SOURCE: VeriSign, Inc

30 nov. 2009 13h37 HE

Le shopping en ligne en hausse pour Noël cette année, malgré une économie en crise

Toutefois, par manque de confiance dans la sécurité des sites d'e-commerce, moins d'un tiers de leur budget de Noël sera dépensé en ligne

PARIS--(Marketwire - November 30, 2009) - Selon une étude menée par YouGov* et commandée par VeriSign (NASDAQ: VRSN), fournisseur réputé de services d'infrastructure d'Internet pour le monde numérique, 83 % des consommateurs français s'apprêtent à faire leurs achats de Noël sur Internet.

L'étude établit également qu'au niveau européen, les consommateurs envisagent de dépenser en ligne moins d'un tiers de leur budget de Noël, par crainte des pratiques d'usurpation de l'identité et manque de confiance en la sécurité sur Internet -- et plus précisément 32 % du budget total pour les Britanniques, 30 % pour les Français, 28 % pour les Allemands et 21 % pour les Suédois. Avec un tel potentiel de développement, les professionnels du commerce en ligne vont faire tout leur possible pour gagner la confiance du consommateur et accroître le trafic de leurs sites.

Près d'un Français sur quatre (24 %) se dit peu enclin à faire ses achats de Noël en ligne cette année, de peur d'être victime d'un acte de fraude et de vol d'identité. En outre, 12 % des consommateurs déclarent qu'ils n'effectueront aucun achat en ligne au motif qu'ils n'ont pas confiance dans les sites de commerce électronique. Mais les acteurs de l'e-commerce peuvent aisément corriger ces résultats, synonymes de manque à gagner, en communiquant sur leurs références de sécurité en ligne et sur les technologies qui permettent d'indiquer au consommateur le niveau de sécurité de chaque site visité. C'est notamment le cas de la technologie Extended Validation (EV) SSL Certificated. EV SSL affiche la barre d'adresses sur fond vert lorsque l'internaute utilise un navigateur à haut niveau de sécurité.

Dans le même temps, l'impossibilité de pouvoir essayer un produit avant de l'acheter constitue un réel frein aux achats en ligne pour 32 % des consommateurs. Enfin, 24 % des personnes interrogées craignent de ne pas recevoir leurs achats à temps, du fait de retards ou d'erreurs de livraison.

« Comme le montrent les résultats de cette étude, les craintes que suscite la sécurité des sites d'e-commerce continuent de dissuader bon nombre de consommateurs de faire leurs achats de Noël en ligne », a déclaré Andrew McLelland, directeur de l'IMRG, la fédération internationale des acteurs de l'e-commerce. « Dans l'absolu, le nombre d'utilisateurs d'Internet n'a de cesse de croître mais les internautes ne dépensent pas nécessairement beaucoup d'argent en ligne. Si l'internaute n'a pas confiance dans le site qu'il consulte, il n'y achètera rien -- c'est aussi simple que cela. Et il suffit que le site suscite le moindre doute pour que l'internaute revoie sérieusement à la baisse le montant total des achats qu'il avait l'intention d'effectuer. »

« Tout devrait inciter les consommateurs à faire leurs achats de Noël en ligne, cette année », déclare Danilo Labovic, vice-président de VeriSign en charge de la zone EMEA. « Sur le Web, ils peuvent faire de très bonnes affaires dans tous les secteurs -- que ce soit pour partir au soleil ou acheter leurs cadeaux de Noël -- et les consommateurs pourront faire leur shopping en ligne en toute sérénité s'ils savent reconnaître les labels de sécurité, comme le cachet VeriSign, sur la page web. »

Pour se protéger lors de leurs achats en ligne, VeriSign recommande aux consommateurs de suivre les conseils ci-dessous, approfondis sur le site www.trustthecheck.com :

1. Soyez attentifs aux indices visuels. Les fautes d'orthographe ou de grammaire grossières sont autant de signes qu'un site web n'est pas fiable. Vous pouvez également vérifier grâce à des indices très simples que le site est authentique et protégé : il s'agit par exemple de la barre d'adresses sur fond vert présente avec des navigateurs à haut niveau de sécurité comme Internet Explorer 7/8, Firefox 3.0/3.5, Opera 9.X, ou encore mieux Google Chrome, Safari 3.2, Safari 4, Flock (navigateur de réseaux sociaux) et l'iPhone. Il peut également s'agir de l'apparition d'une icône en forme de cadenas dans le coin en haut ou en bas à droite de l'écran et de la mention https:// dans la barre de navigation. La présence de ces deux indications témoigne d'un site sécurisé.

2. Vérifiez les deux degrés d'authentification. Un nombre croissant de sites web propose une forme supplémentaire d'authentification, matérielle, comme une carte de crédit, un port USB ou même un téléphone portable. Les utilisateurs se voient confier un mot de passe éphémère qu'ils doivent entrer sur la page d'identification, en plus de leurs nom d'utilisateur et mot de passe usuel. Cette mesure de sécurité supplémentaire empêche les fraudeurs potentiels d'avoir accès à des comptes personnels qui seraient accessibles avec un simple nom d'utilisateur et mot de passe.

3. Faites la comparaison avec des sites reconnus et soyez attentifs aux anomalies. La plupart des sites usuels et reconnus -- comme Amazon ou eBay -- envoient des e-mails de confirmation de la commande ainsi que de l'envoi, qu'ils permettent en plus d'imprimer. Méfiez-vous des formulaires trop simplistes, sans label ni confirmation des données que vous avez entrées ou de vos commandes. Cependant, si le site web est frauduleux, ses victimes perdront leur argent, que la commande ait été effectuée ou non de manière sécurisée.

4. Renseignez vous sur vos vendeurs. Lisez les commentaires et notes qui leur sont attribués par d'autres clients et prenez au sérieux les signaux d'alarme. Soyez par ailleurs attentifs à disposer d'une manière de les contacter -- cherchez un numéro de téléphone, ou une adresse. Enfin, essayez de découvrir où la société est située dans leur onglet « Qui sommes-nous ? ».

5. Remplissez le bon de commande avec attention. Le site ne doit pas vous demander plus d'informations que votre nom, adresse d'envoi, adresse de facturation, type de carte de crédit, numéro et date d'expiration de celle-ci. Les données telles que le numéro de sécurité sociale, le numéro de compte bancaire, etc... ne doivent pas vous être demandées.

En France, les résultats de l'étude indiquent quelques différences d'une région et d'une classe d'âge à l'autre :

--  Les plus de 55 ans sont les plus méfiants quant à l'usurpation d'identité
    et la fraude sur Internet : 29 % d'entre eux se disent peu enclins à faire des
    achats en ligne pour ces raisons.
    
--  Les 45-54 ans sont les plus audacieux, 46 % d'entre eux affirmant que rien
    ne les retiendra d'effectuer des achats de Noël sur Internet.
    
--  La qualité des cadeaux constitue le premier critère d'importance pour les
    18-24 ans : l'impossibilité de pouvoir essayer le produit avant de l'acheter est
    source de préoccupation pour 39 % d'entre eux. Plus d'un tiers des 18-24 ans
    (37 %) se disent également peu enclins à faire leurs achats en ligne, par
    crainte des retards de livraison.
    
--  C'est en Ile-de-France que les actes de fraude et de vol d'identité en
    ligne suscitent le moins d'inquiétudes : seulement 18 % des Franciliens
    interrogés y voient une raison pour ne pas faire leurs achats de Noël en ligne.
    En revanche, l'impossibilité d'essayer le produit avant de l'acheter est source
    de préoccupation pour 35 % d'entre eux.
    
--  L'Ile-de-France est également la région de France où la part relative des
    achats de Noël effectués sur Internet est la moins élevée : les Franciliens
    n'envisagent de dépenser en ligne que 26 % de leur budget total.
    

À propos de VeriSign

VeriSign, Inc. (NASDAQ: VRSN) est un acteur de référence sur le marché des services d'infrastructure Internet. Plusieurs milliards de fois par jour, VeriSign permet aux entreprises et aux internautes du monde entier de communiquer et d'effectuer leurs transactions en toute confiance. Pour plus d'informations sur VeriSign consultez le site www.verisign.fr.

*Notes aux rédactions

Commandée par VeriSign, l'étude a été conduite par YouGov, du 23 au 27 octobre 2009, auprès d'un échantillon de 1 000 internautes âgés de plus de 18 ans.

Renseignements