Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

19 oct. 2007 17h19 HE

Le gouvernement du Canada et l'Association des vignerons du Canada élaboreront un programme de salubrité des aliments pour le secteur viticole

KELOWNA, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwire - 19 oct. 2007) - M. Ron Cannan, député de Kelowna-Lake Country, au nom de l'honorable Gerry Ritz, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, a annoncé aujourd'hui le versement d'une somme de 312 000 $ à l'Association des vignerons du Canada (AVC) pour appuyer l'élaboration d'un programme de salubrité des aliments fondé sur l'analyse des risques et la maîtrise des points critiques (HACCP) pour le secteur viticole.

"Le gouvernement du Canada reconnaît les efforts de nos industries des aliments et des boissons visant à mettre en place et à maintenir, pour leurs produits, les normes les plus élevées en matière de salubrité et de qualité, a déclaré le député Cannan. Notre gouvernement est heureux de soutenir les vignerons du Canada dans l'élaboration d'un programme qui permettra à l'industrie de mettre en place un système de gestion de la salubrité des aliments pour la production du vin."

Le système HACCP est un protocole international permettant de cerner et de gérer les risques de la chaîne d'approvisionnement alimentaire. Il est reconnu comme la principale norme de salubrité des aliments dans de nombreux pays. Même si le vin représente un risque peu élevé pour la santé, puisque la majorité des pathogènes ne survivent pas dans un milieu à faible pH, tout établissement viticole se doit de mettre en place un programme de salubrité des aliments afin de répondre aux préoccupations relatives qui peuvent compromettre la salubrité, la qualité et l'intégrité du produit ou l'efficience de la production.

"L'élaboration d'un plan HACCP propre au secteur viticole renforcera la réputation du Canada en tant que producteur de vins salubres et de haute qualité et permettra d'assurer la salubrité des raisins et du vin, à partir de la production et des soins donnés au vignoble jusqu'au stockage des produits finis", a affirmé Dan Paszkowski, président de l'Association des vignerons du Canada.

Pour créer le modèle de salubrité des aliments du secteur viticole, l'AVC a mis sur pied en juin 2007 un comité technique du système HACCP, qui a fourni les renseignements précis nécessaires sur les produits et le secteur durant l'élaboration des modèles de salubrité alimentaire de l'AVC. Les documents de HACCP de l'AVC seront évalués grâce à cinq études pilotes qui se dérouleront dans des établissements viticoles, et on prévoit l'achèvement des travaux pour février 2008. Les documents seront par la suite accessibles aux établissements viticoles canadiens.

L'AVC s'est vu remettre le financement lui permettant d'élaborer un programme de HACCP dans le cadre du volet Elaboration des systèmes du Programme canadien de salubrité et de qualité des aliments d'Agriculture et Agroalimentaire Canada. L'objectif du volet Elaboration des systèmes est de maintenir l'industrie sur sa lancée en élaborant et en mettant en oeuvre des systèmes de contrôle des processus reconnus par le gouvernement liés à la salubrité et à la qualité des aliments tout au long de la chaîne alimentaire.


DOCUMENT D'INFORMATION

Le système HACCP est reconnu en tant que norme internationale en matière de salubrité des aliments et est accepté par les organismes de réglementation, les organisations commerciales et les groupes du commerce de détail.

Le système de HACCP a initialement été élaboré dans les années 1960 par Pillsbury, l'Armée américaine et la NASA afin de garantir la salubrité des aliments utilisés dans le cadre du programme spatial américain. Il s'agit d'une approche de la salubrité des aliments qui mise sur des mesures préventives à chaque étape du système de production plutôt que sur la simple inspection et l'analyse des produits finis.

L'application d'un plan de HACCP dans un établissement viticole est un processus comportant plusieurs étapes. La première étape consiste à réaliser une analyse des dangers associés à l'ensemble du processus. Cela permet de déterminer les points critiques à maîtriser, c'est-à-dire les étapes du processus où l'on peut exercer un contrôle et ainsi prévenir et même éliminer les risques relatifs à la salubrité ou à la qualité.

Une fois les points critiques à maîtriser établis, il est possible de définir les limites et mettre en oeuvre les procédures de contrôle. Les plans relatifs aux mesures correctives et aux procédures de vérification sont aussi un élément important d'un système de HACCP. Une fois le système mis en place, la dernière étape consiste à établir de bons registres et à s'assurer que les processus de documentation sont respectés.

Renseignements

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa (Ontario)
    Relations avec les médias
    613-759-7972
    1-866-345-7972
    ou
    Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    Todd MacKay
    Directeur des communications
    613-759-1059
    ou
    Association des vignerons du Canada - Ottawa (Ontario)
    Dan Paszkowski
    Président
    613-782-2283
    www.canadianvintners.com