Chambre immobilière du Grand Montréal

Chambre immobilière du Grand Montréal
SCHL

SCHL

02 mars 2005 12h06 HE

Le marché de la revente du Grand Montréal surfe sur le sommet


COMMUNIQUE TRANSMIS PAR CCNMatthews

POUR: CHAMBRE IMMOBILIERE DU GRAND MONTREAL

ET SCHL

LE 2 MARS 2005 - 12:06 ET

Le marché de la revente du Grand Montréal surfe sur le
sommet

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 2 mars 2005) - Dans le Grand Montréal,
les derniers mois de 2004, comparativement à ceux de 2003, se sont
soldés par un recul de 7 % du nombre de propriétés (7 871) ayant changé
de mains sur le réseau S.I.A.®/MLS®. Cela fait suite à une baisse
également observée au cours du troisième trimestre.

Au total, en 2004, les ventes ont augmenté de 2 % pour atteindre 36 022
transactions. Ceci fait suite à une légère diminution (-3 %) en 2003.
"En somme, de faible baisse en faible hausse, le marché semble atteindre
un certain plateau. Une création d'emplois soutenue depuis la fin des
années 1990 et des taux hypothécaires qui demeurent très faibles
permettent au marché de la revente de surfer sur la vague près du
sommet", explique Paul Cardinal, analyste principal de marché pour la
Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

Le nombre de transactions enregistrées en 2004 étant tout juste
inférieur à celui de 2002, on ne peut pas parler d'un record d'activité
à l'échelle de la région métropolitaine de Montréal. Il en va autrement
pour l'ensemble du territoire de la Chambre immobilière du Grand
Montréal (CIGM), qui inclut des secteurs ruraux où l'activité ne cesse
de s'intensifier. "Au cours des quatre dernières années, on a constaté
une hausse totale des ventes de 22 % à Montréal et dans sa banlieue
alors qu'en périphérie, la progression a atteint 81 %. Certains ménages
semblent donc de plus en plus enclins à s'éloigner, car les logements
sont plus abordables en périphérie", explique Michel Beauséjour, FCA,
chef de la direction de la CIGM.

La faible hausse des inscriptions courantes en 2003 s'est fortement
accélérée l'an dernier et s'est chiffrée à 30 %. L'île de Montréal a
grandement contribué à cette majoration, principalement par ses secteurs
centraux (zones 4 et 5), mais la banlieue est également entrée dans la
ronde durant la deuxième moitié de l'année. L'augmentation du nombre de
copropriétés à vendre dans le secteur Rive-Nord est particulièrement
notable.

Si le marché demeure à l'avantage des vendeurs, leur pouvoir de
négociation s'effrite lentement par suite, forcément, de la baisse des
ventes et de la majoration du nombre d'unités à vendre. La copropriété
est encore ici le type d'habitation qui bouge le plus : on compte
actuellement six vendeurs par acheteur, une tendance qui pourrait
ramener un marché équilibré pour ce type d'habitation à la fin de 2005.

La progression spectaculaire du prix des habitations dans le Grand
Montréal s'est poursuivie l'an dernier. Malgré le fait que les ventes
ont ralenti et que les inscriptions ont augmenté, le prix de vente
moyen, tous types d'habitations confondus, a encore fait un bond de 13 %
en 2004. En particulier, le prix moyen d'une maison existante sur l'île
de Montréal a franchi le cap des 300 000 $ alors qu'il frôlera les 200
000 $, en banlieue, dès cette année.

S'il y a un type d'habitation qui connaît un engouement que peu avaient
prédit, c'est bien la copropriété. Depuis le creux du marché en 1995,
sa popularité, en termes de ventes, s'est accrue deux fois plus
rapidement que celle des autres types d'habitations. Cette forme de
logement connaît toutefois certains soubresauts : l'offre augmente à un
rythme accéléré, et les vendeurs perdent graduellement leur avantage sur
le marché. Cette situation est particulièrement vraie en banlieue, un
secteur moins propice à ce type d'habitation et qui avait d'ailleurs été
plus touché lors de la période difficile du début des années 90.

On remarque également que la construction de copropriétés s'intensifie
dans plusieurs secteurs, notamment en périphérie, comme par exemple dans
la MRC des Moulins (Terrebonne, Mascouche, LaPlaine, Lachenaie). De
plus en plus, les unités neuves viennent concurrencer les unités
existantes. Dans ce contexte, l'évolution du prix des copropriétés sera
à suivre de près en 2005.

L'Analyse du marché de la revente du Montréal métropolitain est
disponible en ligne à
www.cigm.qc.ca/download.aspx?doc=ANALYSEPUBLIC\fr\632453548094570000.pdf.

-30-

Renseignements

  • POUR PLUS D'INFORMATIONS, COMMUNIQUER AVEC:
    Société canadienne d'hypothèques et de logement
    Paul Cardinal
    Analyste principal de marché
    (514) 283-8391
    pcardina@cmhc.ca
    ou
    Chambre immobilière du Grand Montréal
    Directrice adjointe, Communications,
    relations avec l'industrie et affaires légales
    Linda Grondin
    (514) 762-2181, poste 130
    linda.grondin@gmreb.qc.ca