Canadian Royalties Inc.
TSX : CZZ

Canadian Royalties Inc.

28 sept. 2009 17h53 HE

Le régime de droits pour la protection des actionnaires de Canadian Royalties fonctionne de manière à assurer la présentation d'offres permises

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 28 sept. 2009) - Canadian Royalties Inc. (la "Société" ou "Canadian Royalties")(TSX:CZZ) est heureuse d'annoncer que son régime de droits pour la protection des actionnaires (le "régime de droits") a déjà forcé Société minière Jien Canada Ltée ("Jien"), Jilin Jien Nickel Industry Co., Ltd., Jien International Investment Ltd. et Goldbrook Ventures Inc. à présenter des "offres permises" conformément aux modalités du régime. Jien a modifié ses offres visant l'acquisition de la totalité des actions ordinaires émises et en circulation de la Société et de la totalité des débentures de premier rang non garanties et convertibles à 7 % échéant le 31 mars 2015 (les "offres de Jien") afin, entre autres choses, d'en proroger la date d'expiration au 15 octobre 2009 à 17 h (heure de Toronto) et de faire en sorte qu'elles deviennent des "offres permises".

La Société rappelle aux actionnaires l'assemblée qui aura lieu le 30 septembre 2009, à laquelle ils seront appelés à étudier la ratification du régime de droits. La Société est heureuse que RiskMetrics Group, première société de sollicitation de procurations indépendante en importance au Canada, ait décidé, tout comme le conseil d'administration de la Société, de recommander aux actionnaires de voter POUR la ratification du régime de droits. Il est essentiel que le régime de droits soit ratifié afin de s'assurer que les offres de Jien continuent de répondre aux critères qui définissent les "offres permises".

"Nous nous réjouissons que le régime de droits ait déjà eu pour effet que les offres présentées soient des "offres permises" qui procurent à la Société suffisamment de temps pour répondre aux offres et étudier les solutions de rechange qui s'offrent à elle. Nous sommes reconnaissants envers nos actionnaires de leur soutien ferme et explicite à l'endroit de Canadian Royalties, de la façon dont elle mène les choses et du régime de droits. La Société collabore avec des parties intéressées afin de soumettre dès que possible différentes solutions de rechange aux porteurs de titres", a déclaré Glenn Mullan, chef de la direction et président du conseil d'administration.

En outre, les communiqués de presse de Jien datés du 16 septembre 2009 comprenaient un certain nombre d'énoncés, que Canadian Royalties aimerait corriger comme suit :

- La Société et le conseil d'administration réfutent l'allégation selon laquelle les porteurs de titres de Canadian Royalties auraient donné un appui formidable aux offres de Jien. Jien n'a pas publié le nombre de titres qui avaient été déposés au 15 septembre 2009, date d'expiration initiale des offres de Jien. Les meilleurs renseignements dont la Société dispose indiquent que les offres opportunistes de Jien n'ont pas suscité beaucoup d'intérêt et que, de ce fait, les initiateurs des offres ont choisi de ne pas divulguer le nombre de titres déposés.

- En dépit des allégations de Jien, les offres ne reflètent pas la pleine et juste valeur de Canadian Royalties. Comme il est décrit dans la circulaire du conseil d'administration de Canadian Royalties datée du 25 août 2009, les offres de Jien sous-évaluent considérablement Canadian Royalties, ne reconnaissent pas la valeur stratégique du projet Nunavik Nickel, sont extrêmement opportunistes afin de tirer parti de la conjoncture du marché et de la faiblesse des prix, n'offrent pas une prime de changement de contrôle appropriée et sont inadéquates sur le plan financier.

- L'allégation selon laquelle Canadian Royalties a disposé de suffisamment de temps pour chercher des solutions de rechange stratégiques est fausse et ne reconnaît pas l'importance de notre régime de droits. Le conseil d'administration de Canadian Royalties a établi qu'il lui fallait au moins 60 jours pour solliciter des solutions de rechange. Nous avons amorcé ce processus sans délai après avoir été avisés des offres de Jien. Nous participons actuellement à des discussions productives avec des parties qui souhaitent soumettre des propositions à Canadian Royalties, ce qui est exactement la raison pour laquelle notre régime de droits a été adopté. Dans ses propres documents, Jien admet avoir pris 300 jours pour évaluer sa proposition et en fixer la date afin qu'elle lui donne le maximum d'avantages, tout en offrant le maximum de désavantages à nos porteurs de titres; il n'y a aucune raison pour que Canadian Royalties ne dispose pas de 60 jours pour trouver des solutions de rechange.

- Jien pense que les porteurs de titres devraient accepter sa proposition parce que le cours des actions de Canadian Royalties n'a pas répondu aux attentes, plutôt que d'admettre qu'elle cherche à tirer parti de la faiblesse des prix et de la mauvaise conjoncture du marché pour désavantager les actionnaires.

- Jien interprète mal les obligations liées au projet de Canadian Royalties. Elle déclare que Canadian Royalties devra comptabiliser des frais d'exploration et de mise en valeur de plus de 5 M$ ou effectuer des versements tenant lieu de ces frais juste pour conserver ses droits miniers. En fait, Canadian Royalties aura seulement à verser des frais de renouvellement de claims et à engager des frais d'exploration et de mise en valeur d'environ 250 000 $ CA au cours de la prochaine année à l'égard du projet Nunavik Nickel. Le fait que Jien ne comprenne pas bien le projet et ses aspects économiques, la Loi sur les mines (Québec) et les règlements y afférents ainsi que la marche à suivre et les obligations à respecter aux fins du renouvellement des titres miniers est peut-être un facteur qui l'a empêchée d'évaluer correctement Canadian Royalties.

A propos de Canadian Royalties et du projet Nunavik Nickel

Canadian Royalties, dont le siège social se trouve à Val-d'Or, au Québec, est une société d'exploration minière dont la zone d'activité principale est située le long de l'axe sud, situé dans le district minier de Raglan sur le territoire du Nunavik, dans le Nord du Québec. Depuis 2001, la Société a découvert et délimité plusieurs gisements de nickel-cuivre-cobalt-platine-paladium-or éventuellement exploitables qui forment, collectivement, le projet Nunavik Nickel (le "projet"). La Société a réalisé une étude de faisabilité susceptible d'un concours bancaire et a obtenu un certificat d'autorisation environnemental; elle a également obtenu des baux miniers à l'égard de quatre emplacements, soit les gisements Ivakkak, Mequillon, Expo et Mesamax. Une entente sur les répercussions et les avantages a été conclue par la Société, trois (3) communautés inuites et la Société Makivik, organisme à but non lucratif qui représente les Inuits; cette entente constitue l'engagement formel de la Société à assurer une répartition équitable et durable des avantages économiques qui découleront du projet. La mise en valeur du projet a débuté en 2007; le projet a par la suite été interrompu l'année suivante en raison de la crise financière de 2008. La Société a pour objectif de mettre en valeur et d'exploiter les ressources minérales du projet de façon indépendante ou par l'entremise d'une société de personnes.

Enoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient certains énoncés ou renseignements prospectifs. Ces énoncés prospectifs comportent divers risques et incertitudes qui sont indépendants de la volonté de la Société et sont susceptibles de faire en sorte que les événements ou les résultats réels diffèrent considérablement de ceux qu'ils expriment. Certains des risques et des incertitudes sont décrits à la rubrique portant sur les facteurs de risque de la notice annuelle de la Société pour l'exercice terminé le 31 décembre 2008. Par conséquent, tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont présentés sous réserve de la présente mise en garde et il n'est pas certain que les résultats ou l'évolution prévus par la Société, tels qu'ils sont exprimés ou suggérés par les énoncés prospectifs, se matérialiseront ou, même s'ils se matérialisent en grande partie, qu'ils auront les conséquences ou les effets prévus sur la Société ou ses activités commerciales. Tous les énoncés prospectifs sont donnés en date du présent communiqué de presse et la Société décline toute obligation de les mettre à jour ou de les réviser publiquement afin de tenir compte d'événements, de circonstances ou de changements qui pourraient survenir après la date des présentes, sauf si les lois sur les valeurs mobilières applicables l'exigent. Par conséquent, le lecteur ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs.

Renseignements

  • Canadian Royalties Inc.
    Glenn J. Mullan, président du conseil
    et chef de la direction
    1-514-879-1688, poste 1222
    glenn.mullan@canadianroyalties.com
    www.canadianroyalties.com
    ou
    Actionnaires et porteurs de débentures
    Laurel Hill Advisory Group
    Appels sans frais en Amérique du Nord : 1 888 298-1523
    A l'extérieur de l'Amérique du Nord : 1 416 637-4661
    ou
    Relations avec les médias
    Cabinet de relations publiques NATIONAL inc.
    Roch Landriault
    1-514-843-2345
    rlandriault@national.ca