BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

22 juin 2010 09h01 HE

L'économie canadienne redémarre-BMO

- La croissance nationale devrait atteindre 3,4 % en 2010 et 3,1 % en 2011.

- L'Ouest du Canada mène le bal avec la reprise du secteur des produits de base.

- Le PIB réel progressera vraisemblablement dans l'ensemble du pays en 2010.

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 22 juin 2010) - L'économie canadienne redémarre, alors que l'Ouest canadien mène le bal et que toutes les provinces participent à la reprise, selon le rapport sur les perspectives provinciales rendu public aujourd'hui par la direction des études économiques de BMO Marchés des capitaux (TSX:BMO)(NYSE:BMO). La croissance canadienne devrait atteindre 3,4 % en 2010 et 3,1 % en 2011, ce qui représente une vigoureuse remontée par rapport au recul de 2,5 % enregistré en 2009.

"Le PIB réel progressera vraisemblablement dans tout le pays en 2010, avec les plus forts taux de croissance dans l'Ouest canadien, alors que l'activité du secteur des produits de base récupèrera d'une année défavorable en 2009", a déclaré Michael Gregory, économiste principal, BMO Marchés des capitaux. "La tendance aux meilleurs résultats de l'Ouest par rapport au reste du pays persistera en 2011 alors que la demande mondiale de produits de base restera ferme, tandis que la vigueur du huard tempérera la croissance dans le centre du Canada et que les investissements en capital commenceront à décroître dans le Canada atlantique."

Ouest canadien

  • L'Ouest canadien s'apprête à profiter d'une remontée des prix des matières de base, du raffermissement de la demande mondiale de matières premières et de la baisse globale des coûts dans le secteur de l'énergie.
  • Les cours du pétrole ont plus que doublé depuis leurs niveaux planchers de la récession, ce qui a entraîné une reprise de l'investissement dans l'Ouest canadien.
  • En même temps, la réduction des taux des redevances en Alberta et divers incitatifs en Colombie-Britannique et en Saskatchewan ont contribué à améliorer la situation économique de l'énergie dans la région et ont supprimé une partie de l'incertitude politique entourant le régime des redevances de l'Alberta.
  • Entre temps, le déficit budgétaire de l'Ouest canadien après la récession est beaucoup moins imposant que dans le centre du Canada, et par conséquent, les répercussions des mesures de rétablissement de l'équilibre budgétaire sur la croissance seront moins grandes dans les années à venir, ce qui permettra une croissance du PIB réel de 4 % par année jusqu'en 2011.

 Centre du Canada

  • La reprise est également bien amorcée dans le centre du Canada, car la production automobile émerge après une profonde récession, et le marché de l'habitation de l'Ontario a connu une poussée vers des niveaux de ventes et de prix sans précédent.
  • Tandis que le marché de l'habitation devrait se calmer pendant le reste de 2010 et que les secteurs manufacturiers de l'Ontario et du Québec continueront de subir la vigueur du dollar canadien, la demande intérieure comblera le vide.
  • En effet, les ventes de détail ont rebondi jusqu'à des niveaux record dans les deux provinces, tout comme le nombre d'emplois dans le secteur des services.
  • Toutefois, la croissance à plus long terme dans la région sera rendue difficile par les restrictions budgétaires — l'Ontario connaît le plus important déficit budgétaire du pays, tandis que le Québec a déjà commencé à mettre en oeuvre des augmentations d'impôt et des restrictions des dépenses.
  • Considérés globalement, ces facteurs annoncent tous une croissance économique inférieure à la moyenne, soit un peu moins de 3 % par année d'ici 2011.

Canada atlantique

  • Les perspectives pour les provinces atlantiques restent stables.
  • Sauf pour Terre-Neuve-et-Labrador (qui a été frappée par certains facteurs ponctuels), la région a accusé des reculs très modérés du PIB réel en 2009.
  • Un facteur qui a soutenu la croissance pendant la récession a été les investissements en capital du secteur public et du secteur privé.
  • Bien que les stimulants de l'Etat restent vigoureux dans la région, certains projets importants du secteur privé prendront fin dans les prochaines années.
  • Cette situation et les difficultés actuelles du secteur manufacturier entraîneront une croissance inférieure à la moyenne, soit d'environ 2,5 % par année d'ici 2011, dans le Canada atlantique.

Vous pouvez trouver le rapport intégral à l'adresse www.bmocm.com/economics.

Renseignements