Les Amis de la montagne

Les Amis de la montagne

11 janv. 2007 11h40 HE

Les Amis de la montagne/Un front commun demande à la commission de toponymie de ne pas officialiser le changement des toponymes de Bleury/du Parc

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 11 jan. 2007) -

A l'attention du directeur de l'information et du responsable des affectations :

Un front commun d'organismes et de citoyens préoccupés par le patrimoine a déposé aujourd'hui en conférence de presse une demande à la Commission de toponymie du Québec afin de ne pas officialiser le nouveau nom de la rue de Bleury et l'avenue du Parc.

La Commission de toponymie se réunit le 16 janvier prochain pour évaluer le changement de nom proposé, un changement qui continue de susciter la controverse.

La demande du front commun auprès de la Commission se base sur la place importante de la toponymie dans notre patrimoine collectif, ainsi que le processus de consultation et de participation publique dans les décisions métropolitaines.

"L'avenue du Parc porte un nom qui recèle une histoire et s'inscrit dans le tissu profond de notre ville, a déclaré madame Phyllis Lambert, Directeur fondateur, Président du Conseil des fiduciaires Centre Canadien d'Architecture. En imposant le changement de nom de l'avenue du Parc, le maire de Montréal nie, en quelque sorte, son engagement à une plus grande transparence dans le processus de décision et laisse entrevoir, par ce geste, des relents d'anciens régimes que nous croyions à jamais révolus et qui ne sont pas de bon augure pour l'avenir."

Selon monsieur Denis Hardy, président du comité du patrimoine de la Fédération des sociétés d'histoire du Québec, " le nom d'un premier ministre qui a autant fait pour le Québec que Robert Bourassa mérite d'être rappelé aux générations futures dans notre toponymie et autrement. Toutefois, l'adoption de nouveaux toponymes ne doit pas se faire au détriment de toponymes plus anciens et souvent méconnus en raison d'une connaissance déficiente de notre histoire. Non seulement ce changement de nom est non avenu, mais risque-t-il de constituer un acte dangereux pour l'ensemble du patrimoine du Québec."

"Héritage Montréal considère que la toponymie est une des composantes du patrimoine culturel d'une société, a ajouté monsieur Pierre-André Ouimet, président de l'organisme. Comme l'affirme la Politique du patrimoine de la Ville de Montréal, il faut assurer la pérennité de ce patrimoine et son appropriation par la population. Les expériences de nombreuses autres grandes villes du monde nous offrent des modèles inspirant pour réconcilier la conservation des toponymes existants et la commémoration de personnalités marquantes de l'histoire contemporaine."

Selon monsieur Peter A. Howlett, président des Amis de la montagne, "La création du parc il y a 130 ans était le résultat d'une démarche citoyenne. L'avenue du Parc contribue à commémorer cette importante réalisation de la communauté. C'est aussi un toponyme que les différentes communautés culturelles qui se sont établies au courant du dernier siècle le long de son tracé se sont appropriées pour former un paysage culturel unique dans la métropole québécoise."

Le front commun invite la communauté à exprimer son désaccord à la Commission de toponymie en écrivant des lettres avant le 16 janvier. Les modalités sont disponibles sur le site Internet des Amis de la montagne à l'adresse www.lemontroyal.qc.ca.

Renseignements