Conseil national de recherches Canada-CNRC

Conseil national de recherches Canada-CNRC

24 juin 2010 10h59 HE

Le ministre Goodyear annonce un investissement dans la recherche et le développement dans plusieurs collectivités canadiennes

ST. JOHN'S, TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR--(Marketwire - 24 juin 2010) - Les entreprises et les scientifiques de 11 agglomérations canadiennes verront leurs chances de poursuivre des projets avec le Conseil national de recherches se multiplier grâce à un nouvel investissement du gouvernement fédéral. Dans une allocution prononcée à l'Institut des technologies océaniques du CNRC, l'honorable Gary Goodyear, ministre d'État aux Sciences et à la Technologie, a annoncé l'injection de 135 millions de dollars en vue d'appuyer les partenariats technologiques en place dans diverses collectivités, à l'échelle du Canada. Sur cette somme, 6,3 millions iront à l'institut de St. John's. L'engagement de tels fonds facilitera le développement d'entreprises dynamiques engagées dans le développement de technologies au Canada, ce qui, en retour, créera des emplois et rendra notre pays plus compétitif.

«Notre gouvernement investit dans la science et la technologie parce que de tels investissements créent des emplois, dynamisent l'économie et rehaussent la qualité de vie des Canadiens, a déclaré le ministre Goodyear. Cet investissement permettra de rassembler les meilleurs chercheurs de l'industrie, des universités et du gouvernement dans les collectivités pour engendrer un savoir neuf, développer les talents en science et inventer de nouveaux produits dont tous les Canadiens pourront bénéficier.»

Marport Canada inc., une entreprise locale, fait partie de la grappe en technologies océaniques de St. John's. En tandem avec cette dernière depuis 2005, Marport a tiré parti des connaissances et des installations uniques du Conseil national de recherches du Canada pour bâtir un submersible avant-gardiste dont on pourra éventuellement se servir pour inspecter les plateformes de forage extracôtières ou cartographier le plancher de l'océan Arctique.

«L'idée de base a germé durant nos travaux avec le CNRC», avoue Neil Riggs, vice-président de Marport pour la recherche et le développement. «Nous disposions d'une technologie sonar d'avant-garde et le CNRC, d'une équipe pour mettre au point un véhicule sous-marin. Cinq ans plus tard, nous voici avec un modèle fonctionnel.»

Les entreprises novatrices naissent souvent dans l'ombre d'un institut de recherche gouvernemental ou d'une université qui attirent des chercheurs de renom. Il en faut cependant davantage pour qu'une grappe s'épanouisse. En effet, les grappes ont besoin de stabilité, la maturité ne survenant fréquemment qu'après plusieurs années. Les grappes sont aussi animées par la collectivité et axées sur l'exploitation des débouchés commerciaux. Avec le concours de vastes réseaux et de champions locaux convaincus, elles permettent à la technologie de progresser et à l'économie de croître, avec les retombées que cela suppose pour le pays entier.

«Le CNRC s'est solidement implanté dans 11 grappes technologiques au pays», a déclaré le vice-président du CNRC Roman Szumski, grand défenseur du concept. «Ces grappes et le rôle de catalyseur que nous y jouons vont dans le sens de la Stratégie des sciences et de la technologie du gouvernement canadien, qui prône une commercialisation rapide des produits, des services et des innovations imaginés par certains des plus brillants et audacieux chercheurs du Canada.»

À St. John's, l'expertise et les installations du Conseil national de recherches permettent à la cinquantaine d'entreprises et organismes de la grappe des technologies océaniques d'élaborer puis de tester de nouvelles technologies. Les travaux de recherche de la grappe s'aiguillent de plus en plus vers des besoins émergents telle une meilleure navigation dans l'Arctique canadien. Le Centre des entreprises en technologies océaniques, incubateur technologique du CNRC, transfère les résultats des recherches effectuées dans les laboratoires de l'institut aux sociétés technologiques pour qu'elles les commercialisent. Huit entreprises y ont actuellement élu domicile.

À propos du Conseil national de recherches du Canada

Reconnu à l'échelle mondiale pour ses travaux de recherche et ses innovations, le Conseil national de recherches du Canada est un chef de file dans le développement au Canada d'une économie novatrice axée sur le savoir, grâce à la science et à la technologie.

Renseignements

  • Conseil national de recherches Canada
    Relations avec les médias
    613-991-1431
    media@nrc-cnrc.gc.ca
    ou
    Cabinet de l'honorable Gary Goodyear
    Ministre d'Etat (Sciences et Technologie)
    Gary Toft
    Directeur des communications
    613-943-7599