SOURCE: GlobeImmune

19 avr. 2010 07h00 HE

Le produit de GlobeImmune choisi pour traiter l’Hépatite C améliore les résultats de fin de traitement pour tous les Génotypes I L-28B, et ceci même chez les patients les plus difficiles à traiter

Il a été démontré que le génotype IL-28 B combiné à des Interférons pégylés et à de la Ribavirine, qui est le traitement de base recommandé, donne de très bons résultats

Données montrant une corrélation entre la réaction au vaccin thérapeutique GI-5005 et les génotypes IL-28B présentées lors de la 45ème Réunion de l’Association européenne pour l’étude du foie.

LOUISVILLE, CO--(Marketwire - April 19, 2010) - GlobeImmune Inc. a annoncé le recueil des données de la Phase 2b concernant le GI-5005, le produit Tarmogen(R), qui est un produit expérimental de la société, contre les infections par le virus de l’hépatite C (HCV), qui étudie la corrélation entre la rapidité de réaction au traitement GI-5005 sur le génotype IL-28 B des patients atteints d’une infection chronique du virus HCV.

Il a récemment été signalé que des variations dans le gêne humain IL-28B étaient une indication de l’élimination spontanée de l’infection par le virus HCV (Thomas et al, Nature 2009), ainsi que la réaction aux traitements de base, utilisant les Interférons pégylés alpha et de la Ribavirine (Ge et al, Nature 2009). Pour les génotypes IL-28 B T/T, seulement un tiers des patients réagissent favorablement au traitement de base par rapport à ceux de génotype C/C. L’étude GI-5005 Phase 2b a montrée que tous les sous-groupes de génotypes IL-28 B recevant du GI-5005 en plus du traitement de base ont vu le virus être éliminé plus rapidement, et ceci a été remarqué grâce aux mesures faites par réaction en chaîne par polymérase (PCR) à la fin du traitement, comparé aux patients qui reçoivent uniquement le traitement de base. Les patients de génotype T/T, les plus difficiles à traiter, et qui, dans l’étude, faisaient partie des patients recevant le GI-5005, sont les patients ayant le plus favorablement réagi à long terme (RVD – est défini comme étant négatif au virus sur une période de 6 mois sans traitement et est utilisé pour prouver l’efficacité d’un traitement), grâce à un taux de réussite du traitement de 60% comparé au traitement de base seul. Les patients d’allèle T (forme) (C/T ou T/T) du gêne IL-28 B risquent fort de ne pas réagir favorablement au traitement de base et représentent environ 65% des gensne ne réagissant pas au traitement.

« Les différences dans le génotype IL-28 B déterminent si le système immunitaire d’un patient réagit efficacement ou pas à un traitement contre le virus," a dit John G. McHutchison, Docteur en Médecine, Directeur associé du Duke Clinical Research Institute au Centre universitaire médical, qui a présenté les données samedi, lors de la 45ème Réunion de l’Association européenne pour l’étude du foie (EASL). "Les données concernant l’étude du GI-5005 sont très encourageantes car il y a un besoin non négligeable de nouvelles stratégies potentielles afin de traiter les patients de génotype IL-28 B les plus difficiles à traiter. »

L’analyse génétique du gêne IL-28 B a été conduite, rétrospectivement, sur 140 patients infectés chroniquement par le virus de l'hépatite C (VHC) de génotype 1, qui étaient des patients ne réagissant pas au traitement ou qui étaient des patients re réagissant pas, au préalable, aux traitements et faisant partie de la phase 2b de l’étude qui comparait l’utilisation du GI-5005 en plus du traitement de base avec l’utilisation du traitement de base seul. Les données révèlent les faits suivants :

  • GI-5005 a amélioré l’élimination spontanée de l’infection par le virus comme cela a été démontré grâce aux mesures faites par Réaction en chaîne par polymérase (PCR) pour tous les génotypes IL-28 B
  • 100% (5/5) des patients faisant partie des patients, recevant le GI-5005 lors de l’essai clinique, et de génotype T/T, le plus difficile à traiter, ont réussi a obtenir un résultat négatif au virus alors qu’ils étaient sous traitement pendant la durée de l’étude
  • 60% (3/5) des patients de génotype T/T et recevant le GI-5005 ont réussi par la suite à réagir durablement (RVD), comparé à 0% pour les patients ayant reçu le traitement de base.

« Des publications antérieures concernant le gêne IL-28 B ainsi que cette étude démontrent bien l’importance de la réaction immunitaire dans le traitement contre le virus HCV, » a dit David Apelian, Docteur en Médecine, titulaire d’un Doctorat, Directeur médical de GlobeImmune. « Ces données suggèrent que l’un des aspects les plus importants des futurs traitements contre le HCV se trouve dans les thérapies qui stimulent le système immunitaire telles que le GI-5005. »

Dr. McHutchison et Ira M. Jacobson, Docteur en médecine, Professeur en médecine distingué de la Chaire Vincent Astor du NewYork-Presbyterian/ Weill Cornell Medical Center, ont présenté des données complémentaires concernant la Phase 2b de l’étude lors de la conférence. Les données démontraient un pourcentage absolu de 10% en ce qui concerne l’amélioration des réactions durables contre le virus chez les patients ne réagissant pas au traitement et ayant reçu le GI-5005 en plus du traitement de base contre ceux ayant seulement reçu le traitement de base. Ajouter le GI-5005 au traitement de base a également eu comme résultat d’obtenir une amélioration relative de 67% en ce qui concerne les patients ayant réussi à atteindre des niveaux d’ALT normaux et une amélioration relative de 39% en ce qui concerne les scores nécro-inflammatoires des biopsies hépatiques qui sont tous deux des indicateurs déterminant le niveau de lésion du foie.

Les Tarmogènes sont des recombinés de levures S. cerevisiae, tuées par la chaleur, qui sont conçues pour créer des antigènes, plus spécifiquement des protéines ayant un rapport avec une ou plusieurs maladies. Le Tarmogène GI-5005 de GlobeImmune est un vaccin thérapeutique choisi qui contient des protéines HCV conservées et conçu pour générer une réaction spécifique face aux cellules T.

À propos de GlobeImmune

GlobeImmune Inc. est une société privée met au point des immunothérapies actives, utilisant les Tarmogènes, comme traitement contre le cancer et contre les maladies infectieuses. Les Tarmogènes génèrent des cellules T destructrices qui retrouvent et éliminent les cellules cancéreuses et/ou les cellules infectées par le virus. Le produit phare de la Société, le GI-5005, est un Tarmogène qui est en cours de développement afin de traiter les infections chroniques par le virus de l'hépatite C (HCV). Le GI-5005 a été conçu pour compléter à la fois les traitements de base actuels et les thérapies innovantes et émergentes contre le HCV. Le programme principal d’oncologie de la Société, le GI-4000, cible les cancers causés par des oncoprotéines Ras qui ont mutés. Le GI-4000 est en cours d’examen grâce à des essais cliniques sur le traitement du cancer du pancréas et sur d’autres traitements contre d’autres cancers contenant des Ras ayant subi une mutation, notamment les carcinomes à grandes cellules et les cancers colonrectaux. En mai 2009, la Société a annoncé un partenariat international avec Celgene, ayant pour objectif la découverte, le développement et la commercialisation de traitements choisis et multiples contre le cancer.

Pour plus d’informations, veuillez visiter le site Internet de la société www.globeimmune.com.

Ce communiqué de presse et les présentations prévues contiennent des déclarations prévisionnelles qui sont sujettes à des risques et à des incertitudes, y compris des déclarations concernant la création et le progrès des programmes d’essais cliniques de la Société et concernant les résultats de ses essais cliniques. Les résultats réels pourraient être matériellement différents de ceux prévus et la Société met en garde les lecteurs pour qu’ils ne s’appuient pas entièrement sur les déclarations prévisionnelles contenues dans ce communiqué de presse et sur les présentations prévues.

Renseignements