Syndicat des douanes et de l'immigration (SDI)

Syndicat des douanes et de l'immigration (SDI)

30 avr. 2010 14h35 HE

Le syndicat des douanes et de l'immigration réagit à l'annonce du projet pilote pour accroître la sécurité à la frontière

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 30 avril 2010) - Le syndicat national, qui représente les agentes et agents de contrôle et d'exécution de la loi de la première ligne de sécurité à la frontière et de l'immigration du Canada, a réagi à l'annonce du gouvernement concernant un projet pilote d'intervention à la frontière entre les points d'entrée près de Lacolle au Québec.

Le président intérimaire du SDI, Jean-Pierre Fortin, a exprimé un appui modéré à cette première mesure qui concrétise, en partie seulement, l'engagement pris par le gouvernement pendant sa campagne de 2008, à savoir déployer une patrouille frontalière conjointe mobile axée sur le renseignement et mettant à contribution l'Agence des services frontaliers du Canada.

« Nous nous réjouissons de constater que le gouvernement continue de piloter des améliorations la sécurité frontalière au nom de la population canadienne. Il est toutefois malheureux qu'encore une fois, la direction de l'ASFC ait négligé d'engager la participation de ses agentes et agents formés et hautement compétents à cet important travail, et que l'effort dirigé par la GRC ne soit pas une patrouille comme il avait été promis, mais seulement une unité d'intervention de capacité obscure. »

Dans un important développement qui confirme l'activité clandestine entre les postes frontaliers, les agentes et agents de l'ASFC recueilleront et évalueront l'information avec la GRC, à l'extérieur du point d'entrée de Lacolle. Toutefois, la direction de l'ASFC a décidé que ses agentes et agents ne participeront pas pour l'instant au volet « interdiction » du projet, qui sera du ressort de la GRC et de la Sûreté du Québec.

Fortin souligne que cette contribution partielle de l'ASFC à la tâche ne respecte pas l'engagement pris par le gouvernement en 2008 selon lequel l'ASFC allait participer à un « …projet pilote de patrouille frontalière maritime et terrestre conjoint… aux passages frontaliers maritimes et terrestres non surveillés au Québec. »

« Nos membres sont prêts à respecter l'engagement pris par le gouvernement et à participer pleinement à cette importante tâche comme prévu. Le non-recours à la formation et aux compétences des agentes et agents des services frontaliers va mettre davantage à l'épreuve d'autres agences d'exécution de la loi déjà à la limite de leur capacité, tout en ajoutant inutilement aux coûts. Espérons que le gouvernement exigera des comptes au sujet du financement déjà prévu pour ce projet pilote et demandera à l'Agence quand elle entend respecter la promesse du gouvernement d'engager la pleine participation de l'ASFC à une patrouille convenable afin de mieux garantir la sécurité à nos frontières. »

Plus de 7 200 agentes et agents des services frontaliers portant l'uniforme s'acquittent quotidiennement de leurs fonctions de contrôle et d'exécution de la loi à environ 1 200 points d'entrée.

Le Syndicat des douanes et de l'immigration (SDI) est un élément de l'Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), et représente les agentes et agents des douanes et de l'immigration canadienne travaillant aux points d'entrée. Le SDI représente également les agentes et agents d'enquête, du renseignement et de l'observation des échanges commerciaux; ainsi que ceux et celles de l'immigration chargés de l'exécution de la loi pour services intérieurs et des audiences. Le SDI représente aussi l'ensemble du personnel de soutien – tous des employé(e)s de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC).

Renseignements