Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

15 août 2009 14h36 HE

Le gouvernement du Canada fournit une aide à la restructuration de l'industrie du porc

QUEBEC, QUEBEC--(Marketwire - 15 août 2009) - Le gouvernement du Canada met en oeuvre un plan détaillé pour soutenir la restructuration de l'industrie canadienne de l'élevage du porc. Le plan prévoit des investissements dans des initiatives clés de commercialisation visant à stimuler les ventes de porc canadien, l'accès à du crédit garanti par le gouvernement aux exploitations viables afin de leur permettre de composer avec le climat d'incertitude économique actuel, et de l'aide pour les éleveurs en difficulté qui souhaitent quitter l'industrie.

"Nous épaulons les éleveurs de porcs canadiens, qui s'efforcent de restructurer et de simplifier l'industrie afin de s'ajuster aux nouvelles réalités du marché, a déclaré M. Jean-Pierre Blackburn, ministre du Revenu national et ministre d'Etat pour l'agriculture. Ces investissements permettront de rebâtir l'industrie canadienne du porc dans une perspective à long terme. Nous continuerons à collaborer avec les éleveurs de porcs à mesure qu'ils restructureront leurs exploitations."

Les nouvelles initiatives annoncées aujourd'hui comprennent :

- un fonds de commercialisation du porc à l'échelle internationale de 17 millions de dollars pour réaliser des études de marché et promouvoir le porc canadien ainsi que des initiatives de développement des marchés

- des prêts à long terme garantis par le gouvernement, qui seront accordés par les institutions financières aux exploitations porcines viables en vue de leur restructuration. Ces prêts à long terme seront octroyés au taux d'intérêt du marché pour permettre aux éleveurs disposant de solides plans d'affaires d'obtenir du crédit à court terme pour supporter les coûts d'opérations comme celles reliées aux aliments du bétail et aux salaires.

- un programme de transition pour les exploitations porcines, qui permettra aux éleveurs en difficulté de présenter des offres pour le montant du financement dont ils auront besoin pour quitter l'industrie et suspendre l'élevage de porcs pendant au moins trois ans. Dans le cadre de ce programme, on prévoit investir jusqu'à 75 millions de dollars afin de réduire progressivement la production et à régler les problèmes d'offre excédentaire.

Les fonctionnaires d'Agriculture et Agroalimentaire Canada collaborent étroitement avec l'industrie du porc et les institutions financières en vue d'établir les modalités des programmes. Ces nouveaux programmes seront mis en oeuvre conformément aux engagements pris par le Canada dans le cadre des accords commerciaux internationaux de sorte que les éleveurs de porcs canadiens continueront d'avoir accès aux débouchés commerciaux à l'échelle internationale.

"Nous savons que les exploitations porcines canadiennes pourront redevenir rentables, mais nous devons faire face aux dures réalités et restructurer l'industrie du porc pour la rendre efficiente et compétitive, a affirmé M. Gerry Ritz, ministre de l'Agriculture. Certaines exploitations ne sont tout simplement plus viables et nous allons les aider à quitter l'industrie et à réduire la production. D'autres exploitations ont besoin d'avoir accès à du crédit pour surmonter la crise économique actuelle et nous leur donnerons accès à des prêts garantis par le gouvernement, leur permettant ainsi de se restructurer. Les éleveurs veulent gagner leur vie en vendant leurs produits et nous investissons dans le marketing afin de trouver de nouveaux clients pour le porc canadien et d'assurer la prospérité à long terme de cette industrie."

L'information détaillée sur le programme sera disponible dans les prochaines semaines. Pour en savoir davantage, consultez le site Web www.agr.gc.ca.


DOCUMENT D'INFORMATION

Fonds de commercialisation du porc à l'échelle internationale

Le Fonds de commercialisation du porc à l'échelle internationale fournira un financement de 17 millions de dollars à l'organisme Canada Porc International. Ce financement servira à soutenir le développement des marchés et des activités essentiels en vue de prendre de l'importance sur les marchés d'exportation, et à atténuer les pertes découlant des restrictions commerciales concernant les exportations de porc. L'objectif consiste à entreprendre des activités stratégiques pour reconquérir les marchés perdus à cause du virus H1N1, à se repositionner afin de vendre des produits de plus grande valeur, à créer des marchés et à faire reconnaître les produits du porc canadien, à faciliter l'accès aux marchés pour ces produits et à améliorer la capacité d'exportation pour répondre aux besoins identifiés par l'industrie.

Prêts à long terme

Des prêts à long terme seront consentis par des organismes prêteurs. Le gouvernement du Canada partagera le risque de pertes sur prêts. Les organismes prêteurs devront s'assurer que l'emprunteur dispose d'un plan d'affaires valable démontrant le potentiel de maintien d'une exploitation agricole viable qui lui permettra de rembourser le prêt. Les prêts serviront d'abord et avant tout à rembourser les avances de secours octroyées au titre du Programme de paiements anticipés (PPA) et non réglées en raison du sursis de défaut de 2008, si l'emprunteur détient une telle avance. Des fonds additionnels pourront être utilisés pour régler les questions de liquidité ou pour réaliser les investissements nécessaires pour assurer la rentabilité à long terme. Les modalités et les paramètres généraux du programme sont en cours de négociation avec les intervenants et les organismes prêteurs.

Programme de transition pour les exploitations porcines

Le Programme de transition pour les exploitations porcines versera jusqu'à 75 millions de dollars pour aider les éleveurs désireux de quitter l'industrie. Les éleveurs de porcs qui acceptent de suspendre l'élevage pour une période d'au moins trois ans seront invités à présenter une offre pour adhérer au Programme de transition pour les exploitations porcines. L'éleveur devra s'engager par contrat à n'utiliser d'aucune façon les porcheries vides pour l'élevage porcin durant une période de trois ans, et recevra en échange un montant négocié, fondé sur la capacité de production annuelle de la porcherie. Les soumissions devront comprendre un calendrier pour la liquidation des troupeaux actuels. Les administrateurs du programme accepteront les offres calculées en fonction de l'impact sur le coût et sur la fluctuation du marché des animaux.

Renseignements

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa, Ontario
    Relations avec les médias
    613-773-7972
    1-866-345-7972
    ou
    Cabinet de l'honorable Jean-Pierre Blackburn
    Sophie Doucet
    Attachée de presse
    613-608-3252
    ou
    Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    Meagan Murdoch
    Attachée de presse
    613-759-1059