Chaires de recherche du Canada

Chaires de recherche du Canada
Fondation canadienne pour l'innovation

Fondation canadienne pour l'innovation

23 sept. 2009 09h31 HE

Le gouvernement du Canada favorise l'excellence de la recherche canadienne grâce à un investissement de 159,1 millions de dollars visant à financer 181 chaires de recherche du Canada

GUELPH, ONTARIO--(Marketwire - 23 sept. 2009) - L'honorable Gary Goodyear, ministre d'Etat (Sciences et Technologie), a annoncé aujourd'hui un investissement de 159,1 millions de dollars pour financer l'attribution et le renouvellement de 181 chaires de recherche du Canada dans 45 universités canadiennes. Cet investissement comprend une somme de 7,4 millions de dollars provenant de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI), somme qui est affectée à l'infrastructure de recherche et dont profiteront 46 titulaires de chaire visés par cette annonce.

"Le gouvernement du Canada investit dans les domaines de la science et de la technologie afin de renforcer l'économie du pays, d'améliorer la qualité de vie de ses habitants et de créer de nouveaux emplois, et ce, dès aujourd'hui, a souligné le ministre Goodyear. Le Programme des chaires de recherche du Canada aide à attirer les meilleurs chercheurs d'ici et d'ailleurs dans les universités canadiennes, et à les maintenir en poste. Cette contribution profite directement aux communautés canadiennes."

L'événement d'aujourd'hui met en vedette Christian Blodau, un chercheur de l'University of Guelph qui s'intéresse au principe de durabilité de l'environnement. En tant que titulaire de la Chaire de recherche du Canada en géologie environnementale et en biogéochimie, M. Blodau étudiera les écosystèmes aquatiques du Canada - les terres humides, les lacs et les réservoirs d'eau douce - ainsi que l'impact du changement climatique sur leur santé. Il examinera entre autres la façon dont ces milieux interviennent dans le cycle du carbone, particulièrement en ce qui a trait aux fonctions de séquestration et de libération. Ses travaux seront d'une grande utilité pour la conservation des écosystèmes du Canada et la préservation de la diversité des espèces qui y vivent.

"Le Programme des chaires favorise la consolidation d'un environnement de recherche de calibre international au Canada", a précisé Chad Gaffield, président du Conseil de recherches en sciences humaines et président du comité directeur du Programme. "Ce programme permet aux universités canadiennes d'attirer et de maintenir en poste les scientifiques les plus accomplis et les plus prometteurs du monde. Il leur permet aussi d'atteindre un haut degré d'excellence en recherche dans les domaines des sciences naturelles, du génie, de la santé et des sciences humaines ainsi que d'offrir une expérience d'apprentissage et de formation de premier ordre aux chercheurs et aux leaders de demain."

"Depuis sa création, la FCI a fourni à des milliers de chercheurs de calibre mondial, comme les titulaires de chaire de recherche du Canada, les outils nécessaires à leur travail," a indiqué Eliot Phillipson, président-directeur général de la FCI. "L'accès à du matériel et à des installations modernes et de pointe est essentiel à la recherche."

Les 181 titulaires de chaire visés par l'annonce d'aujourd'hui mèneront des recherches dans de nombreux domaines - des recherches dont pourront tirer profit les responsables de l'élaboration des politiques, le monde des affaires, les milieux de la santé et de l'enseignement ainsi que l'ensemble de la population canadienne.


FICHE D'INFORMATION

Le Programme des chaires de recherche du Canada vise à recruter les meilleurs chercheurs d'ici et d'ailleurs afin d'aider les universités canadiennes à atteindre l'excellence en recherche dans les domaines des sciences naturelles et du génie, des sciences de la santé et des sciences humaines. Depuis sa création, en 2000, ses titulaires de chaire contribuent à améliorer la qualité de vie de la population canadienne, à renforcer la compétitivité du Canada sur la scène internationale et à former la prochaine génération de travailleurs hautement qualifiés.

A titre d'exemple, Sophie D'Amours entreprendra un second mandat en tant que titulaire de la Chaire de recherche du Canada en planification de réseau de création de valeur durable dans l'industrie forestière. Cette chercheure de l'Université Laval est bien déterminée à raviver l'industrie forestière par des technologies de pointe et d'audacieux modèles de planification d'affaires. Les outils qu'elle élabore, au moyen d'Internet, de l'intelligence artificielle, de la recherche opérationnelle et de la simulation par ordinateur, permettront à l'ensemble des entreprises ainsi qu'aux divisions chargées de l'approvisionnement, de la transformation et du transport au sein de l'industrie forestière de maximiser leur rendement. Ils aideront également les décideurs à mieux élaborer leurs plans d'affaires et de gestion des forêts.

José Domene, nouveau titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la transition de l'école au travail, prévoit pour sa part élaborer des stratégies visant à aider les jeunes adultes à terminer leurs études et à réussir leur entrée sur le marché du travail. Pour ce faire, il examinera entre autres les principaux problèmes auxquels doivent faire face ces jeunes, les ressources sur lesquelles ils comptent et les formes d'aide communautaire qui pourraient les aider à mieux s'adapter au cours de cette période importante de leur vie. Les travaux de ce chercheur de l'Université du Nouveau-Brunswick contribueront à améliorer les politiques sociales, les programmes d'éducation et les pratiques de counselling. Ils faciliteront ainsi la transition d'un plus grand nombre de jeunes adultes vers le marché du travail.

Quant à Philip Griebel, nouveau titulaire de la Chaire de recherche du Canada en immunologie mucosale néonatale, il entend mettre au point des vaccins oraux destinés aux nouveau-nés pour les protéger des maladies intestinales infectieuses, dont certaines ont des répercussions sur leur santé à long terme. Cette recherche arrive à point nommé, car il n'existe présentement aucun vaccin efficace pour lutter contre ces maladies. Les travaux de ce chercheur de l'University of Saskatchewan pourront également servir à concevoir des traitements, pour enfants et adultes, visant à contrer d'autres maladies, comme la tuberculose, la grippe aviaire et le VIH.

A ce jour, le Programme a permis de pourvoir 1 796 professorats de recherche dans 70 universités du pays. De ces postes, près de 600 ont été attribués à des chercheurs recrutés à l'étranger, dont 249 expatriés canadiens. Pour obtenir de plus amples renseignements sur cette annonce et les profils détaillés des titulaires de chaire, veuillez consulter le site Web du Programme (www.chairs-chaires.gc.ca).

La Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) est un organisme autonome créé par le gouvernement du Canada pour financer l'infrastructure de recherche. Son mandat est d'accroître la capacité des universités, des collèges, des hôpitaux et d'autres établissements de recherche canadiens sans but lucratif à mener des activités de recherche et de développement technologique d'envergure internationale au profit des Canadiens. Pour obtenir la liste complète des contributions de la FCI, veuillez consulter son site Web (www.innovation.ca).

Renseignements

  • Programme des chaires de recherche du Canada
    Trevor Lynn
    Gestionnaire, Communications
    613-992-7302
    Cell: 613-302-9879
    trevor.lynn@chairs-chaires.gc.ca
    ou
    Fondation canadienne pour l'innovation
    Yves Melanson
    Coordonnateur, Relations avec les médias
    613-996-3160
    Cell: 613-447-1723
    yves.melanson@innovation.ca
    ou
    Cabinet de l'honorable Gary Goodyear
    Ministre d'Etat (Sciences et Technologie)
    Gary Toft
    Directeur des communications
    613-943-7599
    gary.toft@ic.gc.ca
    ou
    University of Guelph
    Lori Bona-Hunt
    Directrice associée, Communications et relations publiques
    519-824-4120 ext. 53338
    l.hunt@exec.uoguelph.ca