Parcs Canada

Parcs Canada

21 janv. 2010 09h00 HE

Le gouvernement du Canada annonce le lancement de consultations publiques concernant le projet de création de la réserve de parc national Nààts'ihch'oh

Une autre étape cruciale pour la protection de l'écosystème de la grande région Nahanni

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 21 jan. 2010) - L'honorable Jim Prentice, ministre canadien de l'Environnement et ministre responsable de Parcs Canada, a annoncé de nouvelles mesures visant la conservation des terres précieuses dans le Nord canadien en lançant officiellement des consultations sur la proposition de réserve de parc national Nááts'ihch'oh, dans l'écosystème de la grande région Nahanni dans les Territoires du Nord-Ouest.

"Le gouvernement du Canada passe encore une fois à l'action afin de protéger le Nord canadien pour que les générations futures puissent utiliser ces terres et en profiter, a déclaré le ministre Prentice. C'est une occasion sans précédent pour les Canadiens de contribuer à définir l'avenir de leurs parcs nationaux, plus précisément la protection du cours supérieur de la rivière Nahanni Sud, un endroit spectaculaire célèbre dans le monde entier."

La zone proposée pour l'établissement de la réserve de parc national Nááts'ihch'oh englobe le cours supérieur de la rivière Nahanni Sud qui est vital à la santé du vaste écosystème. Cette zone est située dans le secteur visé par l'accord du Sahtú, dans les Territoires du Nord-Ouest.

Le gouvernement du Canada a pris une mesure sans précédent afin de conserver les écosystèmes du Nord canadien en annonçant l'agrandissement important de la réserve de parc national Nahanni en juin 2009. La protection supplémentaire du cours supérieur de la rivière Nahanni Sud dans la réserve de parc national Nááts'ihch'oh proposée constituerait la dernière étape importante en ce qui concerne la protection de l'écosystème de la grande région Nahanni.

"Cette annonce renforce l'importance que ce gouvernement accorde aux consultations avec les peuples autochtones et les collectivités dans le cadre d'importantes initiatives de conservation, conformément à notre Stratégie pour le Nord, a déclaré l'honorable Chuck Strahl, ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits. Nous sommes fiers de travailler avec les peuples autochtones du Canada pour protéger la terre et la culture pour les générations à venir."

Les consultations débuteront dans la zone désignée du Sahtú avec les sociétés foncières, les conseils des ressources renouvelables et les représentants des Tulita Dene. D'autres gouvernements et organisations autochtones, des tiers et la population canadienne auront l'occasion d'émettre leurs commentaires. Les commentaires reçus serviront à éclairer les délibérations visant à déterminer une limite définitive pour la réserve de parc national Nááts'ihch'oh proposée.

"L'eau est importante à la vie et nous considérons qu'il est important de la protéger. Le bassin versant de la rivière Nahanni Sud sera bien protégé grâce à la réserve de parc Nááts'ihch'oh. Voilà un bel héritage à léguer aux générations future ", a déclaré le chef Frank Andrew, membre du groupe de travail des Tulita sur Nááts'ihch'oh.

En avril 2008, le gouvernement du Canada a annoncé une mise à part provisoire des terres aux fins de la réserve de parc national Nááts'ihch'oh proposée dans le but de protéger une partie de la région naturelle canadienne des Monts Mackenzie et l'intégrité écologique de cette zone. Parallèlement, Parcs Canada et les organisations désignées du secteur du Sahtú ont signé un protocole d'entente et un accord de contribution afin de financer deux années de négociations devant aboutir à l'établissement d'un plan de retombées et d'avantages. Les négociations réuniront des sociétés foncières du district de Tulita, des conseils des ressources renouvelables et des représentants des Tulita Dene. En vertu de l'Entente sur la revendication territoriale globale des Dénés et des Métis, le plan de retombées et d'avantages doit être élaboré avant l'établissement d'un parc national dans le secteur du Sahtú, et il est sur le point d'être terminé.

L'année 2010 marque le 125e anniversaire de la création du tout premier parc national canadien et troisième aire protégée au monde, de même que l'Année internationale de la biodiversité, une célébration qui met en lumière l'importance de protéger la biodiversité de par le monde. Réparti sur l'ensemble du territoire, le personnel de Parcs Canada s'emploie à protéger et à faire connaître les trésors naturels du Canada, et ce, chaque jour depuis 125 ans. La création de parcs nationaux et d'aires marines nationales de conservation permet de protéger les paysages naturels et la biodiversité unique du Canada dans un contexte qui permet aux Canadiens et Canadiennes de les connaître, de les apprécier et d'en profiter. L'annonce d'aujourd'hui est un exemple concret de l'engagement du gouvernement du Canada à l'égard de la protection de la biodiversité exceptionnelle que l'on retrouve au Canada pour le bénéfice des générations à venir.

(Aussi disponible sur Internet à www.pc.gc.ca sous Salle des médias.)

Renseignements

  • Cabinet du ministre de l'Environnement
    Frédéric Baril
    Attaché de presse
    819-997-1441
    ou
    Parcs Canada
    Direction des communications de l'Agence Parcs Canada
    Relations avec les médias
    819-994-3023