Sécurité publique Canada

Sécurité publique Canada

26 oct. 2009 11h39 HE

Le gouvernement du Canada entend régler le problème de la libération conditionnelle anticipée pour les criminels

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 26 oct. 2009) - L'honorable Peter Van Loan, ministre de la Sécurité publique, l'honorable Christian Paradis, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, et Shelly Glover, secrétaire parlementaire aux Langues officielles, ont annoncé aujourd'hui que le gouvernement du Canada prévoit régler un problème inhérent au régime de libération conditionnelle, c'est-à-dire la mise en liberté anticipée des criminels.

"Le gouvernement est d'avis que les systèmes judiciaire et correctionnel ne devraient pas accorder plus d'importance aux droits des criminels qu'aux droits des victimes et des Canadiens respectueux des lois, a déclaré le ministre Van Loan. C'est pourquoi nous avons adopté une nouvelle approche en matière correctionnelle en faisant de la protection de la société le point de mire du système carcéral canadien. Aujourd'hui, nous passons à l'étape suivante."

Selon la procédure d'examen expéditif en vigueur, les criminels reconnus coupables d'infractions non violentes peuvent obtenir la semi-liberté après avoir purgé seulement un sixième de leur peine et la libération conditionnelle totale après avoir purgé seulement le tiers de leur peine. De plus, dans de tels cas, la libération conditionnelle est quasi automatique ; la Commission des libérations conditionnelles est impuissante à empêcher la libération d'un criminel, même si elle estime que le celui-ci va récidiver.

"Les Canadiens trouvent que cette situation est inacceptable. Le gouvernement prendra des mesures pour protéger les Canadiens," a indiqué le Ministre.

Le gouvernement donnera suite aux préoccupations soulevées par les groupes de victimes et les associations de police à l'échelle du pays, ainsi qu'aux recommandations du Comité d'examen indépendant du Service correctionnel du Canada qui portent sur l'adoption d'un régime de libération conditionnelle méritée.

"Nous respectons notre engagement d'apporter des changements essentiels en vue d'améliorer le système correctionnel et le système de libération conditionnelle actuels, a indiqué le ministre Paradis. Nous nous assurerons que les délinquants sont tenus davantage responsables de leurs actes. Les droits des victimes et la sécurité de nos collectivités doivent être notre priorité."

En juin 2009, le gouvernement a déposé un projet de loi proposant des réformes au système correctionnel de façon à responsabiliser davantage les délinquants, à accroître l'efficacité de la réadaptation et à veiller à ce que la protection de la société soit le principe fondamental de toute décision rendue dans le cadre du processus correctionnel.

Pour de plus amples renseignements :

- Site Web de Sécurité publique Canada : www.securitepublique.gc.ca

Renseignements

  • Sécurité publique Canada
    Relations avec les médias
    613-991-0657