AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

11 sept. 2009 15h00 HE

Le gouvernement du Canada prend des mesures en vue d'améliorer la salubrité des aliments

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 11 sept. 2009) - Le gouvernement du Canada consacre des investissements importants pour améliorer le système d'assurance de la salubrité des aliments au Canada. Le ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz, et la ministre de la Santé, Leona Aglukkaq, ont annoncé aujourd'hui que le gouvernement consacrera 75 millions de dollars pour renforcer ce système et donner suite aux 57 recommandations formulées par l'enquêteure indépendante Sheila Weatherill.

"Le gouvernement du Canada accorde la plus haute importance à la sécurité de la population canadienne, a expliqué le ministre Ritz. Nous investissons des sommes importantes pour embaucher davantage d'inspecteurs, mettre à jour les technologies et les protocoles et améliorer les communications afin que les Canadiens disposent de l'information dont ils ont besoin pour protéger leur famille."

"Notre gouvernement demeure résolu à protéger et à améliorer la santé et la sécurité des Canadiens, de dire la ministre Aglukkaq. Rien n'est plus essentiel pour la santé et la sécurité de nos familles que les aliments que nous leur servons. C'est pourquoi nous prenons les mesures nécessaires afin d'améliorer le système d'assurance de la salubrité des aliments et de faire en sorte que les Canadiens détiennent l'information dont ils ont besoin afin de se protéger contre les maladies d'origine alimentaire ".

Les nouveaux investissements annoncés aujourd'hui permettront d'améliorer la capacité du gouvernement à prévenir et détecter les éclosions futures de maladies d'origine alimentaire et à intervenir. Parmi ces améliorations faites par le gouvernement, mentionnons :

- l'embauche de 166 employés en salubrité des aliments dont 70 se consacreront aux établissements de viandes prêtes-à-manger;

- la formation d'équipes d'évaluation des risques pour la santé disponibles en tout temps afin d'améliorer le soutien aux enquêtes sur la salubrité des aliments;

- l'amélioration de la coordination entre les ministères et organismes fédéraux et provinciaux;

- l'amélioration des communications à l'intention des populations vulnérables avant et pendant des éclosions de maladies d'origine alimentaire;

- l'amélioration du suivi des éclosions possibles de maladies d'origine alimentaire à l'aide d'un système de surveillance national;

- le perfectionnement des méthodes de dépistage de la bactérie Listeria monocytogenes et d'autres risques alimentaires pour réduire les délais d'analyses; l'intervention plus rapide lors d'enquêtes sur la salubrité des aliments et la possibilité pour le gouvernement d'augmenter le nombre de tests de dépistage de la bactérie Listeria;

- la vérification par une tierce partie pour s'assurer que les ressources affectées au système d'inspection des aliments du Canada sont consacrées aux bonnes priorités.

Cet investissement s'inscrit dans le cadre de l'engagement pris par le gouvernement du Canada en 2008 de consacrer une somme de 113 millions de dollars pour assurer la salubrité des aliments. Le gouvernement a déjà apporté des changements importants à la stratégie de lutte contre la bactérie Listeria qui prévoit notamment des analyses de l'environnement dans les établissements de production de viande prête-à-manger et le signalement obligatoire de la présence de la bactérie Listeria.


DOCUMENT D'INFORMATION

LE GOUVERNEMENT DU CANADA INVESTIT DANS LA SALUBRITE DES ALIMENTS

Le gouvernement du Canada investira 75 millions de dollars au cours des trois prochaines années en vue d'améliorer la capacité de PREVENTION, de DETECTION et d'INTERVENTION du Canada en matière d'éclosions de toxi-infections alimentaires dans l'avenir.

Nous améliorerons notre capacité de PREVENIR les risques au chapitre de la salubrité des aliments en adoptant les mesures suivantes :

- embauche et formation de 70 inspecteurs supplémentaires dans le domaine des viandes prêtes-à-manger;

- recours à un expert indépendant qui vérifiera ce qu'il faut pour que le Système de vérification de la conformité (SVC) soit aussi efficace que possible pour surveiller les mesures de contrôle de la salubrité des aliments appliquées dans la transformation des viandes;

- appui soutenu à l'élaboration, à la mise en oeuvre et au maintien des systèmes d'analyse des risques et de maîtrise des points critiques (HACCP) dans les établissements de transformation de la viande et de la volaille agréés par le gouvernement fédéral;

- examen des politiques, des directives, des programmes, des manuels et des règlements pour s'assurer qu'ils rendent compte des pratiques actuelles en matière de salubrité des aliments et de tout changement demandé à l'industrie;

- sensibilisation accrue du public, notamment des groupes les plus vulnérables aux toxi-infections alimentaires, en ce qui a trait aux risques que présentent la manipulation non sécuritaire des aliments et les maladies d'origine alimentaire;

- conception et maintien d'un site Web sur la salubrité des aliments qui servira de guichet unique aux Canadiens pour obtenir rapidement et facilement de l'information sur la salubrité des aliments afin de protéger leur santé et celle de leur famille.

Nous améliorerons notre capacité de DETECTER le risque de toxi-infection alimentaire en intensifiant nos activités de surveillance, notamment par :

- la mise en oeuvre d'un système national de surveillance de la santé publique pour assurer une détection et un suivi rapides des risques d'éclosion de toxi-infection alimentaire;

- la collaboration avec les provinces et les territoires pour renforcer les réseaux des laboratoires existants et la progression vers la création d'un réseau national regroupant les laboratoires pertinents des partenaires du domaine de la salubrité des aliments;

- l'élaboration de meilleures méthodes de dépistage de la bactérie Listeria monocytogenes et d'autres dangers microbiens présents dans les aliments afin de réduire le délai d'analyse et de pouvoir intervenir plus rapidement durant les enquêtes sur la salubrité des aliments;

- l'analyse des données et l'identification des tendances relatives aux cas de maladie signalés en vue d'établir les premiers indicateurs d'alerte;

- l'amélioration des outils diagnostiques utilisés dans nos laboratoires pour nous permettre de retracer les origines d'un danger alimentaire, comme la bactérie Listeria monocytogenes.

Nous améliorerons notre capacité d'INTERVENIR en cas d'urgences liées à des toxi-infections alimentaires en prenant les moyens suivants :

- mise en place d'équipes d'évaluation des risques pour la santé disponibles en tout temps pour donner suite rapidement aux enquêtes sur la salubrité des aliments;

- renforcement du protocole utilisé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux afin d'intervenir en cas d'éclosions de toxi-infections alimentaires, lequel comportera notamment des exercices de simulation pour favoriser la rapidité d'intervention à tous les ordres de gouvernement;

- établissement en bonne et due forme d'un "système de commandement des interventions" qui aidera tous les partenaires engagés dans l'intervention à travailler ensemble dans le cadre d'une structure de commande commune;

- échange des meilleures pratiques de gestion des rappels d'aliments entre les provinces, les territoires et le gouvernement fédéral, ainsi que l'industrie;

- création de matériel de communication et de promotion pour transmettre des renseignements opportuns aux Canadiens et aux Canadiennes.

Nous miserons sur les investissements antérieurs dans le domaine de la salubrité des aliments

L'investissement de 75 millions de dollars vient s'ajouter à l'engagement pris par le gouvernement en 2008 d'investir 113 millions de dollars dans la salubrité des aliments et la protection des consommateurs en vertu de son Plan d'action pour assurer la sécurité des produits alimentaires et de consommation.

En outre, le gouvernement a adopté un certain nombre de mesures visant à réduire le risque d'éclosions de toxi-infections alimentaires dans l'avenir, notamment :

- resserrement des mesures de contrôle de la salubrité des aliments appliquées dans les établissements de production de viandes prêtes-à-manger agréés par le gouvernement fédéral. Les exigences accrues portent sur le dépistage rapide, la signalement et le contrôle des risques de Listeria tant par le gouvernement que l'industrie;

- collaboration avec les partenaires internationaux pour s'assurer que les mesures de contrôle de Listeria touchant les produits de viande prêts-à-manger importés sont équivalentes aux nouvelles directives canadiennes;

- augmentation du rendement de l'équipement au Laboratoire national de microbiologie (LNM) du Canada pour améliorer la capacité de pointe durant une éclosion. Le LNM a aussi fait de la recherche sur Listeria afin de mieux comprendre la bactérie et de savoir comment la contrôler;

- utilisation permise de l'acétate de sodium et du diacétate de sodium comme agents de conservation dans un certain nombre de produits alimentaires, dont les viandes prêtes-à-manger. Ces additifs alimentaires peuvent être utilisés par les producteurs d'aliments pour lutter contre la multiplication de bactéries nocives comme Listeria.

Nous continuerons à protéger la santé des Canadiens

Le gouvernement s'engage à examiner et à analyser de façon soutenue les risques que posent les toxi-infections alimentaires pour la santé des Canadiens afin de les réduire continuellement. Pour ce faire, nous évaluerons nos ressources, examinerons la gouvernance et la gestion de l'Agence canadienne d'inspection des aliments et de l'Agence de la santé publique du Canada, et nous adopterons des lois et des règlements actualisés.

Renseignements

  • Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    Ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et
    de l'Agence canadienne d'inspection des aliments
    Meagan Murdoch
    Attachée de presse
    613-759-1059
    ou
    Cabinet de l'honorable Leona Aglukkaq
    Ministre de la Santé
    Josée Bellemare
    613-957-0200