Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

15 févr. 2010 14h00 HE

Le gouvernement du Canada reçoit un prix pour un projet patrimonial réalisé à Halifax

HALIFAX, NOUVELLE-ECOSSE--(Marketwire - 15 fév. 2010) -

A l'attention des directeurs de l'information: Une photo accompagnant ce communiqué est disponible sur le site internet de Marketwire.

Le gouvernement du Canada a reçu aujourd'hui un "prix du patrimoine bâti" décerné par l'organisme Nova Scotia Heritage Trust pour les travaux effectués dans le cadre du projet de réparation réalisé sur la tour de sept étages de l'Edifice public Dominion, situé au centre-ville de Halifax. L'immeuble, dont le toit en dôme arbore le drapeau canadien, domine le paysage aérien de la ville.

"L'Edifice public Dominion est au service des Canadiens, des fonctionnaires et du gouvernement du Canada depuis plus de 70 ans", a déclaré l'honorable Rona Ambrose, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux. "Et ce sera le cas pendant de nombreuses années encore grâce au projet de réparation et de préservation qui a été réalisé sur sa structure."

Le projet de deux ans visant l'Edifice public Dominion, d'une valeur de huit millions de dollars, a été achevé à l'été de 2009. L'entrepreneur principal, Masontech, a numéroté, enlevé et remplacé l'ensemble des 2 693 blocs de grès de la tour, entre les huitième et quatorzième niveaux de l'immeuble. Certaines de ces pierres pesaient jusqu'à 900 kg. On a également réparé les huit sculptures d'hippocampes d'une hauteur de six pieds ornant la tour près de la ligne de toiture. De plus, on a installé une nouvelle couverture en cuivre sur le toit en dôme pour restituer la finition originale.

"Nous n'avons jamais eu l'intention de préserver l'Edifice public Dominion de la façon dont on préserverait un objet en le plaçant dans un coffret-mémorial. Nous souhaitions plutôt en restaurer l'intégrité tout en préservant sa valeur patrimoniale essentielle pour qu'on puisse continuer à l'exploiter, et qu'il conserve toute sa beauté au cour du centre-ville de Halifax pour des années à venir", a déclaré la ministre Ambrose.

Le prix sera remis dans le cadre d'une cérémonie qui aura lieu dans le hall de l'Hôtel de Ville de Halifax, à 15 h, le 15 février 2010, à l'occasion de la Fête du patrimoine.


DOCUMENT D'INFORMATION

Projet de la tour de l'édifice de Bedford Row

L'Edifice public Dominion situé au 1713, Bedford Row, à Halifax, dont la construction a été achevée en 1936, servait à l'origine de poste de tri et a abrité les bureaux administratifs de Postes Canada jusqu'en 1990. Doté d'une tour particulière munie d'un dôme, il constitue le premier "gratte-ciel" ayant été construit à Halifax. Cette structure représente l'un des deux seuls immeubles gouvernementaux construits dans le cadre de ce qui était alors le Commonwealth britannique pendant le court règne d'Edouard VIII. On a désigné l'Edifice public Dominion comme faisant partie du patrimoine des édifices fédéraux "reconnus", sans compter qu'il s'agit également d'un bien patrimonial municipal enregistré. On a construit au début des années 1960 un agrandissement de quatre étages à partir de matériaux sympathiques.

L'extérieur est recouvert de granite au niveau du sol et de grès Wallace sur les quatorze autres étages. Les motifs décoratifs évoquent la période de l'Art déco en raison des panneaux de bronze coulé montrant un poisson, une auto, un train et un bateau dans des motifs en grès aux formes géométriques et rappelant quelque peu le modèle égyptien tout autour de l'entrée principale. Les armoiries fédérales apparaissent en relief sur un parapet surélevé au-dessus de l'entrée. Enfin, des hippocampes d'une hauteur de neuf pieds décorent la tour en tant que telle.

En 1991, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada a procédé à une rénovation majeure dans le but de convertir l'Edifice public Dominion pour en faire des bureaux à usage général. On en a alors profité pour redonner aux espaces du vestibule principal leur prestige d'antan. On a récupéré du sous-sol les luminaires en laiton de forme hexagonale pour ensuite les réparer et les réinstaller. On a démonté les murs de marbre et on les a replacés dans leurs positions initiales. On a restauré les guichets postaux et les portes de laiton. On a également préservé d'autres détails particuliers, comme les mosaïques de marbre montrant des hippocampes et des coquillages, les grillages de laiton ainsi que les représentations du Bluenose et d'une boussole sur le terrazzo. En 1993, le Ministère s'est vu décerner une citation du lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Ecosse pour sa réutilisation et sa restauration adaptatives de l'Edifice public Dominion.

Depuis ce temps, des fuites d'eau considérables sont venues éroder les cadres de la structure et les dispositifs d'ancrage de la maçonnerie de la tour. La corrosion des dispositifs d'ancrage a entraîné un déplacement du revêtement de grès auquel se sont ajoutés les effets du gel et du dégel. Même si on a effectué un rejointoiement périodique et localisé sur l'extérieur de la tour, on n'a rien fait pour enrayer la cause première du déplacement des pierres et de la défaillance des joints. La restauration empêche maintenant l'ouvrage de pierres de trop se déplacer, sans compter qu'elle assure la sécurité du grand public et des utilisateurs de l'édifice.

Dans le cadre du projet, on a retiré le revêtement de grès Wallace pour le remiser et on a réparé la superstructure d'acier. On a reconstruit la tour pour lui redonner son caractère original en apposant un nouveau revêtement de cuivre sur le dôme. Le projet, d'une valeur de huit millions de dollars, a été achevé au cours de l'été 2009.

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez visiter le lien suivant : http://www.marketwire.com/library/20100212-Dominion_building.jpg

Renseignements

  • Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
    Région de l'Atlantique
    Nan Taylor, conseillère en communications
    902-496-5044