Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

15 janv. 2008 23h46 HE

Le gouvernement du Canada annule la désignation comme président de la Commission canadienne de sûreté nucléaire et nomme un président intérimaire

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 15 jan. 2008) - Le gouvernement du Canada a annulé aujourd'hui la désignation de Mme Linda Keen comme président de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN). Cette décision entre en vigueur immédiatement. Mme Keen conservera son poste de commissaire permanent de la CCSN.

Le gouvernement du Canada a également annoncé aujourd'hui la nomination de M. Michael Binder, actuel sous-ministre adjoint du Spectre, des Technologies de l'information et des Télécommunications du ministère de l'Industrie, à titre de président intérimaire de la CCSN. Cette nomination entre en vigueur immédiatement. Le gouvernement va lancer le plus tôt possible un concours public pour identifier un président permanent de la plus haute compétence.

Un fonctionnaire de carrière, M. Binder possède une vaste expérience de la haute direction et une solide formation scientifique, dont il va jouer à fond pour diriger la Commission au cours de cette période de transition.

Le président de la CCSN, à titre de premier dirigeant de la Commission, assure la supervision et la direction du travail des commissaires, des agents et des employés de l'organisme.

Lorsqu'il a annoncé cette décision, le ministre des Ressources naturelles a fait la déclaration suivante :

"La présidence de la CCSN est un poste qui nécessite la confiance absolue du gouvernement du Canada. Aux termes de la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires, la CCSN a pour mission de réglementer la production des substances nucléaires afin que le niveau de risque inhérent à cette activité pour la santé et la sécurité des Canadiennes et des Canadiens demeure acceptable. C'est dans ce contexte que le président exerce sa responsabilité à l'égard de la direction de la Commission. Après examen des actes de la présidente dans le dossier de l'arrêt prolongé du réacteur de recherche universel d'Energie atomique du Canada limitée (EACL) à Chalk River, il paraît clair que le gouvernement n'est pas convaincu qu'elle a fait preuve du leadership attendu.

L'arrêt prolongé du réacteur risquait de provoquer une crise sanitaire nationale et internationale. La présidente était consciente de l'importance de préserver l'approvisionnement mondial d'isotopes médicaux. Or, devant la crise grandissante, elle n'a pas fait preuve du leadership attendu de la présidente en vertu des dispositions actuelles de la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires pour faire en sorte que la Commission remédie rapidement à la situation.

Au bout du compte, le Parlement a adopté une mesure législative d'urgence, le projet de loi C 38, afin de protéger la santé des Canadiens. Pendant les délibérations du Parlement, la présidente a continué d'insister que la Commission ne pouvait rien faire pour accélérer les choses. Cette attitude faisait abstraction du pouvoir d'action considérable dont dispose la Commission en cas d'urgence.

Il faut absolument que les Canadiens puissent avoir pleine confiance dans les cadres de direction des importantes institutions fédérales telle la CCSN. Le gouvernement a le devoir de veiller à préserver cette confiance. A la lumière des circonstances entourant les actes de la présidente, cette confiance a été gravement entamée, et le gouvernement a écarté l'actuelle titulaire de la présidence."

Vous trouverez ci-joint des renseignements biographiques.

MICHAEL BINDER

Tout au long de sa longue carrière dans la fonction publique fédérale, Michael Binder a occupé des postes de haute direction dans l'ancien ministère des Communications, au Bureau du contrôleur général du Canada, à la Société canadienne d'hypothèques et de logement, au ministère d'Etat Affaires urbaines Canada et au Conseil de recherches pour la défense.

Comme sous-ministre adjoint du Spectre, des Technologies de l'information et des Télécommunications d'Industrie Canada, Michael Binder a supervisé la transition du Canada vers une économie de réseau en favorisant le développement et l'utilisation de technologies de l'information et de communication de calibre mondial pour le bénéfice économique, social et culturel de tous les Canadiens.

M. Binder détient un doctorat en physique de l'Université de l'Alberta.

Renseignements

  • Cabinet du ministre
    Ressources naturelles Canada
    Louise Girouard
    Directrice des communications
    (613) 996-2007