Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

27 nov. 2009 12h00 HE

Le gouvernement du Canada investit dans de nouveaux partenariats de recherche destinés à des collèges et collectivités et crée ainsi aujourd'hui des emplois d'avenir

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 27 nov. 2009) - Neuf établissements d'enseignement collégial travailleront en collaboration avec les collectivités et les entreprises locales afin de commercialiser les résultats des recherches novatrices menées sur leur campus et d'en faire bénéficier les Canadiens. Le ministre d'Etat (Sciences et Technologie), l'honorable Gary Goodyear, a annoncé aujourd'hui l'octroi de fonds dans le cadre du Programme d'innovation dans les collèges et la communauté (ICC), en vue de soutenir les projets.

"Notre gouvernement appuie l'innovation, car elle contribue à créer des emplois, à améliorer la qualité de vie des Canadiens et à renforcer l'économie, a indiqué le ministre d'Etat Goodyear. Les collectivités où ces nouveaux partenariats seront instaurés disposeront d'une formation aux compétences. Les entreprises locales auront aussi accès aux connaissances et aux ressources dont elles ont besoin pour innover."

L'investissement de 20,1 millions de dollars annoncé aujourd'hui est effectué dans le cadre du Programme d'ICC, une initiative conjointe du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et des Instituts de recherche en santé du Canada. Etabli dans le budget de 2007 par le gouvernement du Canada, en tant que programme permanent, le Programme d'ICC permet aux établissements d'enseignement collégial de développer ou d'élargir leurs activités de transfert des résultats de la recherche dans leurs collectivités grâce à des partenariats avec des entreprises locales, en particulier des petites et moyennes entreprises.

Les neuf établissements d'enseignement collégial ont été retenus à des fins de financement à l'issue d'un concours fondé sur l'évaluation par les pairs. Ils recevront chacun entre 1,9 million de dollars et 2,3 millions de dollars sur cinq ans. Ces projets s'ajoutent aux treize premiers projets du Programme d'ICC annoncés en juin et en février 2009. Les projets financés portent sur une variété de domaines de recherche, y compris la transformation des produits forestiers, les technologies des bâtiments écologiques et l'industrie de la formation en aviation.

"Le Programme d'ICC fait fond sur d'autres initiatives du CRSNG qui favorisent la collaboration entre l'industrie et les établissements d'enseignement postsecondaire, a affirmé Mme Suzanne Fortier, présidente du CRSNG, qui administre le Programme. Les partenaires travailleront à d'importants projets canadiens à multiples facettes qui auront des répercussions directes sur les collectivités locales. Nous avons hâte de les aider à réaliser tout leur potentiel et à obtenir un maximum de résultats."

Le CRSNG est un organisme fédéral dont la vision est d'aider à faire du Canada un pays de découvreurs et d'innovateurs, au profit de tous les Canadiens. Il appuie quelque 28 000 étudiants universitaires et stagiaires postdoctoraux dans leurs études supérieures. Le CRSNG fait la promotion de la découverte en offrant un appui financier à plus de 11 800 professeurs d'université chaque année et favorise l'innovation en incitant plus de 1 500 entreprises canadiennes à investir dans les projets de recherche des établissements postsecondaires et à y participer.

Le document d'information comprend plus de renseignements sur le Programme d'ICC et sur les neuf projets financés.


DOCUMENT D'INFORMATION

Programme d'innovation dans les collèges et la communauté

Le Programme d'innovation dans les collèges et la communauté (ICC) offre des fonds aux établissements d'enseignement collégial afin de stimuler la commercialisation des résultats de la recherche appliquée dans les collectivités. Le Programme d'ICC appuie des projets dans les domaines des sciences et des technologies environnementales; des ressources naturelles et de l'énergie; des sciences de la santé et de la vie et des technologies connexes; et des technologies de l'information et des communications.

Le programme, projet pilote des trois organismes subventionnaires fédéraux, est administré par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et les Instituts de recherche en santé du Canada. En raison de la réussite du programme pilote, le gouvernement du Canada a rendu permanent le Programme d'ICC dans le budget de 2007. Le programme appuie actuellement 22 projets dans 21 établissements d'enseignement collégial du Canada.

Les projets sont sélectionnés au cours d'un processus rigoureux d'évaluation par les pairs qui comprend l'évaluation des demandes par un Conseil consultatif du secteur privé composé de dirigeants d'entreprises canadiennes du secteur de la R et D. Les neuf titulaires d'une subvention de ce troisième concours du Programme d'ICC recevront en moyenne 2,238 millions de dollars, pour un total de 20,1 millions de dollars sur cinq ans, soit de l'exercice 2009-2010 à l'exercice 2013-2014.

Troisième série de projets financés en 2009 :

Collège Algonquin, Ottawa (Ontario) : Par l'entremise de son programme de recherche appliquée, l'Algonquin College collabore avec l'industrie, le gouvernement, les hôpitaux, les organismes communautaires et les ONG dans le domaine de la conception d'expériences pour utilisateurs afin de mettre au point des produits, des procédés et des services avec interfaces homme-machine. Le collège offre également aux petites et moyennes entreprises des services de recherche appliquée dans le secteur des technologies de l'information et des communications d'Ottawa. Le collège offre aussi à certains clients des services d'expansion des entreprises qui mettent l'accent sur l'innovation.

Collège Fanshawe, London (Ontario) : Le Centre for Sustainable Environments (CSE) du Fanshawe College améliorera la capacité du collège à effectuer de la recherche et développement multidisciplinaire dirigée par l'industrie dans le domaine des environnements durables. Le CSE mettra l'accent sur des projets menés par l'industrie dans les domaines de la construction "verte", de la conservation de l'énergie, des carburants de remplacement, des nouveaux produits agricoles, de l'aménagement paysager durable et de l'esthétique urbaine et sur d'autres initiatives. Le projet phare du CSE, Grow Green, fera appel à la collaboration entre l'industrie, le corps enseignant et les étudiants pour concevoir un système de productions végétales respectueux de l'environnement qui utilisera l'énergie et les matières récupérées des déchets organiques municipaux.

Red River College, Winnipeg (Manitoba) : Ce collège créera un groupe de recherche sur la technologie des infrastructures durables afin de mettre à profit l'expérience du Centre for Applied Research in Sustainable Infrastructure, le premier centre de recherche appliquée du collège. De concert avec la nouvelle grappe manitobaine en infrastructures durables, le groupe travaillera à des projets de recherche appliquée concertée afin de fournir aux étudiants en alternance travail-études et aux stagiaires une expérience de travail liée aux projets, d'offrir des occasions d'échanges ou de détachements aux membres du corps enseignant et aux professionnels de l'industrie, ainsi que de permettre le transfert de connaissances aux PME et à d'autres intervenants. Ce projet augmentera le nombre de diplômés ayant de l'expérience en recherche appliquée, créera des partenariats et améliorera les partenariats en place, perfectionnera les techniques du bâtiment et de la construction, et réduira la consommation d'énergie et les émissions de gaz de combustion et de gaz à effet de serre.

Collège Seneca, Toronto (Ontario) : Le Seneca College, de concert avec des partenaires industriels, propose d'effectuer de la recherche sur la faisabilité de l'utilisation accrue de la technologie de simulation dans la formation des pilotes. Cette recherche répondra à une diminution du nombre de stagiaires et de la viabilité des écoles de pilotage et visera à combler les lacunes dans l'ensemble des compétences des nouveaux pilotes. Les résultats aideront à revitaliser les entreprises d'entraînement au pilotage. La recherche déterminera quand et comment incorporer la simulation dans la formation des pilotes, les avantages de s'éloigner des règles normatives au profit des résultats axés sur le rendement et la nécessité d'effectuer en permanence des essais de "validation de principe" pour garantir l'efficacité et la qualité opérationnelles des pilotes nouvellement formés. Cet exercice aidera l'industrie canadienne de la formation en aviation à devenir plus concurrentielle à l'échelle internationale.

Southern Alberta Institute of Technology, Calgary (Alberta) : Puisque les industries de la conception et de la construction adoptent des technologies du bâtiment vertes, le Southern Alberta Institute of Technology (SAIT) a reconnu qu'il est nécessaire d'effectuer de nouvelles recherches afin d'aider ces industries à atteindre les objectifs des municipalités en matière de bâtiments verts tout en tenant compte des politiques fédérales relatives à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, en améliorant la qualité de l'air à l'intérieur et les restrictions du code du bâtiment. En 2008, les services de recherche appliquée et d'innovation du SAIT ont créé le programme Green Building Technologies (GBT), qui vise trois objectifs principaux : diriger l'industrie dans l'application de technologies du bâtiment vertes; offrir aux étudiants une formation relative à ces technologies; et améliorer la commercialisation des technologies vertes pour l'industrie canadienne. Le programme GBT met l'accent sur quatre domaines de recherche clés : la surveillance des enveloppes et des systèmes utilisés dans les maisons Net Zero; l'écologie architecturale; l'intégration de l'énergie renouvelable et de l'énergie de remplacement; et l'éducation et la transformation de l'industrie.

Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, Rouyn-Noranda (Québec) : Le projet du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue et de ses partenaires appuieront les PME régionales dans le développement de produits commercialisables, créés à partir de résidus abandonnés lors de l'exploitation de carrières. Le projet comporte quatre volets qui visent à : 1) mettre au point un procédé qui permettrait d'éviter le transport de résidus sur de longues distances; 2) fabriquer des concentrés de muscovite, de grenat, de cyanite et de silice à partir des résidus de l'exploitation des carrières; 3) fabriquer un produit fini à partir des minéraux industriels extraits des résidus; et 4) développer les exploitations des autres types de minéraux industriels.

Cégep de Rimouski, Rimouski (Québec) : La région du Bas-Saint-Laurent, qui compte plusieurs PME ouvrant dans la transformation des produits forestiers, est pionnière en chauffage au bois et en certification des produits forestiers. L'équipe de chercheurs du projet fournira des solutions adaptées, équitables et durables pour le développement des collectivités du Bas-Saint-Laurent. Les objectifs du projet sont les suivants : améliorer la résistance au feu des matériaux de construction en bois; améliorer les propriétés physicomécaniques et antifongiques des bois mous; valoriser les bois mous par thermocompression; fabriquer des isolants naturels et des écomatériaux durables à base de bois; améliorer le procédé de fabrication de charbon de bois et la valorisation des sous-produits générés; et effectuer de la recherche appliquée en bioproduits et en bioénergies.

Cégep de Saint-Jérôme, Saint-Jérôme (Québec) : Les composites de grande diffusion sont constitués de polymères et de fibres de renfort en verre. Ces matériaux sont très utilisés dans la fabrication de pièces destinées aux industries du transport, de la construction, de la marine, des services sanitaires et des véhicules récréatifs. Cependant, à l'heure actuelle, les rejets solides sont envoyés aux sites d'enfouissement sans autres usages. Dans un contexte de concurrence internationale où les législations relatives à l'environnement et aux questions de santé et de sécurité au travail sont au cour des préoccupations, les chercheurs du Cégep de Saint-Jérôme et ses partenaires expérimenteront le traitement et la réinsertion de ces résidus de façon à diminuer la signature environnementale.

Cégep de Trois-Rivières, Trois-Rivières (Québec) : Le Cégep de Trois-Rivières, par l'entremise du Centre intégré de fonderie et de métallurgie, entend mener des activités de R et D dont tirera profit la grappe industrielle du titane et des alliages avancés. L'objectif est de mettre au point des technologies ou des produits qui offrent de grandes possibilités de transfert technologique aux fournisseurs du marché de l'aéronautique et du marché médical. Le cégep et ses partenaires ont pris un engagement ferme envers le projet en raison de la pertinence de ce dernier au regard de l'enseignement technique, de la présence d'équipement de haute technologie susceptible de retenir les étudiants et du rôle du projet dans la diversification de l'économie de la Mauricie.

Renseignements

  • Cabinet de l'honorable Gary Goodyear
    Ministre d'Etat (Sciences et Technologie)
    Gary Toft - Directeur des communications
    613-947-2956
    ou
    Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie
    du Canada
    Martine Perreault - Agente des relations avec les médias et
    des affaires publiques
    613-996-7238
    martine.perreault@nserc-crsng.gc.ca