Toxique Trottoir

Toxique Trottoir

25 août 2010 16h05 HE

Le musée des vieux animaux québécois : Dans le cadre de la manifestation écologique et artistique AIRES LIBRES

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 25 août 2010) -

Note aux éditeurs : Une photo accompagne ce communiqué de presse sur le site de Marketwire.

Après Québec, Trois-Rivières, L'Assomption, le Plateau Mont-Royal et Rosemont, cette production de Toxique Trottoir sera présentée du 3 au 6 septembre 2010, au cœur du quartier Ville-Marie et s'inscrit dans l'événement Aires Libres, rue Ste-Catherine.

« Veux-tu ben m'dire kossé qu'cé un québécois? De kossé ça l'air pis kossé qu'ça mange? »

Politiquement incorrect, Le Musée des vieux animaux québécois lève le voile sur la question de l'identité québécoise au cours d'une délirante visite guidée dans un musée de poche, sous un chapiteau de 35 places. Sous forme de conte et d'exposé, agrémenté de vidéo, théâtre d'ombre et musique en direct, cette visite théâtrale propose une folle analyse de la culture québécoise présentée par la néo-québécoise Ann Stein. De l'ère glacière où le public rencontre le castor géant, Agaguk et les premiers colons, on passe à l'ère moderne. La rencontre avec ses protagonistes contemporains, le quebecoïs poule mouillus, le vocabularius et la pitoune, que le quebecoïs solitus à lui-même « gossé » dans une buche, permet de confronter les intolérances actuelles liées à toutes les formes de différences…une parole incontournable, dans un festival libre en plein cœur du quartier Gai!

Avec Muriel de Zangroniz, Marie-Hélène Côté et Dominique Marier. Une création de Toxique Trottoir avec la participation d'Hélène De Blois (texte), de Julie Measroch et Catherine Tousignant (scénographie), de Mobil Home (vidéo), de Stéfan Boucher (environnement sonore) et de Laurent Vandeputte, Pierre Potvin et Lynn Cooper (œil extérieur).

Vendredi, samedi, dimanche et lundi     Le chapiteau est planté sur la rue Ste-Catherine
Les 3, 4, 5, 6 septembre 2010        entre Wolf et Amherst à Montréal.
3 représentations par jour                      (à deux pas du métro Beaudry)
           16h, 18h et 20h  
 
 Admission 10$ (argent comptant) | Réservations : 514-728-4223 | info@toxique.ca
13 ans et plus |Places limitées |accessible aux fauteuils roulants |durée : 50 minutes 

Connu pour ses prestations provocatrices et interactives, Toxique Trottoir transforme les aires publiques en des terrains d'aventures festives pour remettre en question les conventions et célébrer l'imaginaire.

Depuis 2004, Toxique Trottoir a donné plus de 650 représentations avec ses 8 créations dans différents festivals au Québec, au Canada et aux États-Unis. Le Musée des vieux animaux québécois ce curieux objet théâtral est une expérience unique, un hommage au Québec et sa diversité. Cet entresort (spectacle sous chapiteau), a rencontré le public au Festival d'innovation théâtrale de l'Assomption (FAIT), au FRINGE de Montréal, au Parcours de l'imaginaire des Sages Fous à Trois-Rivières, au 400e anniversaire de la ville de Québec et à Rosemont dans le cadre de la semaine d'actions contre le racisme.

Compagnie de spectacle de rue dirigée depuis 2003 par trois femmes de théâtre, Muriel de Zangroniz, Dominique Marier et Marie-Hélène Côté, Toxique Trottoir investit l'espace public pour y créer des spectacles et des interventions festives qui rassemblent les citoyens au cœur d'aventures collectives.

La proximité de la rencontre avec le public est au cœur de ce travail. La standardisation des corps et des modèles de même que le droit à la différence au sein d'une société qui s'uniformise chaque jour davantage sont des thématiques qui les touchent profondément comme femmes et créatrices.

Toxique Trottoir a offert au public, différentes pistes de réflexion. Avec La famille Botero créée en 2004, c'est le gros qui est beau. En 2005, elles incarnent Les Poupées, miracles de la génétique et de la transformation extrême. En 2006, La Grosse nous plonge dans l'univers cauchemardesque des régimes extrêmes façon télé réalité. Enfin en 2007, Les Esthéticiennes de l'âme interrogent le bonheur et stimulent la beauté intérieure. En 2008, la Société du 400e de Québec invite la compagnie à produire trois nouveaux spectacles. Toxique Trottoir a ainsi créé Le Musée des vieux animaux québécois, réflexion délirante sur l'identité québécoise, Tête de Clone, performance qui questionne l'uniformisation autour de citoyens « spect-acteurs » et Les Kraas, fantaisie animale et bouffonne. En 2009, Les Étranges Madames, ces personnages de freak show, font leurs numéros.

La compagnie a sillonné d'innombrables trottoirs dont ceux de prestigieux événements notamment Le 400e de Québec, Les États d'Urgence, le Festival d'été de Québec, le Festival de théâtre de rue de Shawinigan, le Festival Juste pour Rire, le Festival Franco Ontarien d'Ottawa, le Centre National des Arts à Ottawa, le Musée des Beaux Arts de Québec, les jeux olympiques de Vancouver, etc…

En plus de ces spectacles et performances, Toxique Trottoir œuvre à différents projets de médiation culturelle en partenariat avec des organismes communautaires. C'est dans cet esprit que les filles toxiques créent et organisent en septembre 2008 à Montréal, la fête de quartier Jubilarium, puis en 2009, Rousselot sur la lune où l'ont invite les 600 résidents d'un complexe d'habitation à faire partie du voyage.

En 2010, Toxique Trottoir produit La rue Kitétonne, un nouveau festival des arts de la rue à Rosemont et pour la première édition du 11 juin, plus de 3000 personnes sont venues se ravir l'imaginaire…

Toxique Trottoir crée un théâtre forain radicalement contemporain où créatrices intrépides haranguent sans fausse pudeur les citadins. Brutes, clownesses ou poétesses, leurs voix se font entendre … hautes et en couleurs!

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez visiter le lien suivant: http://media3.marketwire.com/docs/musee%20media....jpg

Renseignements