, le gouvernement Harper et certains représentants du secteur privé ont réclamé un nouvel accord de libre-échange qui inclurait les marchés d'approvisionnement des municipalités et des provinces.

"Le SCFP est depuis longtemps un défenseur des économies locales; pour cela, il faut des administrations locales fortes", a déclaré Paul Moist, président national du SCFP. "Avec des municipalités qui déterminent leurs propres politiques d'achat, on récolte d'importants bénéfices économiques, sociaux et environnementaux. On développe l'emploi et diversifie l'économie en région, on augmente les rentrées fiscales et on stimule l'achat local. C'est le meilleur choix pour les collectivités."

"En empêtrant les municipalités dans des accords de libre-échange, on diminue fortement leur capacité d'établir des politiques d'achat qui favorisent le développement économique local", a ajouté Paul Moist.

Le SCFP affirme aussi que la politique "achetons canadien" est la meilleure réponse au "Buy America".

"Le gouvernement américain est soumis à des lois 'Buy America' depuis 1933", selon Paul Moist. "Alors pourquoi s'étonner que les Etats-Unis aient recours au 'Buy America' dans leur plan de relance?"

"Donner la priorité à nos industries nationales, c'est le meilleur choix en période de difficultés économiques. Cela met l'accent sur les collectivités et les régions, en plus de créer des emplois et de nouveaux marchés ici, au Canada."

"Un bon exemple est le choix de la Ville de Toronto d'accorder le contrat de ses nouveaux tramways à Bombardier et son usine de Thunder Bay. Cela va profiter à des milliers d'Ontariens. Nos taxes et nos impôts doivent servir à relancer notre économie", a conclu Paul Moist.

Le SCFP national représente 590 000 membres à travers le Canada, dont plus de 150 000 qui oeuvrent dans le secteur municipal.

Le texte de la résolution est disponible au http://scfp.ca/commerce/resolution-achat-local

Renseignements

  • Relations avec les médias du SCFP
    613-818-0067