Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

30 oct. 2007 18h05 HE

Le gouvernement du Canada verse aux détaillants en alimentation une aide visant la salubrité des aliments et la promotion

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 30 oct. 2007) - L'honorable Gerry Ritz, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, a annoncé aujourd'hui qu'une aide financière de près de 360 000 $ serait versée à la Fédération canadienne des épiciers indépendants (FCEI) afin que les propriétaires et gérants de magasins suivent une formation sur un nouveau système de salubrité des aliments, et que les petits producteurs et transformateurs puissent promouvoir leurs produits auprès des détaillants d'épicerie.

"Le gouvernement du Canada est fier de soutenir les détaillants en alimentation qui continuent de faire de la salubrité des aliments une priorité dans leurs magasins, et ce, dans l'intérêt de tous les consommateurs, a déclaré le ministre Ritz. Les agriculteurs, les transformateurs, les distributeurs et les détaillants veillent tous à ce que les Canadiens aient confiance dans la salubrité des aliments qu'ils achètent."

Dans le cadre du Programme canadien de salubrité et de qualité des aliments, la FCEI a reçu 284 700 $ afin d'offrir aux propriétaires et aux gérants de magasins une formation sur la mise en oeuvre d'un nouveau système de salubrité des aliments axé sur l'analyse des risques et la maîtrise des points critiques (HACCP) dans leurs magasins. Le système de salubrité des aliments est l'un des volets d'un programme canadien de salubrité des aliments vendus au détail élaboré conjointement par la FCEI et le Conseil canadien des distributeurs en alimentation (CCDA); Agriculture et Agroalimentaire Canada y a affecté au total 1,2 million de dollars au cours des trois dernières années.

En outre, la FCEI a reçu 75 000 $ du Programme pour l'avancement du secteur canadien de l'agriculture et de l'agroalimentaire (PASCAA) afin de mettre en place un pavillon "Destination Canada" dans le cadre du salon Innovations alimentaires Canada 2007, qui se tient les 29 et 30 octobre à Toronto. Destination Canada a permis à 28 petits producteurs et transformateurs d'établir des réseaux et de présenter leurs produits à des détaillants d'épicerie de partout au pays durant ces deux jours.

"Nous sommes très heureux du partenariat que nous avons établi avec Agriculture et Agroalimentaire Canada à l'égard de ces deux initiatives importantes, a déclaré M. John Scott, président-directeur général de la FCEI. Le Programme de salubrité des aliments aidera grandement les détaillants à rehausser leurs normes de salubrité des aliments déjà élevées. Le pavillon Destination Canada tire parti de la volonté des consommateurs d'acheter des produits locaux dans les magasins au détail canadiens. Nous remercions Agriculture et Agroalimentaire Canada d'avoir permis la réalisation de ces deux programmes."

Comme le soulignait récemment le discours du Trône, la salubrité des aliments est une grande priorité pour le gouvernement du Canada. Le gouvernement fédéral continuera de travailler de concert avec les provinces et territoires, les agriculteurs et l'industrie afin de faire en sorte que les normes canadiennes en matière de salubrité et de qualité des aliments demeurent parmi les plus élevées au monde.


DOCUMENT D'INFORMATION

En quoi consiste l'analyse des risques et la maîtrise des points critiques (HACCP)?

Le système HACCP est un protocole international permettant de cerner et de gérer les risques de la chaîne d'approvisionnement alimentaire. Il est reconnu comme la principale norme de salubrité des aliments dans de nombreux pays.

Comment applique-t-on le système HACCP dans une épicerie?

Le système de salubrité des aliments vendus au détail mis au point conjointement par la Fédération canadienne des épiciers indépendants (FCEI) et le Conseil canadien des distributeurs en alimentation (CCDA) est axé sur un modèle de système HACCP. La première étape de la création d'un modèle axé sur le système HACCP pour une industrie donnée consiste à effectuer une analyse des risques présents dans l'ensemble du processus. Cette analyse permet de déterminer les points de contrôle critiques (PCC), c'est-à-dire les points pouvant faire l'objet d'un contrôle qui préviendra, voire éliminera, un risque pour la salubrité ou la qualité d'un aliment. Par exemple, veiller à ce que les aliments préparés dans une épicerie atteignent la température de cuisson interne appropriée.

Le modèle de salubrité des aliments vendus au détail prévoit environ 50 procédures normalisées d'exploitation (PNE) qui décrivent les bonnes pratiques de manipulation des aliments et tiennent compte des PCC. La mise en oeuvre de ces procédures pourrait nécessiter un remaniement des procédures de gestion, de surveillance et de manipulation des produits afin qu'elles concordent avec les PNE et qu'elles répondent aux exigences du modèle axé sur le système HACCP. Quelles que soient la taille de l'entreprise ou les différences sur le plan opérationnel, les procédures font en sorte qu'une démarche normalisée en matière de salubrité des aliments est adoptée à l'échelle de l'industrie.

On met également au point des plans de mesures correctives ainsi que des procédures de vérification dans le cadre du modèle axé sur le système HACCP. Une fois que le système est en place, la dernière étape consiste à veiller à ce que des procédures adéquates de tenue de dossiers et de documentation soient suivies.

En quoi consistera la formation que recevront les propriétaires et gérants de magasins?

La formation aura pour but d'aider les participants à comprendre le système de salubrité des aliments et sa structure, à former des employés et à mettre en oeuvre des PNE dans leur milieu de travail.

En quoi consiste le programme canadien de salubrité des aliments vendus au détail?

La FCEI et le CCDA englobent pratiquement tous les détaillants du Canada; ils comptent même des membres communs. Les deux associations travaillent en partenariat dans le but de mettre au point des programmes et des normes de salubrité des aliments qui feront en sorte qu'une seule norme sera établie à l'échelle de l'industrie et que les fonds affectés à l'élaboration et à la mise en oeuvre de programmes seront utilisés de façon optimale. Grâce à l'aide financière reçue dans le cadre du Programme canadien de salubrité et de qualité des aliments, les deux organisations ont mis au point un modèle fondé sur le système HACCP visant l'entreposage ainsi que le modèle HACCP visant les aliments vendus au détail décrit précédemment. Elles sont actuellement à mettre à jour la formation sur la manipulation des aliments en fonction des concepts, des exigences et de la terminologie utilisés dans le modèle HACCP correspondant.

Pour en savoir plus sur le Programme canadien de salubrité et de qualité des aliments, vous pouvez visiter le site suivant : www.agr.gc.ca/sqa

Pour en savoir plus sur le Programme pour l'avancement du secteur canadien de l'agriculture et de l'agroalimentaire (PASCAA), vous pouvez visiter le site suivant : www.agr.gc.ca/pascaa

Pour en savoir plus sur Innovations alimentaires Canada, vous pouvez visiter le site suivant (en anglais seulement) : www.groceryinnovations.com

Renseignements

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa (Ontario)
    Relations avec les médias
    613-759-7972
    1-866-345-7972
    ou
    La Fédération canadienne des épiciers indépendants
    Willowdale (Ontario)
    Shelley D'Amico
    Gestionnaire, Communications
    416-492-2311, poste 222 ou
    416-302-3605
    ou
    Cabinet du ministre Gerry Ritz
    Patrick J. McCloskey
    Attaché de presse
    613-759-1059