Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

03 oct. 2007 13h02 HE

Le nouveau gouvernement du Canada investit près de 1 million de dollars pour améliorer la qualité de l'eau de la baie Missisquoi

SAINT-IGNACE-DE-STANDBRIDGE, QUEBEC--(Marketwire - 3 oct. 2007) - L'honorable Christian Paradis, secrétaire d'Etat à l'Agriculture, a annoncé aujourd'hui, au nom de l'honorable Gerry Ritz, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, une aide de près de 1 million de dollars à la Coopérative de solidarité du bassin versant de la Rivière-aux-Brochets pour un projet pilote qui permettra de contribuer à la lutte contre la prolifération des algues bleues dans la région de la baie Missisquoi au Québec.

"Le nouveau gouvernement du Canada est déterminé à travailler à la conservation et à la protection de l'environnement et à aider les producteurs à faire de même, a déclaré M. Paradis. Ce projet pilote s'inscrit dans l'effort de réduction de la prolifération des algues bleues entrepris dans la région, ce qui est bon pour l'environnement et qui constitue une bonne nouvelle pour les agriculteurs et l'ensemble des Québécois."

L'aide totale qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) fournit à ce projet pilote sur les biens et les services écologiques (BSE) s'élève à 917 644 $. Les partenaires de contribution sont le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) dont les contributions en services professionnels et en espèces totalisent 235 740 $, l'Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) avec une aide en nature de 23 000 $ et l'Université McGill avec une contribution en nature de 30 000 $. Les agriculteurs participants contribuent pour 67 200 $ sous forme de soutien en nature au projet.

"Le contact étroit et quotidien qu'entretiennent les agriculteurs avec les milieux naturels est porteur de nombreuses possibilités pour protéger les écosystèmes, a affirmé M. Pierre Paradis, représentant du ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec et député de Brome-Missisquoi. Cela fait d'eux de véritables agents de développement durable. Le projet pilote invite les agriculteurs à agir de façon concertée pour contribuer à la protection de l'environnement au-delà des limites de leur ferme. Cette initiative est complémentaire avec le Plan d'intervention du gouvernement du Québec sur les algues bleu-vert annoncé le 25 septembre."

"Les agriculteurs des sous-bassins ciblés ont accepté de participer sur une base volontaire à cet important projet pilote pour la protection de nos rives et de nos cours d'eau, a rappelé M. Ernest-William Gasser, président de la Coopérative de solidarité du bassin versant de la Rivière-aux-Brochets. Lorsqu'on fait appel à leur sens de la collaboration, les agriculteurs deviennent solidaires pour la bonne cause. Il faut se souvenir qu'il appartient non seulement aux agriculteurs, mais aussi à l'ensemble de la société, de faire les bons choix et de fournir les efforts nécessaires pour protéger notre environnement."

Les fonds pour les projets pilotes sur les biens et les services écologiques sont attribués par AAC dans le cadre du Programme pour l'avancement du secteur canadien de l'agriculture et de l'agroalimentaire (PASCAA). Ce programme facilite la mise en oeuvre de projets novateurs qui servent les intérêts du secteur de la production et de la transformation, qui soutiennent la capacité de l'industrie à s'attaquer aux difficultés actuelles et nouvelles, et qui positionnent l'industrie de l'agriculture et de l'agroalimentaire de manière à ce qu'elle puisse tirer parti des nouvelles possibilités sur les marchés.

Le nouveau gouvernement du Canada propose une nouvelle réglementation qui aura un effet positif sur la filtration de substances comme les phosphates, qui peuvent engendrer la propagation excessive des algues bleues, de même que celle du mercure et des produits pharmaceutiques qui se retrouvent dans les réseaux d'égouts, pour améliorer la qualité de l'eau de nos lacs, de nos ruisseaux, et de nos rivières.


DOCUMENT D'INFORMATION

Biens et services écologiques

Que sont les biens et les services écologiques ?

Les biens et services écologiques (BSE) sont les avantages environnementaux positifs que les Canadiens tirent d'écosystèmes sains, notamment de l'eau propre et de l'air pur ainsi qu'une meilleure biodiversité. L'agriculture est à la fois bénéficiaire et pourvoyeur de BSE. Par exemple, la viabilité des exploitations agricoles dépend de mécanismes de l'écosystème comme le renouvellement des sols, la régulation du climat et les précipitations. Parallèlement, des terres agricoles bien gérées peuvent apporter des avantages à la société dans son ensemble, comme la préservation de l'habitat faunique et de la biodiversité, les vues panoramiques et la purification de l'air et de l'eau par des mécanismes naturels.

Comment les gouvernements soutiennent-ils les activités se rapportant aux BSE?

Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) reconnaît les contributions des agriculteurs et des propriétaires fonciers ruraux pour ce qui est de la protection et de l'assainissement de l'environnement. Le gouvernement du Canada investit dans divers programmes et initiatives qui appuient les agriculteurs dans leurs activités portant sur les BSE.

AAC s'emploie avec les gouvernements provinciaux à élaborer un cadre de politiques favorisant l'agriculture et les avantages environnementaux pour tous les Canadiens. Parmi les éléments clés de ce travail, citons des projets de recherche et des projets pilotes soutenus par l'intermédiaire du Programme pour l'avancement du secteur canadien de l'agriculture et de l'agroalimentaire.

Soutenir les activités portant sur les BSE implique également de mettre l'accent sur des objectifs environnementaux fondés sur des connaissances scientifiques reconnues et qui tiennent compte des enjeux et des perspectives des régions, de même que des préoccupations de la société. La région de la Baie Missisquoi où se déroule actuellement un projet pilote de BSE est devenue au cours des années une "région laboratoire" pour étudier la mobilité du phosphore en milieu agricole. Les résultats des travaux de recherche qui s'y sont déroulés fournissent des indications précieuses pour guider le choix des interventions à mettre en place sur le territoire pour diminuer les apports de phosphore dans les cours d'eau. Le projet pilote est donc une occasion pour que les connaissances scientifiques se traduisent en gestes concrets.

En mars 2007, le gouvernement du Canada a annoncé un investissement de 225 millions de dollars dans une campagne nationale dont le but est l'acquisition et la préservation de terres écologiquement sensibles. Des groupes voués à la conservation seront sollicités pour travailler à ce but commun. En outre, les exemptions fiscales annoncées dans le budget 2006 pour le don de terres écologiquement sensibles devraient inciter encore davantage les Canadiens à contribuer à la protection de l'environnement.

Quelles tâches seront effectuées dans le cadre du projet pilote?

Le projet annoncé aujourd'hui permettra d'aider à la réduction de la quantité de phosphore dans les eaux se déversant dans le bassin de la Rivière-aux-Brochets, le principal affluent se jetant dans la baie Missisquoi. Dans la première phase du projet, on mettra en place, avec la participation d'une soixantaine de producteurs, des mesures de contrôle des eaux de ruissellement dans le but de réduire la quantité de phosphore qui se déverse dans le bassin. Les terres agricoles longeant les berges seront mis en cultures pérennes, et on surveillera tout changement dans les eaux de ruissellement et la qualité de l'eau dans le bassin de la Rivière-aux-Brochets.

La phase deux du projet prévoit la participation de plusieurs entreprises agricoles ciblées pour identifier des mesures de conservation des terres. Des démarches seront faites auprès de ces producteurs afin d'en apprendre plus sur leurs vues quant à la possibilité pour eux d'appliquer les mesures de conservation suggérées de manière permanente.

Renseignements

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa, Ontario
    Relations avec les médias
    613-759-7972
    1-866-345-7972
    ou
    Cabinet du ministre de l'Agriculture,
    des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec
    Jack Roy
    Attaché de presse
    418-380-2525
    ou
    Cabinet du secrétaire d'État à l'Agriculture
    Mark Quinlan
    Directeur des communications
    613-759-1107