Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

26 nov. 2009 12h53 HE

Le gouvernement du Canada lance une nouvelle technologie novatrice pour écologiser les immeubles fédéraux

GATINEAU, QUEBEC--(Marketwire - 26 nov. 2009) - Le ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, l'honorable Christian Paradis, est fier d'annoncer le projet d'immeuble intelligent, un modèle de gestion qui permettra de surveiller et contrôler les systèmes mécaniques, de chauffage et d'éclairage dans les immeubles du gouvernement du Canada.

Ce modèle, une validation de principe, intégrera une nouvelle technologie aux systèmes d'automatisation des immeubles qu'on retrouve actuellement dans deux installations du gouvernement du Canada. Si cette nouvelle technologie porte ses fruits, cela pourrait permettre de réduire les coûts énergétiques annuels de certains immeubles fédéraux jusqu'à 20 pour cent.

"Ce gouvernement investit dans une technologie de pointe afin de réduire l'empreinte écologique de nos immeubles fédéraux", a déclaré le ministre Paradis. "Nous nous efforçons de trouver des nouveaux moyens novateurs pour améliorer la gestion de l'énergie dans nos immeubles fédéraux et ainsi réduire notre consommation d'énergie globale."

"Nous collaborons activement avec TPSGC afin de concrétiser ce projet", a affirmé M. Ron Zimmer, président-directeur général de l'Association continentale pour l'automatisation des bâtiments. "En tant que dirigeants modernes, nous nous devons d'assurer la gestion responsable des ressources dont nous disposons. Cela est logique d'un point de vue environnemental."

Les statistiques actuelles révèlent que le gouvernement du Canada consacre chaque année la somme de 68 millions de dollars en énergie pour les 350 immeubles fédéraux appartenant à TPSGC. Compte tenu du nombre d'édifices gouvernementaux qu'on retrouve dans l'ensemble du pays, la mise en oeuvre de cette initiative à grande échelle permettrait à TPSGC de réduire sa consommation d'énergie globale et de contribuer grandement à sa performance environnementale.

Pour plus de renseignements sur le projet d'immeuble intelligent et sur la façon dont le gouvernement du Canada travaille à l'écologisation de ses opérations, veuillez consulter le document d'information.

Les communiqués de presse de TPSGC sont aussi publiés dans notre site Internet à l'adresse suivante : http://www.pwgsc.gc.ca/text/generic/media-f.html.


DOCUMENT D'INFORMATION

Accroître l'efficacité énergétique en faisant appel à la technologie des immeubles intelligents

Les statistiques actuelles révèlent que le gouvernement du Canada consacre une somme estimée à 68 millions de dollars pour alimenter en énergie les 350 immeubles fédéraux appartenant à Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC).

La gestion efficace des services publics, y compris l'énergie, est primordiale. Les coûts des services publics représentent en moyenne 30 p. 100 de tous les coûts d'exploitation d'un immeuble. Il s'agit de la dépense variable la plus importante du budget d'exploitation et d'entretien d'un immeuble.

La validation du principe d'immeuble intelligent - un modèle de gestion - résulte du besoin accru, au sein du gouvernement du Canada, d'améliorer la façon de gérer ses ressources environnementales. Ce projet vise avant tout à accroître l'efficacité énergétique des immeubles fédéraux. La validation de principe a pour but de vérifier la capacité de TPSGC d'intégrer une nouvelle technologie de gestion de l'énergie à ses systèmes automatisés actuels.

Il est possible d'accroître l'efficacité énergétique en assurant une connectivité directe avec les systèmes d'immotique, c'est-à-dire les systèmes d'automatisation des immeubles, et en permettant aux professionnels de TPSGC d'avoir accès aux données des systèmes. En analysant les données disponibles, ces professionnels pourront améliorer les opérations globales d'un immeuble et seront plus aptes à répondre aux demandes en énergie. La capacité d'intégrer les immeubles au portefeuille d'un ministère pourrait également contribuer à accroître davantage l'efficacité. Compte tenu de la taille du portefeuille du gouvernement du Canada, cela permettrait à TPSGC d'avoir une incidence considérable sur la consommation énergétique à l'échelle nationale. Les systèmes de gestion de l'énergie et les systèmes d'immotique remplacent maintenant les systèmes plus anciens et moins efficaces.

TPSGC a déjà réalisé des progrès pour atteindre ce but en mettant en application les normes du cadre de la Building Owners and Managers Association (BOMA) ainsi que le programme Leadership in Energy and Environmental Design (LEED). A ce jour, TPSGC a évalué 249 immeubles en fonction du cadre "Visez vert Plus" de la BOMA. A l'heure actuelle, 116 immeubles ont obtenu la certification "verte" de la BOMA et 4 ont obtenu la certification LEED.

L'intégration de la technologie d'immotique aux systèmes de contrôle actuels produirait un réseau intelligent ayant la capacité de surveiller et de contrôler les systèmes mécaniques et d'éclairage dans les immeubles du gouvernement du Canada ainsi que leurs besoins en énergie connexes.

Systèmes d'immotique

Les systèmes d'immotique se retrouvent principalement dans les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation, ainsi que dans les applications des systèmes de gestion énergétique. Un système d'immotique comprend des systèmes mécanique et électrique, et son équipement est relié à des microprocesseurs qui communiquent entre eux. Les ordinateurs et les contrôleurs du système d'immotique peuvent être reliés en réseau au moyen d'Internet ou constituer des systèmes autonomes destinés au réseau du contrôleur local seulement. Les contrôleurs des systèmes d'immotique fonctionnent sans ordinateur, puisqu'ils sont conçus pour fonctionner de façon autonome avec l'équipement auquel ils sont affectés. A quelques exceptions près, les systèmes d'immotique sont dotés de leur propre programme et peuvent communiquer avec d'autres systèmes de contrôle automatique des bâtiments. Cela est particulièrement important advenant la panne d'un réseau, puisque le système continuera alors de fonctionner.

Ces systèmes d'immotique :

- permettent au propriétaire de mettre en place des programmes de fonctionnement de l'équipement et des systèmes d'éclairage, afin de réaliser des économies d'énergie lorsque l'immeuble ou certains de ses locaux sont inoccupés;

- ont la capacité de surveiller la consommation d'énergie, notamment en mesurant les services d'électricité, de gaz naturel, d'eau, de vapeur, d'eau chaude, d'eau réfrigérée et de carburant;

- peuvent envoyer des alarmes par courriel, par téléavertisseur ou par téléphone afin d'alerter les gestionnaires et les techniciens de l'immeuble lorsque surviennent des problèmes et des pannes concernant les systèmes;

- offrent des économies reposant sur le contrôle et le calcul des émissions;

- présentent des options de contrôle, comme des programmes de remise à l'état initial pour les installations de chauffage, des dispositifs de commande de pression statique et d'autres systèmes pour lesquels il est possible d'économiser de l'énergie;

- permettent de procéder au délestage lorsque les compagnies d'électricité ont atteint le niveau maximal de la demande, afin de réduire la consommation d'énergie et d'éviter ainsi les baisses de tension;

- permettent au propriétaire de placer hors tension les appareils, comme les chauffe-eau et les fontaines à boire, lorsqu'ils ne sont pas nécessaires;

- peuvent être réglés de façon à facturer individuellement les occupants pour la consommation d'énergie.

Immeubles visés par la validation du principe

Place du Portage, Phase III

Située du côté québécois de la rivière des Outaouais, vis-à-vis la Cour suprême du Canada, la Phase III abrite les locaux de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada. L'immeuble, qui fait partie du complexe Place du Portage, a ouvert ses portes en 1976 et compte près de 4 500 occupants provenant de 12 directions générales et secteurs différents du Ministère. Ses trois tours présentent une superficie louable de 98 364 mètres carrés où l'on trouve non seulement des locaux à bureaux, mais également une aire de restauration, des installations de conditionnement physique, des centres de formation, une bibliothèque et une aire d'exposition.

En 2004, l'immeuble s'est vu décerner le Prix de la Terre de BOMA Ottawa pour l'excellence de sa gestion environnementale dans le domaine des édifices à bureaux.

En 2008-2009, la consommation d'énergie de la Phase III s'est élevée à 153 898 gigajoules (GJ) et a coûté 2 millions de dollars. A l'heure actuelle, la consommation équivaut à 1,1 GJ par mètre carré, ce qui est inférieur à la moyenne nationale de 1,6 GJ par mètre carré. Moyennant une réduction d'à peine 5 p. 100 de sa consommation, qui diminuerait ses émissions de gaz à effet de serre de plus de 1 068 425 kg/année, la Phase III pourrait permettre d'économiser 100 000 $ par année.

Edifice Sir-William-Logan

L'édifice Sir-William-Logan est situé au 580, rue Booth à Ottawa, à proximité du lac Dow. L'édifice fait partie du complexe de la rue Booth. Il a été construit en 1974 et abrite l'administration centrale de Ressources naturelles Canada. Il s'agit d'une tour de bureaux qui comprend 21 étages au-dessus du sol et un sous-sol; l'édifice comporte 33 716 mètres carrés de superficie louable. Cet édifice compte près de 1 600 occupants. Il est lié au niveau du sous-sol et du rez-de-chaussée à l'immeuble administratif adjacent situé au 588, rue Booth.

En 2008-2009, la consommation d'énergie de ces installations s'est élevée à 42 039 GJ et a coûté 1 million de dollars. A l'heure actuelle, la consommation équivaut à 1,1 GJ par mètre carré, ce qui est inférieur à la moyenne nationale de 1,6 GJ par mètre carré. Moyennant une réduction d'à peine 5 p. 100 de leur consommation, qui diminuerait leurs émissions de gaz à effet de serre de plus de 258 532 kg/année, ces installations pourraient permettre d'économiser 50 000 $ par année.

This text is also available in English.

Renseignements

  • Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
    Relations avec les médias
    819-956-2315