Environnement Canada

Environnement Canada

30 avr. 2010 09h50 HE

Le gouvernement du Canada prend les devants dans le cadre des initiatives internationales visant à éliminer progressivement les HFC

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 30 avril 2010) - Le gouvernement du Canada poursuit son engagement à travailler avec les gouvernements des États-Unis et du Mexique en vue d'éliminer progressivement les hydrurofluorurocarbones (HFC) dans le cadre du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, un traité environnemental mondial ayant un vif succès. À la suite de l'engagement qu'ils ont pris au cours du Sommet des leaders nord-américains, qui s'est tenu en août 2009, les trois pays ont conjointement déposé à nouveau une proposition visant à éliminer progressivement les HFC en vertu du Protocole de Montréal. Les HFC sont des gaz à effet de serre à fort potentiel de réchauffement climatique et sont utilisés en remplacement de substances appauvrissant la couche d'ozone, qui font l'objet d'une élimination progressive en vertu du Protocole.

« Le Canada et ses partenaires font montre de leadership et d'engagement sur le plan mondial en vue de parer de façon proactive à une éventuelle menace au système climatique, a déclaré l'honorable Jim Prentice, ministre de l'Environnement. Après avoir joué un rôle prépondérant dans la négociation et l'évolution du Protocole de Montréal, le gouvernement du Canada souhaite vivement tabler sur ses réalisations et reconnaît les répercussions majeures que cette modification aurait sur l'atténuation des changements climatiques mondiaux ».

On s'attend à ce que la contribution des émissions de HFC à la part totale des émissions mondiales de gaz à effet de serre augmente de façon considérable si aucune mesure n'est prise dès maintenant. Comme les HFC n'affectent pas la couche d'ozone, ils n'ont fait l'objet d'aucun règlement jusqu'à maintenant en vertu du Protocole de Montréal. Cependant, le gouvernement du Canada et ses partenaires nord-américains reconnaissent le Protocole de Montréal comme l'autorité réglementaire la plus efficace en ce qui concerne les HFC, étant donné que ce protocole possède déjà l'infrastructure et l'expertise en matière de contrôle des substances au sein des industries pertinentes.

Lorsque la proposition nord-américaine a été déposée pour la première fois à la dernière rencontre des Parties au Protocole de Montréal en novembre 2009, elle a suscité un vif intérêt. Bien qu'elle n'ait pas été adoptée, plus de 40 Parties présentes à la rencontre ont produit une déclaration reconnaissant la nécessité de revoir la possibilité de modifier le Protocole afin d'y inclure des substances telles que les HFC. Depuis ce temps, le gouvernement du Canada n'a cessé de collaborer avec ses partenaires nord-américains afin d'aborder les préoccupations soulevées par certaines des Parties au Protocole de Montréal de sorte que la proposition soit adoptée avec succès.

Pour obtenir plus de renseignements et pour consulter une fiche d'information au sujet de cette annonce, visiter le http://www.ec.gc.ca/.

(Also available in English)

Renseignements