Physicians for a Smoke-Free Canada

Physicians for a Smoke-Free Canada

31 juil. 2008 15h59 HE

L'entente sur la contrebande ne rend pas justice aux victimes

Attention: Rédacteur de la santé, Directeur général et de l'information MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 31 juillet 2008) - Médecins pour un Canada sans-fumée (MCSF) accueille avec déception l'entente annoncée aujourd'hui entre les gouvernements fédéral et ceux des dix autres provinces concernant la culpabilité des dites compagnies dans la contrebande de cigarettes de la fin des années 80 jusqu'à la mi-90.

« Oui, les compagnies ont plaidé coupable au chef d'accusation portant sur les taxes impayées et oui, elles ont des amendes considérables à payer, mais les gestionnaires qui décidaient et savaient ce qui se passaient, eux n'écopent d'aucune peine. On peut même penser que certains d'entres-eux s'en tirent avec des bonis et des pensions de retraite généreuses résultant des activités de contrebande » explique Flory Doucas, directrice - bureau du Québec de Médecins pour un Canada sans-fumée.

Suite à l'effervescence du marché de contrebande au pays durant les années 90, le lobby des dépanneurs et de diverses autres compagnies ont sommé les gouvernements à réduire les taxes sur les produits du tabac. Selon Santé Canada, le taux du tabagisme chez les jeunes âgés de 15 à 19 ans qui étaient jusque là en décroissance est passé d'un peu plus de 20 pour cent au début des années 90 à 28 pour cent en 1999. Cette augmentation coïncide avec la période de contrebande et l'abaissement des taxes.

MCSF exprime aussi sa déception dû au fait que l'entente ne comprend aucune mesure s'adressant aux victimes des crimes pour lesquelles les cigarettiers plaident coupables aujourd'hui. Nous pensons, ici, aux enfants qui ont commencé à fumer dans les années 90 alors que les cigarettes de contrebande inondaient le marché. « Cette entente est purement financière et ne considère pas les valeurs de la santé publique. Les gouvernements ne sont pas les seules victimes de ces crimes. Elles avaient des arguments de taille pour changer les pratiques des cigarettiers. Or, à hui-clos, sans consulter la communauté et les instances de santé, les gouvernements ont signé une entente qui n'engage aucunement les compagnies à réduire le tabagisme », ajoute Mme Doucas.

Bien que les gouvernements reçoivent plus d'un milliard de dollars avec cette entente, ils ne seront pas compensés pour la perte de revenus résultant du coup orchestré par les cigarettiers et leurs intermédiaires qui ont mené à la baisse des taxes. « Dans les années 90, les revenus totaux générés par les taxes sur le tabac étaient de 2 millions de dollars en moins à chaque année avant la baisse des taxes. Ce n'est qu'à compter de 2001, que les revenus sont remontés au niveau de la période avant la contrebande. Dans les faits, les gouvernements récupèrent que des sous noirs sur les montants qu'ils auraient dû recevoir », conclut Mme Doucas.
IN: SANTÉ

Renseignements

  • Flory Doucas, directrice - bureau du Québec, Physicians for a Smoke-Free Canada
    Numéro de téléphone: 514-528-5811 poste 245
    Numéro de téléphone secondaire: 613-850-5594
    Courriel: ccallard@smoke-free.ca