Canadian Bankers Association

Canadian Bankers Association

27 nov. 2009 10h01 HE

Le système de retraite au Canada a besoin d'améliorations pour aider les Canadiens à épargner davantage

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 27 nov. 2009) - Au moment où les gouvernements au pays s'efforcent de trouver le moyen de permettre aux Canadiens de se constituer une épargne-retraite adéquate, l'Association des banquiers canadiens (ABC) a révélé dans un rapport publié aujourd'hui que le système de retraite au Canada est bon mais nécessite des remèdes à des règles désuètes et indûment restrictives afin de favoriser l'épargne.

Le rapport, intitulé Modernisation du système d'épargne-retraite du Canada, fait état d'une nouvelle recherche sur l'épargne des ménages canadiens. Les résultats de la recherche montrent que les familles ont recours à différents moyens pour épargner, selon plusieurs facteurs dont l'âge et la participation ou non à un régime de retraite parrainé par l'employeur. Le rapport de l'ABC appelle donc à la prudence face à l'approche d'une solution unique pour tous, telle que la création d'un nouveau régime de retraite public, une solution qui ne serait pas efficace surtout qu'elle reprend les structures en place dans le secteur privé et les régimes de retraite parrainés par les employeurs.

"Veiller à ce que tous les Canadiens disposent d'une épargne suffisante pour leurs années de retraite est un enjeu national qui nécessite des solutions basées sur des politiques nationales susceptibles d'encourager les Canadiens à épargner davantage", a déclaré Mme Nancy Hughes Anthony, présidente et chef de la direction de l'Association des banquiers canadiens. Elle poursuit : "Le secteur bancaire est d'avis que la situation du système d'épargne-retraite du Canada n'est pas mauvaise mais des améliorations urgentes sont nécessaires. Pourquoi réinventer la roue lorsqu'il paraît plus efficace pour les gouvernements au Canada de collaborer afin d'améliorer le système actuel piloté par le secteur privé et bénéficiant d'une aide fiscale à l'épargne?"

Comment fixer le système actuel

Dans son rapport, l'ABC fait plusieurs recommandations visant à moderniser le système actuel pour aider les Canadiens à mieux se préparer pour la retraite. Voici quelques recommandations :

- Faciliter la création de nouveaux types de régimes de retraite - Par exemple, le droit d'offrir des régimes de retraite doit être séparé de la relation d'emploi et les lois doivent permettre l'établissement de régimes interentreprises et de régimes de retraite de tierces parties ouverts à un plus grand nombre de participants. Ces régimes auraient l'avantage de réduire les coûts en raison de l'économie d'échelle, d'offrir aux petites et moyennes entreprises une autre option que celle de parrainer leur propre régime et d'attirer les travailleurs autonomes afin qu'un plus grand nombre de Canadiens aient l'opportunité de participer à un régime de retraite.

- Améliorer les règles régissant les Régime enregistrés d'épargne-retraite (REER) - Afin d'aider les Canadiens plus âgés à tirer davantage de revenu de leur épargne, l'ABC fait plusieurs recommandations, notamment augmenter la limite d'âge à laquelle les fonds devront être transférés en dehors du REER et imposer les retraits du REER à des taux plus favorables. En outre, le rapport suggère une approche de la retraite basée sur la durée de la vie plutôt que l'approche annuelle actuelle, afin de permettre à ceux qui n'ont pas cotisé durant certaines périodes de leur vie de se rattraper plus tard, lorsqu'ils seront en mesure de consacrer plus de fonds à leur épargne.

- Harmoniser les lois en matière de régimes de retraite - L'harmonisation des lois fédérales et provinciales fera tomber les barrières pour les entreprises présentes dans plus d'une province qui désirent offrir un régime de retraite à leurs employés. L'Ontario entend apporter des modifications à ses règlements afin de les harmoniser avec les récentes réformes proposées par le gouvernement fédéral. L'ABC invite les autres provinces à emboîter le pas.

Par ailleurs, le rapport de l'ABC souligne le besoin d'améliorer la littératie financière étant donné son lien avec l'épargne en général et l'épargne-retraite en particulier. Le gouvernement fédéral a entrepris des initiatives dans ce sens, notamment la création d'un groupe de travail sur la littératie financière. Le secteur bancaire, qui encourage vivement une plus grande littératie financière chez les Canadiens de tout âge, appuie les efforts du gouvernement fédéral dans ce sens et encourage le groupe de travail à faire de la planification de la retraite un élément clé de ses délibérations.

"Nous croyons ferme qu'une action concertée de tous les gouvernements au pays afin de moderniser les règles en matière d'épargne-retraite augmentera la capacité du secteur privé d'aider les Canadiens à épargner en vue de la retraite. Au lieu de limiter les options offertes aux Canadiens, on devrait plutôt orienter les efforts vers une meilleure utilisation des ressources, de l'expertise et des conseils du secteur privé en vue de développer et d'offrir des produits qui répondent aux besoins d'épargne des familles tout au long de leur vie", conclut Mme Hughes Anthony.

Le rapport de l'ABC a été soumis au groupe de travail sur le caractère adéquat du revenu de retraite, groupe mis en place par les ministres des Finances fédéral, provinciaux et territoriaux en mai 2009 afin d'évaluer le niveau de préparation des Canadiens pour la retraite. Présidé par M. Ted Menzies, secrétaire parlementaire de M. Jim Flaherty, ministre des Finances fédéral, et regroupant M. Jack Mintz, directeur de recherche, ainsi que les ministres des Finances de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, du Manitoba, de l'Ontario et du Nouveau-Brunswick, le groupe de travail devra soumettre son rapport aux ministres des Finances et aux ministres responsables des régimes de retraite d'ici la fin de 2009.

Le rapport complet, contenant la recherche et les recommandations de l'ABC se trouve sur http://www.cba.ca/contents/files/submissions/sub_20091123_pension_fr.pdf.

L'Association des banquiers canadiens représente 50 banques membres, soit des banques canadiennes ainsi que des filiales et des succursales de banques étrangères exerçant des activités au Canada, et leurs 263 400 employés. L'ABC préconise l'adoption de politiques publiques efficaces, favorisant le maintien d'un système bancaire solide et stable au profit des Canadiens et de l'économie canadienne. Egalement, l'Association encourage la littératie financière pour permettre aux individus de prendre des décisions éclairées en matière de finance. www.cba.ca.

Renseignements