Sécurité publique Canada

Sécurité publique Canada

31 juil. 2009 15h50 HE

Le ministre Peter Van Loan annonce la nomination du nouveau président et de la nouvelle première vice-présidente de la Commission nationale des libérations conditionnelles

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 31 juillet 2009) - L'honorable Peter Van Loan, ministre de la Sécurité publique, a annoncé aujourd'hui la nomination de Harvey J. Cenaiko au poste de président de la Commission nationale des libérations conditionnelles (CNLC) et de Marie-France Pelletier à titre de première vice-présidente de la CNLC.

Avant d'être nommé aux fonctions de président de la CNLC, M. Cenaiko, un résident de Calgary (Alberta), occupait le poste de vice-président de la région des Prairies à la Commission. De 2004 à 2006, il a été solliciteur général et ministre de la Sécurité publique de l'Alberta. M. Cenaiko a passé 25 ans au service de police de Calgary avant de prendre sa retraite de ses fonctions d'inspecteur. Il arrive dans ce nouveau poste, riche des connaissances et de l'expérience acquises dans le domaine de la justice pénale, notamment en ce qui concerne les services de police communautaires et pour Autochtones et les services aux victimes, et il a à son actif une collaboration étroite avec les Premières nations et les groupes de jeunes.

Marie-France Pelletier, de Montréal (Québec), occupait les fonctions de commissaire à temps plein dans la région du Québec. Avant sa nomination à titre de première vice-présidente de la CNLC, elle a été chef du personnel auprès du recteur de l'Université McGill. En 2006, Mme Pelletier a assumé les responsabilités de sous-ministre des Politiques et priorités au gouvernement du Nouveau-Brunswick. Elle a une vaste expérience en qualité d'analyste de politiques publiques et est détentrice d'un diplôme en droit de l'Université de Moncton.

"Je suis heureux de faire l'annonce de ces nominations. Le gouvernement fédéral est résolu à faire en sorte que les nominations aux postes de la Commission nationale des libérations conditionnelles soient fondées sur le mérite et la compétence, a déclaré le ministre, M. Peter Van Loan. La Commission nationale des libérations conditionnelles est un tribunal de décision indépendant, qui joue un rôle crucial en contribuant à la sécurité de nos collectivités. Il est donc essentiel que nous y nommions les personnes les plus qualifiées et motivées qui soient."

Renseignements

  • Commission nationale des libérations conditionnelles
    Caroline Douglas
    Directrice des communications
    613-954-6547
    www.securitepublique.gc.ca